Aller au contenu

Rassem­ble­ment contre l’agres­sion israé­lienne

Quelques photos du rassem­ble­ment unitaire de ce dimanche 13 juillet à Poitiers appelé par le « Comité poite­vin Pales­tine »

Rassem­ble­ment au marché de la ZUP « Halte au massacre de la popu­la­tion pales­ti­nienne par Israël ! Halte à l’im­pu­nité d’Is­raël !« , parfois sous une pluie dilu­vienne.

La vieille un rassem­ble­ment simi­laire à Châtel­le­rault n’avait pas été auto­risé (?).

Voici l’in­ter­ven­tion de Sylvette Rougier pour le Comité poite­vin Pales­tine

« Rassem­ble­ment 13 juillet 2014 – Couron­ne­ries à Poitiers

Nous sommes rassem­blés aujourd’­hui pour dénon­cer la violence israé­lienne contre les Pales­ti­niens, qui, si elle n’a jamais cessé, atteint aujourd’­hui un nouveau sommet.

– 203 attaques de colons, contre les maisons, les champs, les familles pales­ti­niens pour le seul premier trimestre 2014 ;

– 790 arres­ta­tions d’en­fants dont 495 ont été déte­nus pendant plus d’une semaine subis­sant inter­ro­ga­toires et tortures ;

– un enfant pales­ti­nien assas­siné tous les 3 jours depuis 2000 :

– des prison­niers libé­rés ont été ré-arrê­tés, ceux en grève de la faim pendant 122 jours contre la déten­tion sans charge ni procès ont été maltrai­tés

– tous les jours des nouvelles construc­tions, illé­gales en droit, des nouvelles confis­ca­tions de terres pales­ti­niennes sont annon­cées.

Pour les Pales­ti­niens, aucune pers­pec­tive de paix ne se dessine, ni d’amé­lio­ra­tion de leur vie tant que durera l’oc­cu­pa­tion, et tant que l’Au­to­rité Pales­ti­nienne colla­bo­rera avec l’oc­cu­pant contre sa propre popu­la­tion.

Un rappel chro­no­lo­gique s’im­pose pour « remettre les pendules à l’heure »,

Depuis novembre 2012 (date de la dernière offen­sive d’am­pleur sur Gaza), le Hamas respec­tait une trêve en ce qui concerne les tirs de roquettes.

Durant les semaines qui ont suivi l’en­lè­ve­ment, le 12 juin, de 3 Israé­liens à proxi­mité d’une colo­nie, Israël s’en est pris au Hamas en Cisjor­da­nie, sans qu’il y ait de réac­tion mili­taire de celui-ci.

Quelques jours après la décou­verte des 3 corps, un drone israé­lien abat­tait, le 7 juillet, 7 membres du Hamas à Gaza.

C’est après ces assas­si­nats que le Hamas, consi­dé­rant que la trêve avait été déli­bé­ré­ment rompue par Israël, s’est remis à tirer des roquettes.

Il ne s’agit pas de rentrer dans le jeu du « qui a commencé ? », parce que cela pour­rait nous rame­ner très loin, jusqu’à la créa­tion d’Is­raël et la Nakba, voire même quelques décen­nies plus tôt. (Julien Salingue)

Pour Israël, qui n’a pas accepté que le gouver­ne­ment de récon­ci­lia­tion natio­nale entre le Hamas et l’OLP soit reconnu par de nombreux pays, et qui n’ar­rive pas à obte­nir des pays occi­den­taux une frappe sur l’Iran, il s’agit de « termi­ner le travail de 1948 » : l’at­taque dont sont victimes les Pales­ti­niens aujourd’­hui n’est en rien une « réplique » ou une « riposte » aux tirs de roquettes. C’est un plan déli­béré décidé par Israël pour conti­nuer sa marche en avant pour la colo­ni­sa­tion et la soumis­sion de toute la Pales­tine. Et si ce n’avait pas été la mort des trois colons, un autre prétexte aurait été trouvé ou fabriqué pour entre­prendre de nouvelles et terribles exac­tions :

– en Cisjor­da­nie, Israël a mené des raids dans 1300 foyers, arrêté plus de 500 Pales­ti­niens, en a blessé 120 et tué 12 ;

– dans la Bande de Gaza, Ziad Medoukh (respon­sable du Dépar­te­ment de français à l’Uni­ver­sité Al-Aqsa de Gaza et que nous avons reçu à Poitiers en mars 2013) dresse un bilan quoti­dien des frappes israé­liennes. Au 12 juillet minuit, Israël a effec­tué plus de 2000 bombar­de­ments, assas­siné 152 Pales­ti­niens dont 30 enfants, 23 femmes et 19 personnes âgées, et en bles­sant 970 dont 50 sont dans un état grave, tout cela contre une popu­la­tion enfer­mée dans un minus­cule terri­toire et soumise à un blocus inhu­main depuis plus de 7 ans. Et le bilan s’alour­dit d’heure en heure.

Le Comité poite­vin Pales­tine :

– condamne l’em­pa­thie sélec­tive du Président Hollande qui « condamne » le meurtre des trois colons mais reste indif­fé­rent à la barba­rie subie par le jeune Pales­ti­nien Moham­mad Abu Khdeir, brûlé vif, et au déses­poir de sa famille et reste silen­cieux sur la tragé­die que vivent les Pales­ti­niens, parti­cu­liè­re­ment ceux de Gaza. Atti­tude qui lui vaut les féli­ci­ta­tions du Premier ministre israé­lien Neta­nya­hou ;

– condamme la déci­sion de l’Am­bas­sade de France en Israël de dédier le bal du juillet, je cite le commu­niqué de l’am­bas­sade « aux popu­la­tions du sud d’Is­raël, qui font face depuis de nombreux jours à des tirs de roquettes extrê­me­ment fréquents. »

– condamme la déci­sion de la Préfec­ture d’in­ter­dire, au prétexte de « décla­ra­tion tardive », le rassem­ble­ment prévu hier soir à Châtel­le­rault ;

– dénonce la respon­sa­bi­lité du gouver­ne­ment français qui, au lieu de rompre ses rela­tions écono­miques et cultu­relles avec Israël, multiple les décla­ra­tions et les actes d’al­lé­geance, lui donnant ainsi quitus pour mener sa poli­tique expan­sion­niste et lais­ser se déchaî­ner le racisme le plus abjecte ;

Le Comité poite­vin Pales­tine :

– n’ap­pelle pas à la vengeance mais au respect du droit inter­na­tio­nal et des droits de l’homme qui contiennent les éléments pour mettre fin au conflit ;

– appelle à renfor­cer le boycott, moyen mili­tant paci­fique pour faire pres­sion sur les barbares, hypo­crites et mani­pu­la­teurs Israé­liens.

Le Comité poite­vin Pales­tine salue et soutient le peuple pales­ti­nien dans sa résis­tance indé­fec­tible et inépui­sable pour faire valoir ses droits.

Le Comité poite­vin Pales­tine rappelle qu’il y a un colo­ni­sa­teur israé­lien et un colo­nisé pales­ti­nien, un agres­seur israé­lien et un agressé pales­ti­nien, et que, si l’agres­sion est toujours et inter­na­tio­na­le­ment condam­nable, la résis­tance est légi­time.

Nous restons en contact pour de prochaines actions. Je vous remer­cie.

Vive la résis­tance pales­ti­nienne à l’agres­sion sioniste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.