Aller au contenu

Refon­da­tion de la gauche : construire une « poli­tique d’union popu­laire »

https://blogs.media­part.fr/razmig-keucheyan-cedric-durand/blog/300822/refon­da­tion-de-la-gauche-construire-une-poli­tique-dunion-popu­laire

Lors de son discours de clôture des Amfis – l’uni­ver­sité d’été de la France insou­mise – Jean-Luc Mélen­chon a appelé à la consti­tu­tion partout d’ « assem­blées popu­laires citoyennes » de la Nupes. Pour prédire l’ave­nir de l’al­liance, c’est là qu’il faut regar­der. Cons­truire une « poli­tique d’union popu­laire » : c’est la tâche de la rentrée pour les mili­tants de la Nupes.

(..)

Dans ce cas, l’al­liance comme contrat « au sommet » s’en­ra­cine dans la société, au sein des classes popu­laires et moyennes en parti­cu­lier, qu’elle poli­tise et met en mouve­ment. Les appa­reils cessent alors d’être les seuls « proprié­taires » de l’al­liance. Des moda­li­tés nova­trices d’in­te­rac­tion entre la base et le sommet se mettent en place, car la base se struc­ture. Les pratiques poli­tiques quoti­diennes rapprochent les mili­tants des compo­santes de l’al­liance. Elle s’élar­git par en bas.                                    

Lors des légis­la­tives, des assem­blées de la Nupes ont fleuri dans de nombreux endroits. Les mili­tants des compo­santes ont convergé pour mener le combat élec­to­ral ensemble. Lors de son discours de clôture des Amfis – l’uni­ver­sité d’été de la France insou­mise – Jean-Luc Mélen­chon a appelé à la consti­tu­tion partout d’ « assem­blées popu­laires citoyennes » de la Nupes. Pour prédire l’ave­nir de l’al­liance, c’est là qu’il faut regar­der.

La Nupes marque une étape impor­tante mais fragile dans le long cours de la refon­da­tion de la gauche. Avec ces assem­blées, l’auto-orga­ni­sa­tion poli­tique de celles et ceux qui ont fait les mouve­ments sociaux de ces dernières années et portés les campagnes du prin­temps peut lui donner un carac­tère durable. Les partis enri­chis par les divi­dendes élec­to­raux du rassem­ble­ment doivent soute­nir maté­riel­le­ment ce proces­sus, à travers par exemple la mise à dispo­si­tion de locaux et d’ou­tils numé­riques d’édu­ca­tion popu­laire pour les mili­tants.

Si ces assem­blées deviennent perma­nentes, elle se trans­for­me­ront en véri­table force poli­tique, permet­tant de régé­né­rer des appa­reils affai­blis. L’enjeu est aussi de préser­ver des revi­re­ments tactiques des uns ou des autres ce bien commun qu’est l’al­liance. Une telle force poli­tique sera enfin un point d’ap­pui pour la mise en œuvre du programme de la Nupes en cas d’ar­ri­vée au pouvoir : elle obli­gera les diri­geants à tenir parole. 

Cons­truire une « poli­tique d’union popu­laire » : c’est la tâche de la rentrée pour les mili­tants de la Nupes. (…)

Cédric Durand, écono­miste, univer­sité de Genève

Razmig Keucheyan, socio­logue, univer­sité Paris Cité

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.