Aller au contenu

Lettre ouverte à Alain Claeys et aux socia­listes réunis à Poitiers

Lettre du Collec­tif « NON à la LGV Poitiers-Limoges » à l’oc­ca­sion du congrès natio­nal du PS à Poitiers

Cher Mr Claeys,
Il n’est sans doute pas mauvais que la LGV Limoges-Poitiers ne soit pas réali­sée. Cela pour­rait donner à vos amis du Limou­sin, durant le temps de leur voyage vers Poitiers et son congrès, de réflé­chir à la ques­tion de la démo­cra­tie.
« Moi prési­dent…« , trois ans déjà que François Hollande occupe la plus haute fonc­tion de l’Etat. En quinze phrases marte­lées durant la campagne élec­to­rale le 2 mai 2012 à la télé­vi­sion l’ana­phore, deve­nue célèbre, résu­mait le programme poli­tique du candi­dat. Il lais­sait entendre, par oppo­si­tion à son concur­rent sortant, que l’exer­cice du pouvoir allait être « exem­plaire ». On pouvait imagi­ner que les insti­tu­tions seraient scru­pu­leu­se­ment respec­tées, que l’Etat serait garant de l’équité et de la justice, que ce même Etat veille­rait parti­cu­liè­re­ment à la bonne gestion des finances publiques. François Hollande allait enfin ouvrir une ère nouvelle et donner un vrai sens au Socia­lisme dans la ligne de Jaurès, de Blum ou de Mendès-France.

Hélas! les promesses n’en­gagent que ceux qui y croient et chacun dut bien­tôt déchan­ter. L’exemple du projet de LGV Poitiers-Limoges en dit déjà long à lui tout seul.

Est-ce être démo­crate que de fouler aux pieds l’avis néga­tif de deux grandes insti­tu­tions de la Répu­blique? La Cour des Comptes en octobre 2014 puis le Conseil d’Etat en décembre de la même année ont condamné sans appel ce projet inutile, dispen­dieux et destruc­teur pour l’en­vi­ron­ne­ment.

Est-ce être démo­crate que de profi­ter d’un jour de deuil natio­nal (le 10 janvier 2015) pour pronon­cer la Décla­ra­tion d’uti­lité publique auto­ri­sant sa réali­sa­tion coûte que coûte?

Est-ce être démo­crate que de comman­der deux rapports à Philippe Duron, élu du Calva­dos et spécia­liste des trans­ports au PS, et d’en igno­rer les conclu­sions sous prétexte qu’elles sont une fois de plus néga­tives, en parti­cu­lier pour ce projet dont les seuls soutiens sont les derniers socia­listes du Limou­sin?

Est-ce être démo­crate que de piéti­ner l’avis de l’Au­to­rité Envi­ron­ne­men­tale extrê­me­ment réser­vée sur le projet?

Est-ce être démo­crate que de lais­ser pendant plus de dix ans des dizaines de rive­rains, exploi­tants agri­coles et proprié­taires, dans la situa­tion inac­cep­table d’une déva­lo­ri­sa­tion majeure de leurs biens et de l’in­ca­pa­cité de déve­lop­per leurs acti­vi­tés? Monsieur Hollande se consi­dé­re­rait-il encore président du Conseil géné­ral de Corrèze? Aurait-il simple­ment à cœur de satis­faire les ambi­tions méga­lo­ma­niaques de quelques amis, petits marquis du Limou­sin?

A l’heure où se réunissent à Poitiers le presqu’en­semble des socia­listes pour prépa­rer l’ave­nir de notre démo­cra­tie, ces compor­te­ments d’oli­garque mépri­sant sont une tache que les discours lisses que l’on s’at­tend à entendre ne pour­ront effa­cer. Mesdames et Messieurs les socia­listes, prenez vos respon­sa­bi­li­tés, n’ac­cep­tez pas de voir les insti­tu­tions ridi­cu­li­sées. Cessez de défendre l’in­dé­fen­dable et préoc­cu­pez vous des vrais défis de ce pays. Encore un effort pour être vrai­ment socia­listes!

Le Collec­tif « NON à la LGV Poitiers-Limoges »

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.