Aller au contenu

Réunion de la Commis­sion Locale d’In­for­ma­tion (CLI) de la centrale nucléaire de Civaux

Une vidéo de France 3 et un compte rendu rapide du collec­tif poite­vin « Vivons sans nucléaire »

CLI du 14/03/17 à France 3 from Ensemble!86 on Vimeo.

Bref compte rendu de la CLI de Civaux du 14/03/17

 

On n’avait jamais vu autant de parti­ci­pants à une assem­blée géné­rale de CLI à Poitiers. Le repré­sen­tant de la préfec­ture a assisté jusqu’à la fin, de même que FR3 et la NR : du jamais vu.

La sortie de « La farce cachée du nucléaire » la semaine dernière est la cause de cet engoue­ment, avec la mise en cause du réac­teur Civaux 1 et son béton loupé. L’ou­vrage avait été présenté aux media locaux et la NR en a fait sa « une » samedi, avec une photo énorme du  Centre Nucléaire de Produc­tion d’Élec­tri­cité de Civaux. À cela s’est ajouté la manif « tous sur le pont » samedi matin, bien relayée aussi.

A l’ordre du jour, les aciers mal fichus.

Un profes­seur de métal­lur­gie nous a tout dit sur les aciers, l’in­fluence du carbone sur l’élas­ti­cité, la téna­cité et la rési­lience, la tempé­ra­ture de tran­si­tion ductile-fragile. L’Ins­ti­tut de Radio­pro­tec­tion et de Sûreté Nucléaire (IRSN), invité spécial, nous expliqué pourquoi elle a donné le feu vert au redé­mar­rage des Géné­ra­teur de vapeur douteux.

IRSN et EDF ont été inca­pables de nous dire pourquoi l’exa­men de la rési­lience ne fait pas partie des dossiers de certi­fi­ca­tion dépo­sés par EDF à l’Au­to­rité de sûreté nucléaire (ASN) en vue du redé­mar­rage des réac­teurs.

Mais EDF s’est enga­gée à nous four­nir le dossier d’ étude (avec des parties occul­tée, à cause du secret-indus­triel-commer­cial-défense), dans quelques jours car il faut l’ac­cord du siège.

Donc EDF garde un moral d’acier : sa téna­cité reste intacte et sa rési­lience la prému­nit de toutes les attaques.

Le problème du béton poreux de la tranche 1 a boule­versé l’ ordre du jour.

EDF a expliqué que le phéno­mène était connu depuis long­temps (2001), qu’il était maîtrisé et qu’il ne posait pas de soucis. Les tests d’étan­chéité à 5,3 bars sont conformes aux normes .

Toute­fois, dans le cadre du grand caré­nage, au prochain arrêt de tranche, dans deux mois, l’étan­chéité du Bâti­ment réac­teur, qui possède une double enceinte, va être renfor­cée :

1) pose sur la face interne de la première enceinte d’ une rustine géante de 2700m2 en plus de celle de 2000m2 exis­tante en résine époxy.

2) Recou­vre­ment complet de la face externe de la même première enceinte réalisé en plusieurs étapes 1300 m2 pour commen­cer, puis 3000 et le reste en 2021. Pour réali­ser ces travaux, il faudra ouvrir la deuxième enceinte afin d’as­su­rer la venti­la­tion et la passage du maté­riel !

EDF Civaux conteste les affir­ma­tions de l’étude « la farce cachée… » concer­nant les para­mètres prévus en cas d’ac­ci­dent majeur de tempé­ra­ture (187°C), de pres­sion ( pic à 11 bars), et de dégra­da­tion des rustines.

Dès que nous aurons accès au docu­ment EDF sur les aciers, nous pour­rons juger de la valeur de la preuve de confor­mité des aciers, et entre­prendre des commen­taires ou des actions.

Jacques Terra­cher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.