Aller au contenu

Photos de la marche à Poitiers pour la justice et la dignité, contre le racisme, les violences poli­­cières et la chasse aux migrantEs

Mani­fes­ta­tion du 18/03/14 à l’ap­pel de DNSI

Le tract d’ap­pel de D’ailleurs Nous Sommes d’Ici (DNSI) est ICI

 

L’al­lo­cu­tion :

« Contre le racisme, les violences poli­cières, la chasse aux migrants
Marche pour la justice et la dignité
le 18 mars à Poitiers
Contre le délité de soli­da­rité : isoler les migrants en répri­mant leurs soutiens
Après l’ex­pul­sion poli­cière dans des condi­tions inhu­maines du camp de Calais, après la chasse aux migrant-e-s qui n’en finit pas sur les trot­toirs de Paris, le gouver­ne­ment s’en prend main­te­nant aux citoyen-ne-s qui refusent cette poli­tique d’ex­clu­sion pour briser toute possi­bi­lité de résis­tance et toute mani­fes­ta­tion de soli­da­rité active.
Il multi­plie les, les pour­suites judi­ciaires, les condam­na­tions, les mises en garde à vue pour « délit de soli­da­rité » comme c’est actuel­le­ment le cas au Havre ou dans la vallée de la Roya, près de Nice. Le dernier exemple connu est le dossier de Felix Croft contre lequel La Procu­reure a requis  3 ans dont 4 mois de prison ferme et 50 000 euros d’amendes. L’ affaire est mise en déli­béré. Le juge­ment sera rendu le 25 avril. A suivre donc
Mais cette répres­sion ne s’ar­rête pas là.
Dans les quar­tiers popu­laires – et ce n’est pas nouveau -, c’est d’abord une pratique de discri­mi­na­tion quoti­dienne faite de provo­ca­tion et d’hu­mi­lia­tion. Les contrôles d’iden­tité sont 20 fois plus nombreux pour les jeunes noirs et arabes que pour le reste de la popu­la­tion, comme le rappelle Jacques Toubon, le défen­seur des droits. Pour cette discri­mi­na­tion, l’État français a déjà été condamné à deux reprises.
Ne pas lais­ser faire les violences poli­cières.
Avec la chasse aux migrants ou la chasse aux jeunes dans les quar­tiers popu­laires il y a urgence à ne pas lais­ser se bana­li­ser les violences poli­cières qui visent aussi de plus en plus dure­ment ceux qui parti­cipent aux mani­fes­ta­tions (contre la loi Komri, contre les Grands Travaux Inutiles)
L’État cherche à contrô­ler ou à  briser toute forme de résis­tance ou d’op­po­si­tion.
C’est pour cela que nous répon­dons à l’ap­pel des familles des victimes des violences poli­cières, soutenu par de nombreuses asso­cia­tions, syndi­cats et partis qui orga­nisent une marche natio­nale pour la justice et la dignité. Alors Théo, Adama et tous les autres on ne vous oublie pas !
Aujourd’­hui il y a urgence à ce mobi­li­ser contre la xéno­pho­bie d’état
Marine Le pen, en tête des sondages, relance la suren­chère sur l’im­mi­gra­tion, la « menace isla­miste » et la sécu­rité. Elle est rejointe par Fillon et même Macron qui chassent sur les mêmes terres.
On créé un ennemi inté­rieur pour justi­fier la répres­sion.
Et tout cela est rendu possible par les décla­ra­tions et les actions de l’ac­tuel gouver­ne­ment. Ne pas combattre les idées nauséa­bondes c’est lais­ser faire leurs déve­lop­pe­ments. L’ori­gi­nal ayant toujours plus de succès que les copies.
Mobi­lisé pour conti­nuer
C’est grâce à la mobi­li­sa­tion des jeunes d’Aul­nay que ce mouve­ment de soli­da­rité s’est créé, que l’agres­sion d’Alexandre par un poli­cier muni­ci­pal en 2015 a été requa­li­fié en viol.
C’est Parce que pour nous justice et dignité ont un sens que nous conti­nue­rons à nous mobi­li­ser.
La prépa­ra­tion de cette mobi­li­sa­tion a fait se rencon­trer de nombreux acteurs (assos de quar­tiers, partis, syndi­ca­listes, comité de défense et bien d’autres) et cela est très promet­teur pour l’ave­nir
Alors Théo, Adama et tous les autres on n’ou­blie rien. Contre les violences poli­cières, pour la liberté de circu­la­tion, contre le racisme on conti­nue.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.