Aller au contenu

Se donner les moyens d’une autre poli­tique ?

Ensemble! 86 a parti­cipé et a soutenu la liste Osons 2020.
Pour le deuxième tour, E! 86 a appelé à battre les poli­tiques libé­rales incar­nées par Brothier et Clayes.
Ensemble! 86 tient à s’ex­pri­mer sur la prochaine élec­tion à la prési­dence de Grand Poitiers pour en souli­gner les enjeux et le risque de voir ceux qui ont été sortis par la porte reve­nir par la fenêtre.

La réus­site élec­to­rale de Poitiers Collec­tif montre, à Poitiers comme dans d’autres villes, une volonté de reje­ter les programmes poli­tiques du PS, LREM et de LR. La très forte absten­tion, certes accen­tuée par les circons­tances excep­tion­nelles liées à l’épi­dé­mie de corona virus, rappelle, elle, qu’une grande partie de la popu­la­tion, notam­ment des classes popu­laires, ne croit plus en la capa­cité de la poli­tique à chan­ger sa vie.

Pour cette popu­la­tion, trop souvent reje­tée et victime des poli­tiques natio­nales, renfor­cées au plan local, il est impor­tant que le programme pour lequel les candi­dat-es de Poitiers Collec­tif ont été élu-es soit mis en œuvre rapi­de­ment, parti­cu­liè­re­ment les mesures les plus sociales et écolo­giques.

Un certain nombre d’entre elles étant en lien direct avec une compé­tence de la commu­nauté de communes de Grand Poitiers, chacun-e compren­dra combien il est essen­tiel que l’orien­ta­tion portée par le président ou la prési­dente de l’ag­glo­mé­ra­tion, soit compa­tible avec le programme de la nouvelle majo­rité muni­ci­pale de Poitiers.

Léonore Moncond’­huy a fait le choix compré­hen­sible de ne pas cumu­ler à titre person­nel la fonc­tion de maire et celle de prési­dente d’ag­glo­mé­ra­tion. Etendre cette déci­sion à l’en­semble de ses colis­tier-es, abou­tit à l’ab­sence de propo­si­tion de candi­dat-e de Poitiers Collec­tif à l’élec­tion de la prési­dence de l’ag­glo­mé­ra­tion.

Comment, dans cette hypo­thèse, mettre en œuvre la large partie de son programme dépen­dant des compé­tences de l’ag­glo­mé­ra­tion ? Comment voir les mesures de Poitiers Collec­tif appliquées pour l’ag­glo­mé­ra­tion plutôt que le programme de certain-es maires nouvel­le­ment élu-es des autres communes de Grand Poitiers ?

Dans l’hy­po­thèse où Claude Eidel­stein maire de Chas­se­neuil se présen­te­rait et serait élu avec le soutien des maires divers droite, le béton­nage de la zone indus­trielle « Répu­blique IV » sera inéluc­table et l’aé­ro­port de Poitiers Biard restera subven­tionné par Grand Poitiers.

Il semble égale­ment que Florence Jardin, réélue maire divers gauche de Migné Auxances pour­rait se présen­ter et rece­voir le soutien des élu-es de Poitiers Collec­tif. Il y a quelques mois, madame Jardin a affi­ché son soutien à l’agri­cul­ture produc­ti­viste en votant pour les bassines contre l’avis de son conseil muni­ci­pal. Est-elle aujourd’­hui prête à inflé­chir ses choix pour permettre l’ap­pli­ca­tion des mesures écolo­giques de la mairie de Poitiers ?

Conci­lier les mesures sociales et par exemple l’ac­cès de tou-tes, et notam­ment des plus défa­vo­risé-es, à une alimen­ta­tion issue de l’agri­cul­ture biolo­gique comme présen­tées dans le programme de Poitiers Collec­tif risque fort d’être impos­sible avec l’une ou l’autre de ces deux poten­tiel-les candi­dat-es à la prési­dence de Grand Poitiers. Pour­tant, nombreux et nombreuses sont celles et ceux qui, s’ils et elles sans doute satis­fait-es d’une majo­rité muni­ci­pale poli­tique­ment et géné­ra­tio­nel­le­ment renou­ve­lée, attendent surtout la mise en œuvre des mesures écolo­giques, sociales et démo­cra­tiques annon­cées.

Une prési­dence de Grand Poitiers issue de Poitiers Collec­tif serait incon­tes­ta­ble­ment la meilleure chance de la favo­ri­ser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.