Aller au contenu

Une contri­bu­tion venue d’En­semble!34 contre le passe sani­taire et pour la vacci­na­tion géné­ra­li­sée. Avec constat de défaites.

Ne sommes-nous plus que pous­sières cher­chant l’éman­ci­pa­tion collec­tive dans un océan de souf­frances indi­vi­duelles ?

Les succès, répé­tés, des mani­fes­ta­tions en réac­tion aux décla­ra­tions de Macron du 12 juillet 2021, mais surtout les posi­tions prises par celles et ceux de notre camp social, ne peuvent qu’é­bran­ler les mili­tantes et mili­tants de l’éman­ci­pa­tion. C’est le sens du titre de cette contri­bu­tion.

Personne ne doute que le « Pass Sani­taire », a fortiori dans les condi­tions parti­cu­liè­re­ment auto­ri­taires de son appli­ca­tion, est une atteinte insup­por­table aux liber­tés collec­tives. Ce qui est désta­bi­li­sant, c’est que ce soit cette ques­tion qui fasse mobi­li­sa­tion, alors que les atteintes aux liber­tés se multi­plient ces dernières années (au point que des tenta­tives de mobi­li­sa­tions existent : avons-nous oublié les mani­fes­ta­tions du 12 juin 2021 pour nos liber­tés ???). Et pire : c’est un acte collec­tif socia­le­ment utile, la vacci­na­tion, qui fait mobi­li­sa­tion, mettant en lumière un effon­dre­ment idéo­lo­gique.
Le plus grave sans doute, dans cet effon­dre­ment, est la recherche d’ex­cuses du type « ce ne sont pas des mani­fes­ta­tions contre la vacci­na­tion », « je suis vacciné mais je refuse le « Pass Sani­taire » », « ce qui est impor­tant c’est la liberté indi­vi­duelle »…. et j’en passe. Sans parler des posi­tions fran­che­ment insup­por­tables de syndi­cats parlant de « prise d’otage vacci­nale ».
Bref, nous sommes au cœur d’une défaite idéo­lo­gique issue d’une désa­gré­ga­tion poli­tique que nous n’avons pas su empê­cher car, en plus, cette défaite semble consciente (sinon, pourquoi cher­cher des excuses ?). Car en plus, nous ne sommes pas capables de construire des mobi­li­sa­tions autres que celles orga­ni­sées par les forces réac­tion­naires et d’ex­trême-droite.

