Aller au contenu

Le trans­port ferro­viaire en Europe, c’est..

(à partir des infos envoyées par la CGT chemi­nots) :

Dans la lutte pour préser­ver – et amélio­rer – le service public des trains les médias « oublient » bien des points chez nos voisins pris souvent comme réfé­rences, ainsi :

L’Al­le­magne, qui est souvent citée en modèle et qui avait vu sa dette reprise

inté­gra­le­ment en 1994, est confron­tée à une contrac­tion du réseau passant de 41500 à

33000 km, des tarifs qui ont augmenté de 30 à 50% et une dette qui s’est recons­ti­tuée à hauteur de 20 milliards d’eu­ros, et ce malgré des finan­ce­ments publics à hauteur de 16 milliards d’eu­ros….

 

En Espagne c’est l’écla­te­ment de l’opé­ra­teur histo­rique en une multi­tude d’en­tre­prises et de filiales, l’ex­plo­sion de la sous-trai­tance de la main­te­nance de l’in­fra­struc­ture et du maté­riel roulant, et un dumping social à tous les étages, ainsi que des suppres­sions massives d’ef­fec­tifs.

 

En Belgique , c’est une baisse dras­tique des finan­ce­ments publics, des lignes mena­cées de ferme­ture surtout en zone rurale et une réforme du régime des retraites annon­cée pour cette année…

 

En Italie, c’est une sépa­ra­tion du gestion­naire d’in­fra­struc­ture de l’ex­ploi­tant, qui génère des surcoûts de l’ordre de 20%, une réduc­tion du nombre de trains et une concen­tra­tion des moyens sur les lignes à grande vitesse.

 

Au Luxem­bourg , même si le Fret a été libé­ra­lisé et qu’une filiale (CFL Cargo) a été créée, la société demeure publique et l’en­semble des services ferro­viaires sont conven­tion­nés par l’Etat par délé­ga­tion de Service Public.

 

En Grande Bretagne c’est une conces­sion qui vient d’être rena­tio­na­li­sée et un soutien affi­ché de 70% de la popu­la­tion à cette pers­pec­tive en raison de l’explo­sion des tarifs et de la dégra­da­tion de la qualité du Service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.