Aller au contenu

Un appel d’écri­vains, cinéastes, intel­lec­tuels, artistes à voter Mélen­chon.

Cet appel a été publié sur Media­part le 21 avril.

« Faire gagner la gauche passe par le vote Mélen­chon »

Autour de l’écri­vaine Annie Ernaux, des écri­vains, artistes, cinéastes et intel­lec­tuels appellent à voter Jean-Luc Mélen­chon pour « faire gagner la gauche et faire battre la droite et l’ex­trême-droite ». Tout en préci­sant qu’ils ne sont pas « le petit doigt sur la couture du panta­lon » et qu’ils ont ou auront des diver­gences avec le candi­dat de la France insou­mise.

« Nous nous inscri­vons dans la lignée de ceux qui ont combattu dès son origine les insti­tu­tions monar­chiques de la Vème Répu­blique. Et parce que nous avons une haute idée de la démo­cra­tie, nous consi­dé­rons que pour la faire vivre, il est néces­saire qu’une critique radi­cale du capi­ta­lisme soit possible : de sa domi­na­tion écono­mique, poli­tique, mais aussi cultu­relle, cogni­tive, psycho­lo­gique. Nous sommes écœu­rés par la désin­for­ma­tion et la censure qui sévit partout (et notam­ment la cari­ca­ture du programme de Jean-Luc Mélen­chon et des Insou­mis), orches­trée par les proprié­taires de la plupart des moyens d’in­for­ma­tion. Nous n’ad­met­tons pas que toute la classe poli­tique fasse bloc contre un candi­dat, Jean-Luc Mélen­chon, parce qu’il menace les inté­rêts domi­nants – et les soubre­sauts de la bourse sont signi­fi­ca­tifs à cet égard.

Pour qu’en­fin, la démo­cra­tie cesse d’être réduite à un choix par défaut, pour que demain nous puis­sions recom­men­cer à rele­ver l’im­mense défi de l’exi­gence de justice sociale, d’éga­lité et de dignité pour tous les indi­vi­dus – que n’au­rait jamais dû cesser de signi­fier le mot « gauche » -, pour toutes ces raisons, nous appe­lons à voter Jean-Luc Mélen­chon.

Nous ne sommes pas le petit doigt sur la couture du panta­lon. Nous avons et nous aurons des diver­gences avec Jean-Luc Mélen­chon.

Mais nous voulons que renaisse dans ce pays une gauche puis­sante, qui en finisse avec les désas­treux relents racistes et fascistes de la petite entre­prise d’ex­trême-droite des Le Pen. S’il y a eu une montée insup­por­table de l’ex­trême-droite dans ce pays, l’une des prin­ci­pales raisons en est la crimi­na­li­sa­tion de toute véri­table pensée critique de la domi­na­tion de l’argent. Nous n’ac­cep­tons pas ce déni de réalité, imposé par des « intel­lec­tuels » qui ont depuis quarante ans réalisé une OPA sur la « gauche ».

Il ne s’agit pas de choi­sir un homme, mais une volonté poli­tique d’en finir avec le régime prési­den­tia­liste de la Vème Répu­blique, et, par l’élec­tion d’une assem­blée consti­tuante, de recher­cher ensemble des solu­tions pour briser les liens anti­dé­mo­cra­tiques entre les grands argen­tiers du CAC 40 et l’Etat, pour l’avè­ne­ment d’une répu­blique sociale. Il ne s’agit pas de sortir de l’Eu­rope mais de dire haut et fort que nous n’ac­cep­tons pas cette Europe des banquiers qui a mis la Grèce à terre.

Nous sommes inter­na­tio­na­listes et nous voulons que la pensée critique puisse s’exer­cer à l’échelle inter­na­tio­nale, en dialo­guant, sur les cinq conti­nents, avec ceux qui luttent partout contre la tyran­nie des oligar­chies locales, qu’elles soient sous domi­na­tion améri­caine, ou russe, ou chinoise, ou natio­nales. Nous sommes d’ac­cord avec la propo­si­tion de Jean-Luc Mélen­chon d’ou­vrir large­ment les portes de l’Aca­dé­mie française aux pays fran­co­phones – en affir­mant que la langue française peut et doit s’éman­ci­per de tout le passé colo­nia­liste et de tout relent de discours post-colo­nia­liste : les esprits suivront. Nous sommes d’ac­cord avec cette autre propo­si­tion de Jean-Luc Mélen­chon, de mettre à contri­bu­tion les profits géné­rés par les œuvres des auteurs tombés dans le domaine public pour créer un fonds de soutien à la créa­tion litté­raire et intel­lec­tuelle contem­po­raine.

Femmes et hommes écri­vains, cinéastes, intel­lec­tuels, artistes, nous voulons retrou­ver les chemins de l’en­ga­ge­ment collec­tif à gauche, bâtir une nouvelle hégé­mo­nie par et pour le peuple. Cette démarche néces­site le rassem­ble­ment et l’union. Une union des gauches écarte un PS qui a cédé aux sirènes du social-libé­ra­lisme, ne soutient que du bout des lèvres son candi­dat, et prépare une alliance pour les légis­la­tives avec la néo-droite d’Em­ma­nuel Macron, au détri­ment des écolo­gistes et des fron­deurs. Nous n’ac­cep­tons pas que le Parti socia­liste, pris en otage par ses diri­geants, prépare la conti­nuité de la poli­tique de droite menée par François Hollande, en s’al­liant avec le candi­dat des banques et de l’énar­chie au service du CAC 40 : Emma­nuel Macron.

Nous appe­lons écolo­gistes et fron­deurs, et tous les élec­teurs de la gauche sincère à saisir la chance histo­rique qui nous est offerte, et à parti­ci­per avec nous à une recom­po­si­tion poli­tique : vouloir faire gagner la gauche et faire battre la droite et l’ex­trême-droite, passe aujourd’­hui par le vote pour Jean-Luc Mélen­chon.

 

Premiers signa­taires :

Annie Ernaux, écri­vaine,

Pascale Fautrier, écri­vaine,

Robert Guédi­guian, réali­sa­teur,

Jean-Yves Mollier, histo­rien,

Gérard Mordillat, réali­sa­teur et auteur,

Jean Ortiz, univer­si­taire, Alain Ruscio, histo­rien, Louis Weber, éditeur, Jean-Paul Scot, histo­rien, Claude Mazau­ric, histo­rien, Simone Mazau­ric, histo­rienne des sciences et philo­sophe, Olivier Stei­ner, écri­vain, Bertrand Rothé, profes­seur agrégé et jour­na­liste, Yves Char­net, écri­vain, Eugène Durif, écri­vain, Frédé­ric-Yves Jean­net, écri­vain, Augus­tin Char­net, chan­teur, Jacques Bidet, philo­sophe, Pierre Serna, histo­rien, Sophie Wahnich, histo­rienne, direc­trice de recherche CNRS, Bernard Foutrier, histo­rien, Pierre Bergou­nioux, écri­vain, Roger Martelli, histo­rien, Vincent Dieutre, cinéaste,

Marie-Jean Sauret, psycha­na­lyste, Olivier Long, univer­si­taire et peintre, Julien Cendres, écri­vain,

Ernest Pignon-Ernest, artiste peintre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.