Faire de cette défaite l’en­trée de ma contri­bu­tion, c’est vouloir marquer le fait que le débat poli­tique (est-il encore sani­taire ?) qui nous occupe actuel­le­ment n’est pas central. Il vient après des années de combats idéo­lo­giques des forces du Capi­tal, et les tenta­tives déses­pé­rées de résis­tances collec­tives. Bref, nous sommes au cœur de combats idéo­lo­giques, de courants idéo­lo­giques. Nous avons une histoire, des combats, des victoires et des défaites, qui font ce qu’est aujourd’­hui notre camp social. Nos enne­mis ont égale­ment une histoire, des combats, des défaites et beau­coup de victoires.
Si je dis que person­nel­le­ment je suis pour la vacci­na­tion de masse, et même en fait pour l’obli­ga­tion vacci­nale pour tout le monde, ce n’est pas parce que j’ai cette posi­tion person­nelle après avoir lu, écouté telle ou telle personne. C’est parce que je m’ins­cris dans un courant poli­tique, celui des forces de l’éman­ci­pa­tion, qui n’est pas encore infecté par l’idéo­lo­gie libé­rale qui fait de la vacci­na­tion un acte soumis à une préten­due « liberté indi­vi­duelle » alors que, par nature, c’est un acte collec­tif.
Je dis donc aussi que oui nous avons affaire à un gouver­ne­ment d’une incom­pé­tence toute parti­cu­lière, voire assez hallu­ci­nante, mais nous sommes aussi dans le cadre de poli­tiques anciennes et accé­lé­rées ces dernières années de casse du Service public de la Santé et de casse du Service public de la Recherche. Où étaient les milliers de mani­fes­tantes et mani­fes­tants pendant les luttes de la Santé et de la Recherche ?
Poser les choses ainsi c’est voir donc globa­le­ment que ces poli­tiques conti­nuent, que Macron, le 12 juillet 2021, a aussi annoncé des régres­sions sociales avec les « reformes » des Retraites et de l’As­su­rance Chômage. Si ces ques­tions ont été dans un tout premier temps présentes dans les mani­fes­ta­tions, c’est bien aujourd’­hui le carac­tère obli­ga­toire de la vacci­na­tion qui est au cœur des débats et mani­fes­ta­tions.
En ce sens, d’ailleurs, il est remarquable que la « liberté indi­vi­duelle » soit reven­diquée à la fois par les mani­fes­tantes et les mani­fes­tants et par le pouvoir en place, rendant visible le fait que le libé­ra­lisme s’est infil­tré dans toutes les têtes. Rappe­lons en effet qu’à la fois du fait de son idéo­lo­gie libé­rale mais aussi du fait de sa gestion cala­mi­teuse de la pandé­mie (car quand il le faut et quand ils le peuvent les libé­raux, pour survivre, savent déro­ger à leurs règles), le gouver­ne­ment s’est toujours posi­tionné (encore aujourd’­hui d’ailleurs) contre la vacci­na­tion obli­ga­toire.
Détour­ner le débat sur le sujet d’une préten­due « liberté indi­vi­duelle » ferme donc la porte à tous les débats sérieux sur les vaccins en géné­ral et sur ces vaccins en parti­cu­lier. Les travaux du groupe de réflexion sur la crise sani­taire d’En­semble et d’En­semble Insou­mis sont sur le fond assez remarquables et il faut abso­lu­ment les diffu­ser (en parti­cu­lier la dernière note : https://reflexions-echanges-insou­mis.org/pour-une-couver­ture-vacci­nale-g… ). Ces travaux démontrent la néces­sité de la vacci­na­tion géné­ra­li­sée et n’oc­cultent pas les diffi­cul­tés (nombreuses et diverses) que nous avons sur ce point. J’in­siste sur le fait qu’il faut lire la note. Je le fais car, et c’est aussi l’une des diffi­cul­tés que nous avons, les analyses pous­sées sont igno­rées et non lues. Ce qui marche ce sont les posts rapides sur Twit­ter ou Face­book.

En tout état de cause, tout ça mène à sépa­rer tota­le­ment la ques­tion du « Pass Sani­taire » de la ques­tion de la vacci­na­tion, y compris de la vacci­na­tion géné­ra­li­sée ou obli­ga­toire.
Le « Pass Sani­taire » est un outil auto­ri­taire, discri­mi­nant, stig­ma­ti­sant. Ceci ne fait aucune discus­sion.
La ques­tion de la vacci­na­tion c’est autre chose, c’est un acte collec­tif, outil de nos liber­tés collec­tives. Et face à la pandé­mie actuelle, c’est la vacci­na­tion de toutes et de tous que nous défen­dons, avec une augmen­ta­tion des moyens pour la Santé et la Recherche, avec des brevets publics, avec une soli­da­rité inter­na­tio­nale afin de permettre à la planète entière d’ac­cé­der au vaccin.

Se lais­ser aller à un simple mot d’ordre de « liberté indi­vi­duelle », a fortiori aux côtés de forces réac­tion­naires, certaines même d’ex­trême-droite, n’est ni une faute poli­tique, ni une erreur, c’est une abdi­ca­tion. Et pour nous qui n’ar­ri­vons pas à convaincre de cela, une défaite.

Pendant ces mani­fes­ta­tions, les périls écolo­giques se multi­plient dans l’in­dif­fé­rence presque géné­rale. La crise écono­mique et sociale sera aggra­vée par les « réformes » des Retraites et de l’As­su­rance Chômage qui inté­ressent si peu les mani­fes­tantes et mani­fes­tants de ces derniers jours. La crise démo­cra­tique est instal­lée pour de bon.

Une sortie par le haut est diffi­cile car les « déjà là » éman­ci­pa­teurs s’épuisent. Le slogan « écoso­cia­lisme ou barba­rie » est plus que jamais d’ac­tua­lité mais il appa­raît en même temps plus que jamais hors sol. C’est là aussi notre défaite. C’est là aussi le signe d’un autre effon­dre­ment, celui du mouve­ment ouvrier orga­nisé. Point qu’il faudrait déve­lop­per.

