Aller au contenu

Soli­daires: Plus que jamais :Pas une voix pour l’ex­trême droite !

Les résul­tats issus de ce premier tour confirment ce que nous redou­tions : la montée de
l’ex­trême-droite que l’Union syndi­cale Soli­daires combat histo­rique­ment. Rappe­lons-le
autant qu’il le faudra : l’ex­trême droite est fonda­men­ta­le­ment à l’op­posé de nos valeurs
d‘éga­lité, de justices et de liber­tés. L’ex­trême-droite est l’en­ne­mie des travailleuses et
des travailleurs, parti­cu­liè­re­ment s’agis­sant des droits des femmes, des étran­ger-es, des
LGBTQI+.
Nous n’ou­blions pas que le renfor­ce­ment élec­to­ral et mili­tant de l’ex­trême-
droite est lié aux poli­tiques anti­so­ciales menées par les gouver­ne­ments succes­sifs. Les
gouver­ne­ments Macron au service des plus riches n’ont fait qu’aug­men­ter le déses­poir
et la pauvreté. Les poli­tiques liber­ti­cides enferment la société dans une spirale sécu­ri­taire.
Elles ont été un trem­plin pour l’ex­trême-droite.
Nous réaf­fir­mons que le RN n’est pas un parti comme les autres. Emprunt d’une idéo­lo­gie
natio­na­liste, sexiste, raciste, le choix de l’ex­trême droite est un danger grave. Il ne fera
qu’em­pi­rer la crise sociale et la crise écolo­gique, géné­rer et atti­ser la haine, le racisme
et la violence, dési­gner les étran­ger-es et les immi­gré-es comme boucs émis­saires.

Il n’y a aucune réponse pour amélio­rer nos vies chez le RN qui traves­tit son programme
néoli­bé­ral par un affi­chage social (en parti­cu­lier sur les retraites) mais c’est un piège
gros­sier et dange­reux !
Oui, notre colère contre ce système d’ex­ploi­ta­tion et de
domi­na­tion est forte et légi­time, mais jamais Marine Le Pen ne sera une solu­tion : elle
fait partie du système et du problème, elle le renforce même.

Nous vivons un moment de bascule. Notre syndi­ca­lisme, ancré dans les luttes pour la
défense des droits et l’amé­lio­ra­tion du quoti­dien, porte un projet de trans­for­ma­tion sociale,
écolo­giste, fémi­niste, anti­ra­ciste, inter­na­tio­na­liste et anti­fas­ciste, partagé en grande partie
par d’autres.
Il est primor­dial de renfor­cer les alliances et les actions unitaires et de s’adres­ser à
l’en­semble des sala­rié-es et de la popu­la­tion. L’Union syndi­cale Soli­daires agira dans ce
sens dans les jours qui viennent et parti­ci­pera aux mobi­li­sa­tions, en parti­cu­lier autour du
samedi 16 avril.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.