Aller au contenu

Commu­niqué de presse natio­nal unitaire : « Non aux expul­sions à Notre-Dame-des-Landes »

Commu­niqué de presse natio­nal unitaire : « Non aux expul­sions à Notre-Dame-des-Landes », 09 avril 2018

Après l’aban­don du projet d’aé­ro­port de Notre Dame des Landes, le gouver­ne­ment affiche son obsti­na­tion en expul­sant une partie des habi­tants de la ZAD. Loin des jour­na­listes, inter­dits de péné­trer sur la zone, les forces de l’ordre ont commencé à évacuer et à détruire cette nuit de nombreux lieux de vie. Alors que la préfec­ture de Loire-Atlan­tique préten­dait cher­cher une solu­tion apai­sée, c’est la violence de l’Etat qui se mani­feste aujourd’­hui. Cet Etat qui cherche à divi­ser les habi­tants de la zone à défendre, alors que tous et toutes ont construit à travers à les résis­tances, un de ces nombreux autres mondes possibles. Le gouver­ne­ment refuse ainsi une sortie paci­fique du conflit, comme cela avait pu être possible au Larzac dans les années 1980, et revient sur ses propres enga­ge­ments en expul­sant le lieu Les Cent Noms ; ce dernier devint pour­tant être préservé de l’ex­pul­sion puisque faisant partie des projets agri­coles recon­nus.

Face à la violence poli­cière et aux expul­sions, nous appe­lons à la résis­tance, dans l’unité. Non aux expul­sions, la ZAD vivra. Nous appe­lons à nous mobi­li­ser en se rendant à Notre Dame des Landes, ou en rejoi­gnant les rassem­ble­ments locaux qui dès aujourd’­hui vont se multi­plier.

Premiers signa­taires : Premiers signa­taires : ATTAC, Alter­na­tiba, ANV-COP21, CGT Vinci, SUD Rail, Soli­daires, Ensemble !, NPA, Parti de Gauche, 350.org, les Amis de la Terre, Green­peace France

RAPPEL : Rassem­­ble­­ment en réponse aux expul­­sions à la ZAD de NDDL lundi 9 avril à 18h place du marché à Poitiers (côté terrasses) à l’ap­­pel du Comité poite­­vin contre l’aé­­ro­­port de NDDL et son monde

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.