Aller au contenu

Les États Géné­raux des Migra­tions de la Vienne appellent à mani­fes­ter le 1 mai, en soutien aux migrant·e·s,

Le projet de loi asile et immi­gra­tion, a été adopté le 22 avril l’As­sem­blée Natio­nale. Il va prochai­ne­ment être débattu et soumis au vote du Sénat.

C’est un texte dange­reux. Il induira un grave recul des droits des personnes étran­gères en France.

Le gouver­ne­ment affirme que ce texte allie « huma­nité » et « effi­ca­cité ». Il n’en est rien. Ce texte est avant tout répres­sif : il vise à sanc­tion­ner, enfer­mer, expul­ser et bannir avec plus de dureté les personnes étran­gères.

Plusieurs mesures seront très préju­di­ciables aux droits des deman­deurs d’asile et personnes migrantes comme :

  • l’aug­men­ta­tion de 45 à 90 jours, de la durée possible d’en­fer­me­ment dans les centres de réten­tion admi­nis­tra­tive,
  • la dimi­nu­tion du délai de recours (de 30 à 15 jours) devant la Cour Natio­nale du Droit d’Asile, ce recours deve­nant non suspen­sif d’une expul­sion,
  • la réduc­tion de 120 à 90 jours du délai pour dépo­ser une demande d’asile, ale passage de 16h à 24h de la durée de rete­nue admi­nis­tra­tive, sans avocat.

De toutes parts, ce texte est critiqué : Commis­saire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Eu­rope, HCR (Agence des Nations Unies pour les Réfu­giés), Défen­seur des Droits, Commis­sion Natio­nale Consul­ta­tive des Droits de l’Homme, Contrô­leure géné­rale des lieux de priva­tion de liberté, Barreau de Paris, asso­cia­tion des juges de l’asile, syndi­cats, juristes, univer­si­taires.

Les États Géné­raux des Migra­tions, portés par des centaines de collec­tifs et d’as­so­cia­tions locales et natio­nales enga­gées aux côtés des personnes réfu­giées et migrantes, dénoncent ce projet de loi. Plus large­ment ils rejettent la poli­tique migra­toire répres­sive du gouver­ne­ment, marquée sur le terrain par un achar­ne­ment quoti­dien à l’égard des personnes étran­gères.

Les États Géné­raux des Migra­tions de la Vienne (EGM86) appellent à mani­fes­ter le 1 mai à 10h30 parvis de la Gare à Poitiers, en soutien aux migrant.e.s, pour une autre poli­tique migra­toire respec­tueuse des droits humains fonda­men­taux.

EGM 1er mai

Cliquer pour accé­der à EGM-1er-mai.pdf

Les EGM 86 : 100 pour 1 Chatel, ACAT Poitiers, Amnesty Inter­na­tio­nal Poitiers, Actions collec­tives Poitiers, Buddy system, Collec­tif Alpha, Collec­tif Nouveau Départ, Collec­tif Soli­da­rité Migrants, DNSI 86, Educa­tion world 86, Emmaus Nain­tré, FSU, IEPOP Poitiers, La Cimade Poitiers, LDH Châtel­le­rault, LDH Poitiers, Le cercle de silence de Poitiers, Les ami.e.s des femmes de la libé­ra­tion, les Éclai­reurs et Éclai­reuses de France, la M3Q, Loudun Soli­da­rité Migrants, Méde­cins du Monde Poitou-Charentes, Min’de Rien 86, Pássaro, Pour la Paix en Syrie, Union syndi­cale de la Psychia­trie, Remiv, RESF 86, Secours Catho­lique 86, Soli­daires 86, Toit du Monde, Welcome Poitiers

Photo : DNSI/RESF

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.