Aller au contenu

Muni­ci­pales à Poitiers : commu­niqué d’En­semble! 86

ELECTIONS MUNICIPALES DU 15 MARS 2020 A POITIERS

ENSEMBLE!, mouve­ment pour une alter­na­tive de gauche écolo­gique et sociale (MAGES), soutient, appelle à voter et faire voter pour OSONS 2020, liste écolo­gique, sociale, soli­daire et citoyenne, conduite par Chris­tiane Fraysse.

En 2014, Osons est né de la volonté unitaire d’EELV, Ensemble, NPA, Parti de Gauche et de citoyen.ne.s non encarté.e.s pour s’op­po­ser, dans la rue et les élec­tions, aux méfaits sociaux et écolo­giques des gestions écono­miques libé­rales, natio­nales comme locales.

Depuis 2014, les poli­tiques écono­miques libé­rales ont large­ment aggravé la situa­tion écolo­gique et sociale. Ceci aurait dû conduire à main­te­nir l’unité dans le cadre d’Osons. Malgré le bilan partagé de l’ac­ti­vité critique et construc­tive des élus, en confor­mité aux enga­ge­ments pris en 2014, la divi­sion parti­sane a prévalu avant même la fin du mandat.

Face aux urgences clima­tiques et sociales, OSONS 2020 est la seule liste vrai­ment progres­siste qui affiche sa volonté d’in­dé­pen­dance, sans ambi­guïté, à l’égard des tenants de l’éco­no­mie libé­rale, de droite et de gauche. Pour cela elle a construit et propose un projet visant à gérer autre­ment les affaires muni­ci­pales.

Osons 2020 assume tota­le­ment l’orien­ta­tion du mandat précé­dent, quali­fiée de seule oppo­si­tion de gauche à Poitiers et Grand Poitiers.

Osons 2020 décline donc chacune de ses propo­si­tions program­ma­tiques en arti­cu­lant étroi­te­ment écolo­gie et justice sociale :

  • déve­lop­pe­ment de trans­ports en commun gratuits et fréquents ;
  • démo­cra­tie plus directe lais­sant une place déci­sion­naire aux habi­tant.e.s ;
  • fémi­nisme volon­ta­riste pour que la parité et l’éga­lité soient partout présentes ;
  • mesures concrètes pour des créa­tions d’em­ploi par l’éco­no­mie sociale et soli­daire.

Ensemble vous invite à consul­ter toutes ces propo­si­tions sur le site : Osons 2020.fr.

Ensemble appelle toutes celles et ceux qui partagent notre orien­ta­tion poli­tique, à faire partie du comité de soutien en signant sur le site : Osons 2020.fr.

3 réflexions au sujet de « Muni­ci­pales à Poitiers : commu­niqué d’En­semble! 86 »

  1. NL dit :

    « Face aux urgences clima­tiques et sociales, OSONS 2020 est la seule liste vrai­ment progres­siste qui affiche sa volonté d’in­dé­pen­dance, sans ambi­guïté, à l’égard des tenants de l’éco­no­mie libé­rale, de droite et de gauche. » Seule liste vraiment ? Il y a celle de LO et celle soutenue par le NPA aussi a moins que ces deux partis se soient convertis à la gestion clayes et au libéralisme ^^.

    Répondre
    • Aubarbier dit :

      Oui bien sûr mais il ne doit échapper à personne que seule, la liste Osons 2020, assume de gérer les affaires municipales sur la base de son programme.
      GA

      Répondre
      • NL dit :

        Ok. Comme dans la phrase que je citais et la phrase qui la suivait dans votre communiqué, cette réponse ne me parle pas mais ce n’est pas très grave, ce n’est pas à moi que l’on s’adresse.  Bon courage (sincèrement) alors pour votre liste pour « assumer » et appliquer votre programme, à « gérer les affaires municipales » si vous êtes élus à la tête de la mairie, dans un contexte où les politiques d’austérité iront sans doute en s’aggravant, où vous découvrirez peut-être des dossiers embarrassants qui n’avaient pas été forcément mis au grand jour par l’équipe municipale sortante. Bien entendu via notre programme, nous « assumons » de notre coté (et LO aussi je pense) ce que nous avançons ainsi le fait (nous l’écrivons et le disons) que nous ne pourrons l’appliquer totalement que par l’émergence de opprimés et des mouvements sociaux sur la scène politique. Nous comptons sur eux pour faire bouger les lignes plus que eux devraient compter sur nous. C’est en ce sens que nous ne promettons pas la lune à la population ou même des mesures « raisonnables ». Tout ce que nous avançons est simplement une nécessité (et non une finalité) pour élaborer un début de mise en place d’une alternative (et non une alternance) Le bilan de la gauche au pouvoir depuis 40 ans (particulièrement Hollande et son programme mega frileux qui a arrivé quand même à décevoir), celui de Tsipras, ou plus localement Grenoble me conforte dans cette réflexion. https://www.mediapart.fr/journal/france/170220/grenoble-le-maire-eelv-est-salue-sur-l-ecologie-mais-critique-sur-sa-gouvernance
        Bonne fin de campagne!

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.