Aller au contenu

Photos de la mani­fes­ta­tion à Poitiers contre l’agres­sion israé­lienne

Le 17 juillet 2014 à Poitiers

Aux alen­tours de 150 à 200 personnes étaient venues pour protes­ter contre l’agres­sion israé­lienne contre la Pales­tine. Une présence poli­cière dispro­por­tion­née (un four­gon, deux voitures et les matraques prêtes). Une mani­fes­ta­tion en rond autour de la place d’Armes, ce qui, à notre connais­sance, est une première.

Ci-dessous l’al­lo­cu­tion du Comité poite­vin Pales­tine pronon­cée en fin de mani­fes­ta­tion :

« Rassem­ble­ment 17 juillet 2014 – Place de la Mairie

Nous sommes une nouvelle fois réunis pour dénon­cer l’hor­rible agres­sion israé­lienne contre les Pales­ti­niens, parti­cu­liè­re­ment ceux de la Bande de Gaza.

Nous sommes une nouvelle fois réunis pour réaf­fir­mer notre soutien au peuple pales­ti­nien dans sa résis­tance à une occu­pa­tion et une colo­ni­sa­tion qui, depuis plus d’un siècle, le main­tient dans une vie de misère, d’exils de deuils.

Nous sommes une nouvelle fois réunis pour dénon­cer la compli­cité de ce que l’on appelle la Commu­nauté inter­na­tio­nale en géné­ral et de la France en parti­cu­lier, dont l’in­di­gna­tion sélec­tive et le soutien indé­fec­tible à Israël contri­buent à ampli­fier le conflit, à l’éter­ni­ser et à le rendre inso­luble.

Je ne revien­drai pas sur l’hor­reur des enfants déchique­tés sur la plage, sur les pères, les mères, les filles, les fils, les vieillards, les handi­ca­pés lâche­ment assas­si­nés, les douleurs des familles éplo­rées, le martyr des bles­sés, les tortures des prison­niers, les dégâts innom­brables qui frappent aussi bien bâti­ments admi­nis­tra­tifs, écoles, hôpi­taux, maisons indi­vi­duelles, lieux de culte, sur ce bilan des horreurs qui s’alour­dit d’heure en heure et qui, derrière les chiffres anonymes et froids, cache un nom, un prénom, une date de nais­sance, des êtres de chair et de sang comme nous.

Bien sûr, notre rassem­ble­ment est une réac­tion à l’émo­tion, à l’hor­reur et à l’in­di­gna­tion susci­tées par l’agres­sion barbare israé­lienne. Qui pour­rait, en effet, rester insen­sibles devant ces bombar­de­ments sauvages et quasi conti­nus depuis 10 jours, à bout portant et télé­gui­dés, effec­tués par une armée suréqui­pée sur une popu­la­tion enfer­mée et encer­clée dans un minus­cule terri­toire de 10 km sur 40, soumise à un blocus inhu­main qui dure depuis plus de 7 ans et affai­blie par lui ?

Mais notre rassem­ble­ment veut aussi et surtout rappe­ler une fois de plus, que la défense du Droit inter­na­tio­nal et des Conven­tions huma­ni­taires est une ques­tion de survie pour tous les peuples qui résistent à la rapa­cité des puis­sances impé­ria­listes. Elle est de notre respon­sa­bi­lité.

Lais­ser faire, c’est lais­ser se mettre en place un droit coutu­mier en lieu et place de l’ac­cord entre Etats tel que contenu dans la Charte de l’ONU. La Réso­lu­tion 3314 (XXIX) adop­tée par l’As­sem­blée Géné­rale des Nations Unies le 14 décembre 1974 rappelle que « l’agres­sion est la forme la plus grave et la plus dange­reuse de l’em­ploi illi­cite de la force », que « le terri­toire d’un Etat est invio­lable et ne peut être l’objet, même tempo­rai­re­ment, d’une occu­pa­tion mili­taire », que le « bombar­de­ment du terri­toire d’un autre Etat, le blocus, l’en­voi de bandes ou de groupes armés consti­tuent une viola­tion de la Charte des Nations Unies ». A ces prin­cipes géné­raux pour impo­ser une réso­lu­tion diplo­ma­tique des conflits, Israël, comme les puis­sances occi­den­tales, impose le concept de « légi­time défense préven­tive » justi­fiant par avance toutes ses agres­sions.

