Aller au contenu

Le Front de Gauche est il mort ?

Ouverte à tous, l’in­vite du PCF avant son prochain congrès (novembre 2018) devrait nous provoquer, parti­cu­liè­re­ment sur un des quatre chan­tiers : « démarche de trans­for­ma­tion et de rassem­ble­ment » . (1)

Si le Front de Gauche s’est construit autour d’un programme partagé « L’HUMAIN D’ABORD », si il a su agré­ger des mili­tant.e.s de cultures diffé­rentes comme de simples citoyens, les mouve­ments qui le compo­saient majo­ri­tai­re­ment ont aujourd’­hui des stra­té­gies diffé­rentes.

Le P.G a été absorbé par L.F.I. (parti­cu­liè­re­ment ses cadres), le débat ne fait que commen­cer au P.C.F.(2), et une courte majo­rité à Ensemble ! s’est tour­née vers une double appar­te­nance (Ensemble ! – L.F.I.)

Les atti­tudes parti­daires ont eu raison d’un grand nombre de « sans parti » (l’adhé­sion indi­vi­duelle n’a jamais été admise).

L’exemple de 2 groupes parle­men­taires distincts après les légis­la­tives (GDR/LFI) n’est pas un bon message.

Et toujours le SUD….. »Le Front de Gauche a voca­tion à s’élar­gir, à chemi­ner dans la diver­sité, à mettre en mouve­ment ». (3)

Depuis novembre 2012, c’est la forme la plus abou­tie dont s ‘est emparé le Front de Gauche dans le Sud Vienne.

De simples citoyens, des élec­teurs « de gauche », des mili­tant.e.s alter­mon­dia­listes, écolo­gistes, poli­tiques, des respon­sables syndi­caux, asso­cia­tifs, conti­nuent d’être impliqués dans un collec­tif présent dans de nombreuses luttes en milieu rural et ont su créer des moments convi­viaux. (la 5ème édition de la fête de « l’hu­main d’abord » a réuni près de 500 personnes)

Natio­na­le­ment le F.d.G n’est plus qu’un logo mort dans de nombreux endroits. Il n’a plus aucune visi­bi­lité : initia­tives, débats…..orga­ni­sa­tion (blog, comité de laison, front théma­tique….) « l’aven­ture se termine ajourd’­hui de façon un peu compliquée ». Pierre Laurent (4)

Le score de 19,5 % de Mélen­chon aux prési­den­tielles est dû aussi aux expé­riences du F.d.G. et, avant, à celles des Comi­tés Anti­li­bé­raux.

Avec sans doute de nouveaux outils, mais débar­ras­sés des vieux oripeaux d’un PS hégé­mo­nique à gauche, nous devons faire vivre un plura­lisme poli­tique pour une alter­na­tiv sociale et écolo­gique majo­ri­taire.

Didier MEHL, « Ensemble main­tenu »

Engagé F.d.G. depuis le début. 

  1. La Vienne démo­cra­tique décembre 2017 n° 1060
  2. Le Monde de février 2018
  3. Texte stra­té­gique FdG 2013
  4. France Inter février 2018

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.