Aller au contenu

SOS Démo­cra­tie en péril

             En écho aux mobi­li­sa­tions unitaires des Gilets jaunes, du mouve­ment social et des quar­tiers popu­laires,  cette péti­tion, à l’ini­tia­tive d’une centaine d’in­tel­lec­tuel.le.s et de mili­tant.e.s, préco­nise de consti­tuer une coor­di­na­tion natio­nale anti-répres­sion. 

——————————–

             Depuis l’ins­tau­ra­tion de l’état d’ur­gence sous la prési­dence de François Hollande et d’une légis­la­tion liber­ti­cide par Emma­nuel Macron, des milliers de citoyen.ne.s, de jeunes même mineur.e.s, de mili­tant.e.s et d’élu.e.s notam­ment, ont connu le « talon de fer » dans le cadre d’in­ter­ven­tions poli­cières et de suites judi­ciaires: agres­sions physiques, bles­sures et morts, arres­ta­tions, perqui­si­tions, condam­na­tions, assi­gna­tions à rési­dence, contrô­les…..Cette répres­sion, d’abord appliquée aux quar­tiers popu­laires et aux conci­toyen.ne.s descen­dant d’im­mi­gra­tions et souvent origi­naires, comme les migrant.e.s, de pays encore soumis à la préda­tion néo-colo­niale, s’est vue étendre à l’en­semble du mouve­ment social et écolo­gique.

           Les Gilets jaunes qui, à partir des péri­phé­ries aban­don­nées, remo­bi­lisent le pays de manière très majo­ri­tai­re­ment paci­fique, paient un lourd tribut, et l’em­ploi d’armes meur­trières par les forces de l’ordre françaises fait l’objet de condam­na­tions inter­na­tio­nales, de la part du Défen­seur des droits, de l’ONU, du Parle­ment euro­péen, du Conseil de l’Eu­ro­pe… Une telle poli­tique de « main­tien de l’ordre » ne peut que favo­ri­ser la montée de l’ex­trême-droite.

          C’est pourquoi nous mili­tons pour qu’une campagne asso­ciant mouve­ment social, Gilets jaunes, quar­tiers popu­laires et comi­tés de soutien des victimes, arti­cule étroi­te­ment la reconquête démo­cra­tique et celle de notre modèle social issu du Conseil Natio­nal de la Résis­tance. Il est urgent de lancer une alerte citoyenne et de consti­tuer  une coor­di­na­tion qui orga­nise des meetings natio­naux et régio­naux anti-répres­sion, et qui ouvre une caisse natio­nale de soutien aux victimes ou aux familles de victimes, alimen­tée en parti­cu­lier par les orga­ni­sa­tions qui ont les moyens dont les syndi­cats, ainsi que par les citoyen.ne.s.

          Enfin des Etats géné­raux doivent débattre et lister des éléments program­ma­tiques et stra­té­giques pour le refus du néo-libé­ra­lisme auto­ri­taire et pour la promo­tion d’un véri­table Etat de droit, démo­cra­tique et éman­ci­pa­teur, dont l’in­ter­dic­tion des armes muti­lantes.

                                                                       14 mars 2019

https://www.change.org/p/sos-d%C3%A9mo­cra­tie-en-p%C3%A9ril

————————————————————————————————————–

Publi­ca­tions:Libé­ra­tion

https://www.libe­ra­tion.fr/debats/2019/03/15/sos-demo­cra­tie-en-peril_1715431

L’Hu­ma­nitéhttps://www.huma­nite.fr/sos-demo­cra­tie-en-peril-669467

 Invi­tés de Media­part

https://blogs.media­part.fr/les-invites-de-media­part/blog/150319/sos-demo­cra­tie-en-peril

Entre les lignes entre les mots

 
Attac France (commis­sion Démo­cra­tie) –Version longue de la tribune

https://blogs.attac.org/commis­sion-demo­cra­tie/situa­tions-non-demo­cra­tiques/article/sos-demo­cra­tie-en-peril

Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/SOS-Demo­cra­tie-en-peril et 

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.