Aller au contenu

Mobi­li­sa­tion natio­nale le 15 novembre !

Un appel du Collec­tif AAA (Alter­na­tive A l’Aus­té­rité, ex-collec­tif du 12 avril réunis­sant des syndi­cats, asso­cia­tions, partis poli­tiques en désac­cord avec la poli­tique du gouver­ne­ment)

La coupe est pleine ! Le pays s’en­fonce dans la crise avec son cortège de misère, de chômage, de préca­rité, de violentes divi­sions. Depuis des années la droite et, depuis 2012, François Hollande, les gouver­ne­ments Ayrault et Valls pour­suivent le même but dans le cadre des trai­tés euro­péens et en accord avec les diri­geants de l’Eu­rope libé­rale : austé­rité, compé­ti­ti­vité par la baisse du coût du travail, reculs sociaux, coupes claires dans les dépenses publiques. Ces poli­tiques ont échoué partout comme elles échouent en France : elles nour­rissent la crise, creusent tout à la fois les inéga­li­tés et les défi­cits.

Dans son immense majo­rité le peuple rejette cette poli­tique impo­sée sans débat et avec auto­ri­ta­risme. Cette situa­tion créée une grave crise poli­tique dont la droite et l’ex­trême-droite porteuses de graves projets de régres­sion tentent de tirer profit.

Il est temps d’ar­rê­ter cet engre­nage. Il faut dire non à la loi de finances 2015 présen­tée par Manuel Valls qui, pour satis­faire les cadeaux faits au CAC 40, dans le cadre du pacte de respon­sa­bi­lité, coupe massi­ve­ment dans les dépenses publiques. Il se tradui­rait par le recul des services publics et de ses missions, un étran­gle­ment finan­cier des collec­ti­vi­tés locales et de leur capa­cité d’in­ves­tir. Il faut aussi empê­cher les reculs budgé­taires de la protec­tion sociale qui remettent en cause les acquis pour la santé, la retraite, la famille, les chômeurs.

D’autres choix sont pour­tant possibles. Nous ne sommes pas condam­nés à l’aus­té­rité perma­nente et à l’in­sé­cu­rité sociale. Il faut mettre en œuvre une poli­tique qui parte des besoins sociaux, s’at­taque aux inéga­li­tés. Une réforme fiscale d’am­pleur permet­trait une redis­tri­bu­tion des richesses et une relance des inves­tis­se­ments produc­tifs au béné­fice de la grande masse de la popu­la­tion, s’ins­cri­vant dans la tran­si­tion écolo­gique.

Il faut redon­ner du pouvoir d’achat, augmen­ter les salaires, créer des emplois. Il faut s’at­taquer au capi­tal, à la finance, à la rente des action­naires qui est suppor­tée par les sala­rié-es, les chômeurs, les précaires, les retrai­tés et la jeunesse.

Il existe dans le pays une majo­rité de femmes et d’hommes dispo­nibles pour cette alter­na­tive sociale et poli­tique, des forces syndi­cales, sociales, asso­cia­tives, poli­tiques que nous voulons rassem­bler.

Mettre un coup d’ar­rêt aux poli­tiques en cours, impo­ser d’autres choix, cela ne peut se faire sans la mobi­li­sa­tion des sala­rié-es, sans l’in­ter­ven­tion citoyenne.

Pour dire non au budget d’aus­té­rité du gouver­ne­ment Valls et appe­ler à ce qu’il soit rejeté !
Pour dire non aux exigences du MEDEF !
Pour rassem­bler et construire une alter­na­tive à la poli­tique actuelle !
Nous appe­lons à orga­ni­ser des mani­fes­ta­tions à Paris et dans les grandes villes de France le 15 novembre.

Collec­tif Alter­na­tive A l’Aus­té­rité ( (ex-collec­tif du 12 avril réunis­sant des syndi­cats, asso­cia­tions, partis poli­tiques en désac­cord avec la poli­tique du gouver­ne­ment) 

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.