Aller au contenu

Prési­den­tielle 2020: Commu­niqué d’En­semble insou­mis

2022 est encore loin, mais il est légi­time de se poser dès main­te­nant la ques­tion de l’élec­tion prési­den­tielle. En 2022, nous ne pour­rons nous conten­ter de voter contre l’ex­trême libé­ra­lisme incarné par Emanuel Macron et le plus grand danger encore que consti­tue le popu­lisme d’ex­trême droite du Rassem­ble­ment natio­nal. Nous devrons être pour ! Pour un programme qui défendent la justice sociale avec une augmen­ta­tion géné­rale des salaires, des minima sociaux, une réduc­tion du temps de travail et un élar­gis­se­ment des services publics. Pour une tran­si­tion écolo­gique ambi­tieuse qui allie sobriété, effi­ca­cité écolo­gique et déve­lop­pe­ment des éner­gies renou­ve­lable. Cette tran­si­tion doit se faire par le biais d’une plani­fi­ca­tion aux échelles des Etats, région et mairies, mais aussi libé­rer les initia­tives auto-orga­ni­sées à la base où de multiples gise­ments de sobriété et de commu­nisme existent. Pour la lutte contre toutes oppres­sions racistes et sexistes. Pour une trans­for­ma­tion radi­cale de notre fonc­tion­ne­ment démo­cra­tique avec une 6ème Répu­blique qui déve­loppe aussi la démo­cra­tie au sein de l’en­tre­prise en renforçant le pouvoir des sala­rié-es. Les programmes de l’Humain d’abord et de l’Avenir en commun consti­tuent des bases indé­niables pour construire un tel programme, mais elles doivent s’en­ri­chir d’autres propo­si­tions venant des champs asso­cia­tif et syndi­cal comme l’ap­pel Plus jamais ça ou poli­tique comme le Mani­feste du temps des communs , mais aussi de toutes les contri­bu­tions qui peuvent encore venir de la société civile et des citoyens, comme les propo­si­tions issues des 150 de la Conven­tion citoyenne pour le Climat.
Pour faire gagner ce programme, nous devons rassem­bler le plus large­ment toutes les forces poli­tiques et tous les citoyen-nes qui s’y retrouvent, à la fois aux élec­tions prési­den­tielles mais aussi aux élec­tions légis­la­tives qui suivront. Rien ne serait pire que la multi­pli­ca­tion des candi­da­tures au sein de notre camp. Dans ce contexte, la propo­si­tion de candi­da­ture de Jean Luc Mélen­chon est parfai­te­ment légi­time. Il a su incar­ner ce programme à deux reprises et pour­rait donner un hori­zon en 2022 aux mobi­li­sa­tions sociales, écolo­gistes, fémi­nistes et anti­ra­cistes. Cette candi­da­ture pour­rait être la voix du cadre unitaire et collec­tif de rassem­ble­ment de l’en­semble de la gauche anti-libé­rale et anti-produc­ti­viste que nous souhai­tons. Commu­niqué Ensemble insou­mis, le 12/11/20.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.