Nous dispo­sons d’un projet, ou plutôt, d’un début de projet, pour l’éman­ci­pa­tion. Et, a fortiori en cette période de confu­sions, en cette période où l’in­cu­rie du gouver­ne­ment engendre inquié­tudes et lectures hysté­riques de la situa­tion, nous devons inté­grer ces défiances dans nos propo­si­tions alter­na­tives. Pour ce faire, nous devons porter une cohé­rence poli­tique, sociale et démo­cra­tique. Ainsi, pour reprendre une note du groupe de réflexion, « il faut recher­cher une appro­pria­tion à la fois collec­tive et fine des savoirs scien­ti­fiques et sani­taires, consciente des critères qui en déter­minent la soli­dité et de leur carac­tère dyna­mique et en construc­tion. Il convient donc d’as­su­mer au grand jour l’exis­tence de débats et même de contro­verses, tout en ne cédant jamais au rela­ti­visme et à la faci­lité qui nie toute possi­bi­lité d’ac­cé­der à des critères de vérité par la véri­fi­ca­tion et l’ex­per­tise établies scien­ti­fique­ment. Il convient égale­ment d’exi­ger toute la clarté sur les rapports entre sciences, insti­tu­tions publiques et labo­ra­toires privés : publi­ca­tion des accords commer­ciaux, des subven­tions, mise à jour des forces de lobbying, des conflits d’in­té­rêts. » ( https://reflexions-echanges-insou­mis.org/covid-que-faire-face-a-la-crise… )

Cela passe par la construc­tion d’un front qui rompt expli­ci­te­ment avec un certain nombre de personnes qui mani­festent actuel­le­ment. C’est le sens de la première tribune parue dans Libé­ra­tion ( https://reflexions-echanges-insou­mis.org/refu­sons-le-projet-de-loi-sanit… ) qui, malgré ses insuf­fi­sances, est une base de travail. Cela signi­fie se mettre au travail, construire et vite car il y urgence.
Et ne pas dévier, ne jamais dévier, de nos posi­tions. Car dans un espace où les souf­frances indi­vi­duelles se multi­plient, nos grains de pous­sières qui recherchent dans le collec­tif l’éman­ci­pa­tion, ont la respon­sa­bi­lité histo­rique de ne pas dévier pour donner des repères, pour construire et pour être là quand les souf­frances repren­dront conscience.

Matthieu Brabant

porte-parole d’En­semble ! 34

2 réflexions au sujet de « Une contri­bu­tion venue d’En­semble!34 contre le passe sani­taire et pour la vacci­na­tion géné­ra­li­sée. Avec constat de défaites. »

  1. PINOT dit :

    BONJOUR
    Macron et son gouvernement continue de diviser les français pour mieux régner. Les riches contre les pauvres, les travailleurs contre les chômeurs, les gilets jaunes contre les autres et maintenant les pro-vaccin contre les antis. On le constate aussi au sein de notre organisation. Personnellement, j’ai toujours milité dans les mouvements de gauche contre les injustices et l’extrême droite et aujourd’hui, m’entendre dire que je suis réactionnaire ou d’extrême droite me blesse profondément.  
    En effet, je soutiens les manifestations contre le passe sanitaire et je ne souhaite pas me faire vacciner même si je suis pro-vaccins en général car je suis moi-même vacciné (BCG, polio, ROR, etc…) ainsi que toute ma famille.
    Cette propagande mondiale qui oblige le monde à se faire vacciner engraisse l’industrie pharmaceutique alors que depuis plusieurs mois, de nombreux scientifiques et médecins  affirment que le traitement avec l’hyrdoxychloroquine associée à azithromycine fonctionne au début de la maladie. C’est un médicament antipaludique utilisé par les militaires et les voyageurs qui partent à l’étranger. Il est peu coûteux et sans aucun effet secondaire. J’en ai moi-même pris lors de différents voyages. 
    J’aimerai que le débat puisse simplement avoir lieu et que l’on laisse certains penser différemment. Que l’on laisse s’exprimer les médecins et les scientifiques qui pensent que le vaccin n’est pas la seule solution. 
    Que les chiffres et les statistiques puissent être analysés. En effet, il faut rappeler que cette pandémie à tué à ce jour 0,055% de la population dans le monde et 0,16% en France. Que la moyenne d’âge des morts est de 82 ans et que la plupart des morts sont des cas de co-morbidité. C’est déplorable et dramatique mais mourir à 82 ans est normal alors que d’empêcher la plupart du monde d’avoir des liens sociaux ne l’est pas.
    Le confinement, l’isolement qui engendre des dépressions et des violences conjugales, la paupérisation de la population mondiale, les restrictions et toutes les privations de libertés feront plus de morts à long terme que la pandémie. 
    Unissons-nous contre ce gouvernement

