Aller au contenu

Rassem­ble­ment de soutien aux migrants et sans-papiers à Poitiers

Mercredi 5 mars 2014. Les semaines se suivent et se ressemblent. La préfec­ture de la Vienne multi­plie les arres­ta­tions avec Obli­ga­tion de Quit­ter le Terri­toire Français (OQTF) et inter­ne­ment en Centre de Réten­tion (CRA) .

Collec­tif poite­vin « D’ailleurs nous Sommes d’Ici »

Rassem­ble­ment de soutien aux migrants et sans-papiers.
Mercredi 5 mars à 18h devant le Palais de justice.

Les semaines se suivent et se ressemblent. La préfec­ture de la Vienne multi­plie les arres­ta­tions avec Obliga­tion de Quitter le Terri­toire Français (OQTF) et inter­ne­ment en Centre de Réten­tion (CRA) .

Il y a quinze jours c’était une OQTF pour Mama­dou Camara, scola­risé au lycée Alié­nor d’Aqui­taine en 1ère STL . La semaine dernière Karen Abga­ryan un  père de famille (régu­la­ri­sable selon la circu­laire de Valls !) était arrêté et envoyé au CRA de Bordeaux pour être expulsé.

Dans ces 2 situa­tions l’ac­tion des asso­cia­tions et les mobi­li­sa­tions mili­tantes ont obligé la préfec­ture à recu­ler, momen­ta­né­ment (?). Il est probable aussi que la période élec­to­rale rende les élus en place plus sensibles aux mobi­li­sa­tions…

Jeudi dernier c’est un père de famille de 2 enfants dont la femme est enceinte de 4 mois, Radu, qui a était arrêté et envoyé le lende­main au CRA de Bordeaux.

On peut craindre que ces situa­tions dont nous avons connais­sance ne repré­sentent qu’une faible part de la réalité

Mobi­li­sons nous nombreux mercredi pour la libé­ra­tion de Radu, l’an­nu­la­tion de l’OQTF de Karen Abga­ryan, Pour la ferme­ture des CRA et l’ar­rêt des expul­sions,
pour dénon­cer la poli­tique d’im­mi­gra­tion du gouver­ne­ment et l’ap­pli­ca­tion zélée et parti­cu­liè­re­ment restric­tive qu’en fait la préfec­ture de la Vienne.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.