Aller au contenu

La voiture élec­trique pour les nuls

Comment ça marche?

– Comment ça marche?

– Facile, l’éner­gie qui pousse la voiture est donnée par sa batte­rie.

Il suffit de la rechar­ger régu­liè­re­ment, comme un portable. Il faut beau­coup d’éner­gie, donc une prise spéciale et un abon­ne­ment EDF « amélioré ».

Cette éner­gie élec­trique vient des centrales de produc­tion via une cascade de trans­for­ma­teurs qui élèvent la tension pour le trans­port à grande distance puis l’abaissent pour la distri­bu­tion: une grande part de l’éner­gie produite s’est dissi­pée dans les trans­for­ma­tions succes­sives et le trans­port. Le rende­ment global de l’éner­gie déve­lop­pée par la voiture compa­rée à l’éner­gie consom­mée par la centrale de produc­tion est très faible.

En France, cette élec­tri­cité est four­nie pour une toute petite part par de l’éner­gie peu polluante : solaire, éolienne, hydro­élec­trique, une autre part par des centrales à éner­gie fossile mais surtout par des centrales nucléaires.

On connaît la pollu­tion due aux centrales à éner­gie fossi­le… Quand au rende­ment, il faut 3 à 4 fois plus de carbu­rant pour faire rouler une voiture élec­trique rechar­gée par un groupe élec­tro­gène, que pour faire rouler une voiture normale sur la même distance.

Dans la centrale nucléaire l’éner­gie four­nie à l’al­ter­na­teur vient de la fission de l’ura­nium à travers des circuits compliqués et dange­reux.

Le combus­tible nucléaire est fabriqué en France par AREVA à partir du mine­rai d’ uranium concen­tré qui provient en grande partie du Niger, dans une zone déser­tique. L’ extrac­tion demande beau­coup d’éner­gie, de pétrole, d’élec­tri­cité et d’eau …que l’ on trouve abon­dam­ment dans le désert en grande profon­deur. Elle pollue irré­mé­dia­ble­ment les zones d’ex­trac­tion, et les rela­tions inter­na­tio­nales. Les stocks sont limi­tés.

Les déchets nucléaires, rési­dus de la fission, ne sont pas un problème nouveau. Un supplé­ment de consom­ma­tion équi­vaut à un supplé­ment de pluto­nium et autres produits de fission à gérer pour des milliers d’an­nées.

Une voiture élec­trique n’est propre que là où elle roule. Elle délo­ca­lise sa pollu­tion sur les lieux de produc­tion d’éner­gie.

Voilà, pour l’ utili­sa­teur, c’est très simple de faire rouler une auto élec­trique: il suffit de la rechar­ger à la prise . Et ça ne coûte pas cher, car les taxes sur l’éner­gie élec­trique n’ont rien à voir avec celles sur le pétrole. C’ est une sorte de para­dis fiscal! Ceux qui roulent au pétrole cotisent au fisc pour ceux qui roulent à l’élec­tri­cité. Quant aux incon­vé­nients, il suffit de ne pas voir ce qu’il y a derrière la prise…­pour avoir la conscience tranquille.

Jacques T (Croas­sance verte)

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.