Aller au contenu

Non à la mort du cinéma dans la Vienne !

Les tech­ni­ciens, artistes, produc­teurs, diffu­seurs et pres­ta­taires du cinéma et de l’au­dio­vi­suel de la Vienne membres du Collec­tif Poite­vin des Acteurs de l’Image et du Son (CPAIS) sont extrê­me­ment inquiets face aux orien­ta­tions budgé­taires 2015 du Conseil Géné­ral de la Vienne.

« Le Conseil Géné­ral annonce qu’il ne soutien­dra plus finan­ciè­re­ment le cinéma et l’au­dio­vi­suel, au côté de la Région et du CNC, dès 2015. Pour­tant, le 3 avril 2014, lors d’un rendez-vous avec le CPAIS, Mr Maurice Ramblière, Vice-Président chargé de la Culture et des Sports et Mr Guillaume de Russé, vice-Président chargé des Finances avaient acté, certes de son désen­ga­ge­ment du dispo­si­tif de soutien mis en place par le CNC, mais tout au moins d’un désen­ga­ge­ment progres­sif afin d’« éviter toute rupture brutale » pouvant mettre en grande diffi­culté toute une filière profes­sion­nelle (la filière Image) en Vienne. Enga­ge­ment du CG86 confirmé par Mr Jean-Claude Louchet, Direc­teur Géné­ral des Services Dépar­te­men­taux dans son cour­rier du 22 août 2014 adressé au CPAIS où assure que « le Conseil Géné­ral de la Vienne pour­sui­vra ses efforts pour accom­pa­gner finan­ciè­re­ment la filière cinéma audio­vi­suel pour l’an­née 2015 ».

L’an­nonce du désen­ga­ge­ment du CG86 prévu pour 2016 était un coup dur menaçant l’em­ploi et les entre­prises du secteur à court terme. Mais ce désen­ga­ge­ment progres­sif permet­tait d’ima­gi­ner des pistes de sorties et un parte­na­riat sous d’autres formes (en colla­bo­ra­tion avec les services du dépar­te­ment et les autres collec­ti­vi­tés comme le Conseil Régio­nal ou le CNC).

Ce brusque revi­re­ment est d’au­tant plus grave que plusieurs projets enga­gés pour l’an­née 2015 risquent d’être très lour­de­ment affec­tés.

C’est pourquoi le CPAIS demande au Conseil Géné­ral de la Vienne le main­tien de son soutien au cinéma et à l’au­dio­vi­suel pour l’an­née 2015, confor­mé­ment aux promesses faites et confir­mées.

Dans le contexte des prochaines élec­tions de nos conseillers géné­raux, et confor­mé­ment à ce qui avait été convenu, nous deman­dons à être reçus par nos élus. Nous devons trou­ver ensemble des solu­tions pérennes qui n’hy­po­thèquent pas le déve­lop­pe­ment d’un secteur et d’une filière profes­sion­nelle essen­tielle tant d’un point de vue écono­mique, que cultu­rel, patri­mo­nial et artis­tique.

Notre secteur regroupe des entre­prises, des asso­cia­tions, de nombreux travailleurs, des espaces de diffu­sion et des pres­ta­taires indi­rects. Des étudiants sont formés chaque année dans notre dépar­te­ment pour ces métiers. Le Conseil Géné­ral ne peut ainsi déser­ter le champ du cinéma, de l’au­dio­vi­suel et du multi­mé­dia : c’est un non sens écono­mique. Il ne peut pas rester indif­fé­rent aux diffi­cul­tés de notre secteur d’ac­ti­vité engen­drées par ce choix brutal et arbi­traire.

Collec­tif Poite­vin des Acteurs de l’Image et du Son (CPAIS) »

Face à l’an­nonce brutale du Conseil Géné­ral de la Vienne concer­nant l’ar­rêt de son soutien à la filière cinéma et audio­vi­suel, les tech­ni­ciens, artistes, produc­teurs, diffu­seurs et pres­ta­taires du cinéma et de l’au­dio­vi­suel de la Vienne membres du Collec­tif Poite­vin des Acteurs de l’Image et du Son (CPAIS) se mobi­lisent.

Des membres du du collec­tif seront présents pour une prise de parole en intro­duc­tion de la séance Courts d’Ici du Poitiers Film Festi­val ce mardi 2 décembre à 20h30. Cette séance est parti­cu­liè­re­ment symbo­lique dans ce contexte car elle présente des cours-métrages tour­nés sur notre terri­toire.

Le CPAIS vous convie à nous joindre lors de notre inter­ven­tion au Poitiers Film Festi­val.

Il y a urgence pour l’ave­nir de notre secteur et des emplois qui y sont liés !

Billets en relation :

2 réflexions au sujet de « Non à la mort du cinéma dans la Vienne ! »

  1. Ping : Clip CPAIS 86, l’aide au cinéma menacée en Vienne ! « Reve 86

Répondre à combebrune Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.