Voilà le monde dans lequel nous sommes entrai­nés depuis ces dernières décen­nies. Un monde contre lequel résistent les Pales­ti­niens et qui leur vaut aujourd’­hui d’être soumis à ce nouveau déluge de bombes.

C’est ce que veulent nous empê­cher de dénon­cer les provo­ca­teurs de tout poil, Ligue de Défense juive en tête, complai­sam­ment relayés par les media et le gouver­ne­ment, qui, en infil­trant et en agres­sant nos mani­fes­ta­tions, veulent conduire à les inter­dire et à bâillon­ner tout soutien à la résis­tance pales­ti­nienne.

Voulant faire de ce conflit colo­nial, un conflit reli­gieux, le prétexte d’an­ti­sé­mi­tisme est alors brandi par une foule d’idéo­logues qui font campagne pour assi­mi­ler anti­sé­mi­tisme et anti­sio­nisme et étalent complai­sam­ment leur haine du monde arabo-musul­man en même temps que leur amour d’Is­raël et du sionisme. Leur objec­tif est ainsi d’éli­mi­ner du débat public tous leurs oppo­sants.

Par le rassem­ble­ment de ce soir, le Comité poite­vin Pales­tine veut dire que non, il ne se taira pas. Plus que jamais, il vous invite à isoler Israël en récla­mant, comme les Pales­ti­niens nous le demandent, le boycott, le désin­ves­tis­se­ment et des sanc­tions pour Israël, cet Etat crimi­nel et hors-la-loi.

Par le rassem­ble­ment de ce soir, le Comité poite­vin Pales­tine veut dire que oui, il soutient les reven­di­ca­tions légi­times de la résis­tance pales­ti­nienne, à savoir :

– la fin de l’agres­sion contre le peuple pales­ti­nien

– le fin du blocus de Gaza en place depuis 2006

– l’ou­ver­ture du poste fron­ta­lier de Rafah avec l’Egypte

– la libé­ra­tion des prison­niers ré-arrê­tés après avoir été relâ­chés dans le cadre de l’ac­cord d’échange avec le soldat Gilat Shalit en 2011.

Le Comité poite­vin Pales­tine n’ap­pelle pas à la vengeance mais au respect du Droit.

Le Comité poite­vin Pales­tine salue la mémoire des résis­tants pales­ti­niens morts dans leur lutte de libé­ra­tion et soutient le peuple pales­ti­nien dans sa résis­tance indé­fec­tible et inépui­sable pour faire valoir ses droits.

Le Comité poite­vin Pales­tine rappelle qu’il y a un colo­ni­sa­teur israé­lien et un colo­nisé pales­ti­nien, un agres­seur israé­lien et un agressé pales­ti­nien, et que, si l’agres­sion est toujours et inter­na­tio­na­le­ment condam­nable, la résis­tance est légi­time.

Nous restons en contact pour de prochaines actions. Déjà un appel à rassem­ble­ment est annoncé à Châtel­le­rault samedi 19 juillet à 15 h Place de l’Eu­rope. Je vous remer­cie. Vive la résis­tance pales­ti­nienne! Pales­tine unie, Pales­tine vain­cra ! »

Billets en relation :

2 réflexions au sujet de « Photos de la mani­fes­ta­tion à Poitiers contre l’agres­sion israé­lienne »

  1. argile dit :

    « légitime défense préventive » c’est imparable ! fallait juste y penser. Au boulot les juristes pour désamorcer cette imposture !

    Et pour revenir à Poitiers, on se demandait à quoi pouvait servir une si grande place VIDE : à faire paraître insignifiante une manif de 100 personnes, pardi ! Là aussi, il suffisait d’y penser !

    Les cons osent tout…

    Répondre
  2. pascal b dit :

    « légitime défense préventive » c’est imparable ! fallait juste y penser. Au boulot les juristes pour désamorcer cette imposture !

    Et pour revenir à Poitiers, on se demandait à quoi pouvait servir une si grande place VIDE : à faire paraître insignifiante une manif de 100 personnes, pardi ! Là aussi, il suffisait d’y penser !

    Les cons osent tout…

    Argile

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.