Aller au contenu

La NR, Vienne : « Gérald Darma­nin lui avait promis des papiers, il reçoit une médaille »

Encore un exemple de l’igno­mi­nie du Ministre de l’In­té­rieur

PB

https://www.lanou­vel­le­re­pu­blique.fr/poitiers/vienne-gerald-darma­nin-lui-avait-promis-des-papiers-il-recoit-une-medaille?utm_source=news­let­ter-recap-poitou&utm_medium=email&utm_campaign=mailing-2022–07–14&m_i=PnkqKiEilPpcw1yWdJClni%2BGbMxNMofT4­buj5tff3×4WJW­cow0RS­grTGEPRtx9_in2Zn4BZYZ%2BniR3KFW9gREMKV3VdzjX&M_BT=12163554686

Delphine Blan­chard, la NR, 14 juillet

Pour avoir sauvé des flammes une habi­tante des Trois-Cités à Poitiers, Roland Aliu a reçu la médaille d’or des sauve­teurs de la Vienne, ce jeudi 14 juillet 2022. Gérald Darma­nin lui avait promis un titre de séjour. En vain.

Il y avait du monde autour du jeune homme, sous les ors des salons de l’hô­tel de ville de Poitiers, jeudi 14 juillet 2022. Roland Aliu, Alba­nais, arrivé en France il y a cinq ans, était entouré de toute sa famille et de ceux qui soutiennent son combat pour obte­nir la natio­na­lité française. Les sauve­teurs de la Vienne lui ont remis la récom­pense suprême : la médaille d’or pour son acte de courage. En février dernier, Roland Aliu a sauvé des flammes une octo­gé­naire dans sa maison en feu dans le quar­tier des Trois-Cités. 

« Il faut de l’hu­ma­nité dans les dossiers »

La médaille accro­chée à sa veste de costume, le jeune homme de 24 ans qui parle parfai­te­ment le français attend, en revanche, toujours que la promesse de Gérald Darma­nin, ministre de l’In­té­rieur, soit tenue. Au sein même de notre rédac­tion, en février dernier, Sandrine Hugot, membre du comité de quar­tier des Trois-Cités, lui avait raconté cet acte de courage, lui deman­dant s’il était possible « de recon­si­dé­rer le dossier » de Roland Aliu.

Le ministre de l’In­té­rieur avait promis : « Évidem­ment, je regar­de­rai ça bien volon­tiers et avec inté­rêt. Je le fais souvent car il faut de l’hu­ma­nité dans les dossiers », tout en préci­sant que « si on régu­la­rise toute personne venue sur le terri­toire de manière irré­gu­lière, il va y avoir un appel d’air ». Depuis, Sandrine Hugot a recon­tacté le secré­ta­riat du ministre. « Zéro réponse », déplore-t-elle, sur le parvis de la mairie ce 14 juillet.

Par ailleurs voisine du jeune Alba­nais, elle explique : « S’il y a bien quelqu’un qui est inté­gré, c’est Roland ! Il a le cœur sur la main. Il aide aux Restos du cœur. Là, il n’a pas hésité une seconde en voyant les flammes en février dernier. C’est incom­pré­hen­sible que sa demande de régu­la­ri­sa­tion ne soit pas prise en compte. »

Le petit frère obligé de quit­ter le terri­toire

Roland Aliu le confie égale­ment : « Je suis très fier de cette récom­pense. Ma mère et mon père le sont aussi. C’est beau­coup d’émo­tion d’avoir été applaudi. Mais il y a cette demande qui ne trouve pas de réponse qui m’em­pêche d’être complè­te­ment heureux… »

Pire, son petit frère a reçu une obli­ga­tion de quit­ter le terri­toire français (une OQTF), il y a quelques jours à peine. « Je ne sais pas quoi faire… », souffle Roland, démuni. La famille est suivie par l’as­so­cia­tion de soli­da­rité Cent pour Un. Mais cette menace fait souf­fler un vent mauvais sur l’ave­nir de la famille à Poitiers.

Et ce ne sont pas les promesses, pour l’heure non tenues, du ministre de l’In­té­rieur, qui rassurent Roland et sa famil­le…

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.