Aller au contenu

Le Front de Gauche est il mort ?

Ouverte à tous, l’in­vite du PCF avant son prochain congrès (novembre 2018) devrait nous provoquer, parti­cu­liè­re­ment sur un des quatre chan­tiers : « démarche de trans­for­ma­tion et de rassem­ble­ment » . (1)

Si le Front de Gauche s’est construit autour d’un programme partagé « L’HUMAIN D’ABORD », si il a su agré­ger des mili­tant.e.s de cultures diffé­rentes comme de simples citoyens, les mouve­ments qui le compo­saient majo­ri­tai­re­ment ont aujourd’­hui des stra­té­gies diffé­rentes.

Le P.G a été absorbé par L.F.I. (parti­cu­liè­re­ment ses cadres), le débat ne fait que commen­cer au P.C.F.(2), et une courte majo­rité à Ensemble ! s’est tour­née vers une double appar­te­nance (Ensemble ! – L.F.I.)

Les atti­tudes parti­daires ont eu raison d’un grand nombre de « sans parti » (l’adhé­sion indi­vi­duelle n’a jamais été admise).

L’exemple de 2 groupes parle­men­taires distincts après les légis­la­tives (GDR/LFI) n’est pas un bon message.

Et toujours le SUD….. »Le Front de Gauche a voca­tion à s’élar­gir, à chemi­ner dans la diver­sité, à mettre en mouve­ment ». (3)

Depuis novembre 2012, c’est la forme la plus abou­tie dont s ‘est emparé le Front de Gauche dans le Sud Vienne.

De simples citoyens, des élec­teurs « de gauche », des mili­tant.e.s alter­mon­dia­listes, écolo­gistes, poli­tiques, des respon­sables syndi­caux, asso­cia­tifs, conti­nuent d’être impliqués dans un collec­tif présent dans de nombreuses luttes en milieu rural et ont su créer des moments convi­viaux. (la 5ème édition de la fête de « l’hu­main d’abord » a réuni près de 500 personnes)

Natio­na­le­ment le F.d.G n’est plus qu’un logo mort dans de nombreux endroits. Il n’a plus aucune visi­bi­lité : initia­tives, débats…..orga­ni­sa­tion (blog, comité de laison, front théma­tique….) « l’aven­ture se termine ajourd’­hui de façon un peu compliquée ». Pierre Laurent (4)

Le score de 19,5 % de Mélen­chon aux prési­den­tielles est dû aussi aux expé­riences du F.d.G. et, avant, à celles des Comi­tés Anti­li­bé­raux.

Avec sans doute de nouveaux outils, mais débar­ras­sés des vieux oripeaux d’un PS hégé­mo­nique à gauche, nous devons faire vivre un plura­lisme poli­tique pour une alter­na­tiv sociale et écolo­gique majo­ri­taire.

Didier MEHL, « Ensemble main­tenu »

Engagé F.d.G. depuis le début. 

  1. La Vienne démo­cra­tique décembre 2017 n° 1060
  2. Le Monde de février 2018
  3. Texte stra­té­gique FdG 2013
  4. France Inter février 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.