Aller au contenu

Le président Macron n’a pas à décré­ter qui est citoyen ou non.

Après l’em­bar­dée insul­tante de Macron contre les personnes non vacci­nées qu’il veut « emmer­der », qu’il juge « irres­pon­sables » et donc indignes du statut de « citoyens », la véri­table stra­té­gie du président de la Répu­blique se révèle une nouvelle fois.

En réalité, il ne s’agit pas pour lui des idées des 5 millions de personnes qui refusent le vaccin. Il ne songe qu’à accen­tuer la divi­sion dans la popu­la­tion et la sphère poli­tique, son truc inces­sant depuis 2017. Il veut appa­raître comme l’homme qui domine de très haut la situa­tion et qui est le seul refuge insti­tu­tion­nel face à une situa­tion angois­sante.  Mais il n’a aucun droit de déci­der depuis l’Ely­sée qui est citoyen et qui ne l’est pas. Cela ne peut qu’at­ti­ser des réac­tions supplé­men­taires d’exas­pé­ra­tions dans la société. La concur­rence dans la bruta­lité du langage témoigne du virus d’ex­trême-droi­ti­sa­tion du champ poli­ti­cien.

ENSEMBLE ! défend la vacci­na­tion univer­selle comme étape déci­sive pour faire face à la pandé­mie. Nous sommes donc en radi­cal désac­cord avec celles et ceux qui militent contre une mesure protec­trice de l’en­semble de la popu­la­tion- avec des argu­ments tota­le­ment erro­nés ou menson­gers- comme le montrent les statis­tiques d’hos­pi­ta­li­sa­tion- et pour certains en défen­dant une concep­tion pure­ment indi­vi­dua­liste de la liberté.
La tech­nique vacci­nale est issue de recherches scien­ti­fiques très perfor­mantes. Mais elle ne remplace pas à elle seule une poli­tique de santé publique appro­priée par toutes et tous, face à une situa­tion tota­le­ment inédite. La pandé­mie est une alerte mondiale sur nos modes de vie et notre commune huma­nité.  La France fait toujours partie des pays qui bloquent l’ac­cès inter­na­tio­nal aux brevets des vaccins. La pandé­mie ne peut pas être enrayée tant qu’elle ne le sera pas mondia­le­ment.

De plus l’Etat ne peut pas tout. Il ne doit pas impo­ser ses déci­sions sans une déli­bé­ra­tion démo­cra­tique élar­gie, où chaque personne, chaque grou­pe­ment social (entre­prises, hôpi­taux, écoles, quar­tiers…), chaque région et peuple qui composent le tissu natio­nal, est appelé à prendre part. Un chef d’Etat qui méprise à ce point des millions de personnes ne fait en réalité qu’ex­hi­ber son désir de domi­ner, par la tech­nique, par l’in­sulte, la police in fine.

ENSEMBLE ! appelle toutes les forces de gauche et écolo­gistes à se réunir pour exiger la levée des brevets sur les vaccins, faire connaître des propo­si­tions communes sur la vacci­na­tion géné­ra­li­sée sur les lieux de travail, le chan­ge­ment complet de poli­tique hospi­ta­lière,  l’écoute des syndi­cats et parents d’élève dans l’Edu­ca­tion Natio­nale, la protec­tion des droits sociaux et notam­ment le respect du contrat de travail, l’exi­gence de liber­tés nouvelles à se réunir sur le temps de travail (y compris par visio­con­fé­rence) pour parta­ger les solu­tions, orga­ni­ser les limites du télé­tra­vail, assu­mer les débats scien­ti­fiques avec leurs incer­ti­tudes, mobi­li­ser la soli­da­rité collec­tive.

Le 9 janvier 2022.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.