Aller au contenu

Katia Lipo­voï non pour­sui­vie

Commu­niqué de presse du collec­tif des habi­tants de Beau­lieu

Poitiers le 18/04/2016

Ce matin , Katia Lipo­voï était convoquée devant le procu­reur pour une compo­si­tion pénale.

Rappe­lons qu’elle était accu­sée de violences volon­taires contre dépo­si­taires de la force publique alors que c’est elle qui a été violem­ment plaquée au sol, menot­tée et emme­née en garde à vue lors du rassem­ble­ment du collec­tif « sauvons nos arbres » du 15 février dernier à Beau­lieu.

Le procu­reur a décidé de l’ar­rêt des pour­suites et d’un rappel à la loi. Soulagé de l’is­sue, le collec­tif consi­dère néan­moins que ce rappel à la loi devrait plutôt s’adres­ser aux vrais auteurs des violen­ces…

La situa­tion n’en serait pas arri­vée là aujourd’­hui, si la muni­ci­pa­lité avait accepté d’ou­vrir le dialogue et une véri­table concer­ta­tion, en décembre 2015, comme nous lui deman­dions.

Le « combat conti­nue » comme l’a dit Katia à la sortie du palais de justice.

L’élan suscité par ces événe­ments a permis la créa­tion d’une asso­cia­tion « Collec­tif des habi­tant-e-s de Beau­lieu » dont les buts sont « de défendre collec­ti­ve­ment la vie, le bien-être et les inté­rêts des habi­tant-e-s  du quar­tier de Beau­lieu, de promou­voir leur parti­ci­pa­tion à la vie du quar­tier et d’as­su­rer une vigi­lance citoyenne sur tous les sujets qui la concernent (ques­tions sociales, cadre et  qualité de vie, biodi­ver­sité, etc.). »

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.