Aller au contenu

Photos de la marche à Poitiers pour la justice et la dignité, contre le racisme, les violences poli­­cières et la chasse aux migrantEs

Mani­fes­ta­tion du 18/03/14 à l’ap­pel de DNSI

Le tract d’ap­pel de D’ailleurs Nous Sommes d’Ici (DNSI) est ICI

 

L’al­lo­cu­tion :

« Contre le racisme, les violences poli­cières, la chasse aux migrants
Marche pour la justice et la dignité
le 18 mars à Poitiers
Contre le délité de soli­da­rité : isoler les migrants en répri­mant leurs soutiens
Après l’ex­pul­sion poli­cière dans des condi­tions inhu­maines du camp de Calais, après la chasse aux migrant-e-s qui n’en finit pas sur les trot­toirs de Paris, le gouver­ne­ment s’en prend main­te­nant aux citoyen-ne-s qui refusent cette poli­tique d’ex­clu­sion pour briser toute possi­bi­lité de résis­tance et toute mani­fes­ta­tion de soli­da­rité active.
Il multi­plie les, les pour­suites judi­ciaires, les condam­na­tions, les mises en garde à vue pour « délit de soli­da­rité » comme c’est actuel­le­ment le cas au Havre ou dans la vallée de la Roya, près de Nice. Le dernier exemple connu est le dossier de Felix Croft contre lequel La Procu­reure a requis  3 ans dont 4 mois de prison ferme et 50 000 euros d’amendes. L’ affaire est mise en déli­béré. Le juge­ment sera rendu le 25 avril. A suivre donc
Mais cette répres­sion ne s’ar­rête pas là.
Dans les quar­tiers popu­laires – et ce n’est pas nouveau -, c’est d’abord une pratique de discri­mi­na­tion quoti­dienne faite de provo­ca­tion et d’hu­mi­lia­tion. Les contrôles d’iden­tité sont 20 fois plus nombreux pour les jeunes noirs et arabes que pour le reste de la popu­la­tion, comme le rappelle Jacques Toubon, le défen­seur des droits. Pour cette discri­mi­na­tion, l’État français a déjà été condamné à deux reprises.
Ne pas lais­ser faire les violences poli­cières.
Avec la chasse aux migrants ou la chasse aux jeunes dans les quar­tiers popu­laires il y a urgence à ne pas lais­ser se bana­li­ser les violences poli­cières qui visent aussi de plus en plus dure­ment ceux qui parti­cipent aux mani­fes­ta­tions (contre la loi Komri, contre les Grands Travaux Inutiles)
L’État cherche à contrô­ler ou à  briser toute forme de résis­tance ou d’op­po­si­tion.
C’est pour cela que nous répon­dons à l’ap­pel des familles des victimes des violences poli­cières, soutenu par de nombreuses asso­cia­tions, syndi­cats et partis qui orga­nisent une marche natio­nale pour la justice et la dignité. Alors Théo, Adama et tous les autres on ne vous oublie pas !
Aujourd’­hui il y a urgence à ce mobi­li­ser contre la xéno­pho­bie d’état
Marine Le pen, en tête des sondages, relance la suren­chère sur l’im­mi­gra­tion, la « menace isla­miste » et la sécu­rité. Elle est rejointe par Fillon et même Macron qui chassent sur les mêmes terres.
On créé un ennemi inté­rieur pour justi­fier la répres­sion.
Et tout cela est rendu possible par les décla­ra­tions et les actions de l’ac­tuel gouver­ne­ment. Ne pas combattre les idées nauséa­bondes c’est lais­ser faire leurs déve­lop­pe­ments. L’ori­gi­nal ayant toujours plus de succès que les copies.
Mobi­lisé pour conti­nuer
C’est grâce à la mobi­li­sa­tion des jeunes d’Aul­nay que ce mouve­ment de soli­da­rité s’est créé, que l’agres­sion d’Alexandre par un poli­cier muni­ci­pal en 2015 a été requa­li­fié en viol.
C’est Parce que pour nous justice et dignité ont un sens que nous conti­nue­rons à nous mobi­li­ser.
La prépa­ra­tion de cette mobi­li­sa­tion a fait se rencon­trer de nombreux acteurs (assos de quar­tiers, partis, syndi­ca­listes, comité de défense et bien d’autres) et cela est très promet­teur pour l’ave­nir
Alors Théo, Adama et tous les autres on n’ou­blie rien. Contre les violences poli­cières, pour la liberté de circu­la­tion, contre le racisme on conti­nue.

 

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.