Aller au contenu

Les appels natio­naux de de deux syndi­cats, Soli­daires et FSU, contre Marine Le Pen

Deux syndi­cats  s’en­gagent de façon auto­nome, contre le post-fascisme de Marine Le Pen.

Et appellent à faire de ce Premier mai une jour­née de luttes excep­tion­nelle.

PB, 24–04–2017

 

 

Commu­niqué Soli­daires, 24–04–2017

Pas une voix ne doit aller au FN

Dans la conti­nui­té de la lutte quoti­dienne qu’elle mène depuis des années contre l’ex­trême droite, Soli­daires réaf­firme que pas une voix ne doit aller au FN. Ce parti base sa poli­tique sur la « pré­fé­rence natio­nale », le racisme et le repli natio­na­liste, incom­pa­tibles avec nos valeurs.
Marine Le Pen se pré­sente comme la candi­date « anti­sys­tème », en défense du « peuple » et des « lais­sés- pour-compte » de la crise, mais le projet poli­tique qu’elle incarne est avant tout celui d’un natio­na­lisme exacer­bé qui ne remet en cause ni le capi­ta­lisme, ni le libé­ra­lisme qui alimentent depuis des années les iné­ga­li­tés et la pré­ca­ri­té.

Pas de soutien à une poli­tique libé­rale et répres­sive
L’al­ter­na­tive n’est pas la conti­nui­té avec les poli­tiques des pré­cé­dents gouver­ne­ments qui ont conduit à l’exas­pé­ra­tion sociale et au renfor­ce­ment de l’ex­trême droite : remises en cause du droit du travail avec le passage en force de la « loi Travail », attaques contre la protec­tion sociale et les services publics, pour­suite des poli­tiques euro­péennes d’aus­té­ri­té et de libre échange, etc…

Lutter avant, pendant, et après les élec­tions
Nos reven­di­ca­tions restent entières et nous sommes dans la lutte aux côtés des travailleuses et travailleurs quel que soit le gouver­ne­ment. C’est la valeur de notre indé­pen­dance par rapport aux partis poli­tiques et aux pouvoirs. C’est le sens aussi de notre enga­ge­ment dans la campagne « nos droits contre leurs privi­lèges » où, avec d’autres mouve­ments sociaux, nous voulons construire une socié­té plus juste, éga­li­taire, débar­ras­sée des oppres­sions et des discri­mi­na­tions et respec­tueuse de la planète.
Quand nous luttons pour l’é­ga­li­té des droits et au côté des sans-papiers et deman­deur-ses d’asile, contre l’injus­tice, pour la sécu­ri­té et la santé au travail, pour une amé­lio­ra­tion concrète de nos droits et une meilleure répar­ti­tion des richesses, nous luttons réel­le­ment contre la montée du fascisme et l’ins­tru­men­ta­li­sa­tion de la misère sociale. Et c’est cela que nous allons conti­nuer.
C’est tout le sens de notre appel à faire du 1er mai un moment fort de rassem­ble­ments et de mani­fes­ta­tion.

 

Commu­niqué FSU, 24 avril 2017

Élec­tions prési­den­tielles : pas une voix pour le Front natio­nal !

Les résul­tats du premier tour de l’élec­tion prési­den­tielle indiquent que la repré­sen­tante du Front natio­nal est quali­fiée pour le second tour.

La FSU consi­dère avec une extrême gravité la montée de l’ex­trême droite dans notre pays.

Depuis des années, la FSU prend une part active pour la combattre. .Elle s’est encore récem­ment adres­sée à toutes et tous les agent-es de la Fonc­tion publique pour les aler­ter sur la dange­ro­sité du Front natio­nal pour notre démo­cra­tie.

Une arri­vée au pouvoir du Front natio­nal est inen­vi­sa­geable pour la FSU.

Outre les replis natio­na­listes, les discours de haine et de racisme, le programme du Front Natio­nal est contraire aux objec­tifs et valeurs de soli­da­rité, justice sociale, égalité et de paix que porte la FSU. Compte tenu des pouvoirs octroyés au président de la Vème Répu­blique, la prise de pouvoir du Front natio­nal serait une catas­trophe pour notre pays : préfé­rence natio­nale et racisme d’État aggra­ve­raient encore les frac­tures de notre société. Les plus fragiles de nos conci­toyens seraient les plus touchés. La FSU ne peut l’en­vi­sa­ger.

Contrai­re­ment à un affi­chage anti-système, là où il est en respon­sa­bi­lité, le Front natio­nal déploie une orga­ni­sa­tion clien­té­liste et discri­mi­na­toire. Il dit parler « au nom du peuple » et des « petits », mais brise les soli­da­ri­tés en s’at­taquant par exemple au milieu asso­cia­tif et cultu­rel. Pour réduire les impôts, il fragi­lise le service public. Et il n’hé­site pas à exer­cer des pres­sions sur les agent-es, en utili­sant honteu­se­ment les réseaux sociaux comme moyen d’in­ti­mi­da­tion.

Mais lutter contre les idées d’ex­trême droite implique de lutter contre les inéga­li­tés et les injus­tices, les poli­tiques libé­rales en œuvre qui font le lit de l’ex­trême-droite depuis des années. Il s’agit de les combattre et de faire avan­cer nos reven­di­ca­tions.

Conti­nuer sur la voie des poli­tiques libé­rales ne fera qu’ag­gra­ver le chômage et la préca­rité, fragi­li­ser les services publics et la protec­tion sociale, amenui­ser l’éga­lité de toutes et tous face aux droits élémen­taires, renfor­cer les inéga­li­tés socia­les…

La FSU porte et conti­nue de porter des propo­si­tions alter­na­tives pour une société plus juste et plus soli­daire : partage du temps de travail, autre répar­ti­tion des richesses et réforme fiscale, mesures pour une tran­si­tion écolo­gique pour prépa­rer l’ave­nir, renfor­ce­ment des services publics et de la protec­tion sociale pour lutter contre les inéga­li­tés, réus­site scolaire et éléva­tion d’un niveau de quali­fi­ca­tion pour tous les jeunes … Elle les portera égale­ment lors de la campagne des élec­tions légis­la­tives et au-delà.

C’est cette orien­ta­tion qu’elle conti­nuera de porter et de défendre avec les person­nels. Elle construira, chaque fois que néces­saire, avec les sala­riés, les mobi­li­sa­tions dans l’unité la plus large.

La FSU s’y emploie dès aujourd’­hui en appe­lant à faire du 1er mai un grand rassem­ble­ment reven­di­ca­tif, dans l’unité la plus large, pour une société plus juste, plus égali­taire et plus soli­daire, et pour dénon­cer l’idéo­lo­gie du Front Natio­nal présent au second tour des élec­tions.

Le vote Front natio­nal n’est pas la solu­tion pour répondre aux crises et diffi­cul­tés que connaît notre société.Nous sommes toutes et tous concerné-es. Pas de vote pour le Front natio­nal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.