    Répondre
  2. pascal b dit :

    Bonjour,

    112000 morts en France liés au Covid depuis le début de la pandémie, c’est un pourcentage faible de la population globale oui, c’est aussi un nombre de souffrances importantes. Le banaliser ne me parait pas convenable. J’allais dire odieux.

    L’argument de dire que ce sont des vieux qui meurent, alors c’est pas grave, est  assez insupportable pour celles et ceux qui ont à se préoccuper de vieux dans leur entourage, sans compter que les vieux concernés peuvent avoir des raisons valables de vivre sans parler des conditions de fin de vie qu’impose cette maladie. Ensuite cet argument de dire que ce sont des vieux qui meurent est maintenant faux car la nouvelle vague touche actuellement des 40- 50 ans en nombre. En réanimation  aussi. A La Rochelle en particulier.

    « Cette propagande mondiale qui oblige le monde à se faire vacciner engraisse l’industrie pharmaceutique alors que depuis plusieurs mois, de nombreux scientifiques et médecins  affirment que le traitement avec l’hyrdoxychloroquine associée à azithromycine fonctionne au début de la maladie. »

    Il y a sur ce site des réponses à ces arguments sur l’hydroxychloroquine qui ne font que reprendre les études internationales. Non, il n’est pas efficace pour traiter cette maladie, aucun traitement n’a été reconnu efficace jusqu’à présent quand la maladie est déclarée. Ensuite, dire que ce médicament est peu coûteux est vrai, dire qu’il est inoffensif est faux car aucun médicament n’est absolument sans danger, j’en ai aussi pris lors des voyages, je n’ai eu de problèmes, ça ne prouve rien à une échelle de masse. La revue Prescrire est une référence à ce sujet, revue indépendante des firmes pharmaceutiques.

    Ensuite, il est démontré que les pays où la vaccination est très avancée ont un nombre de cas graves versus nombre d’infectés bien meilleur que les pays où la vaccination est peu répandue. Du reste en Inde, au Brésil, en Tunisie, en Afrique du sud la revendication d’avoir des vaccins fournis en nombre suffisant est très populaire, et l’Union européenne s’en moque et Macron s’en moque. Je relaie donc  la réaffirmation de l’urgence d’une vaccination mondiale, et, pour ce faire, l’urgence de la levée des brevets, urgence déclinée en France sous la forme d’extrême urgence à vacciner les populations à risque non encore vaccinées. 

    Il existe un débat scientifique, il est contradictoire, évolutif.  Encore faut il accepter que les scientifiques concernés au niveau mondial ne sont pas des vendus, et que les journalistes médicaux ne sont pas des menteurs. Ce n’est pas le cas de beaucoup de celles et ceux qui citent en boucle Velot, France soir, Wonner, Maudrux, les sites de « réinformation » etc.

    Il y a eu plusieurs notes du groupe de travail Covid d’E! et E!insoumis qui ont été publiées sur leurs sites et sur ce site à partir des données scientifiques. Encore faut il accepter de les lire avant de les contester. 

    Sur le lien avec l’extrême droite de beaucoup des figures de cette mouvance, il y a nombre d’enquêtes qui le précisent. Cela ne signifie pas que tous ceux qui reprennent leurs arguments sont fascistes ni sur le point de le devenir, cela signifie que nous leur demandons de répondre à cela. Pas plus mais pas moins. Le mélange rouge-brun ne saurait que tourner à l’avantage des bruns.

     

    « Insister sur l’urgence à rétablir des liens sociaux » est bien sûr  juste. Or, le vaccin est un moyen d’aller vers leur rétablissement.

     

    Répondre

Répondre à pascal b Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.