Aller au contenu

Une péti­tion contre les affiches sexistes du maire d’ex­trême-droite de Béziers.

Affi­chage du Maire de Béziers
Stop à l’ex­hi­bi­tion des violences envers les femmes

 

Le maire de Béziers, Robert Ménard, a placardé dans toute la ville des affiches d’un homme en train d’étran­gler une femme pour illus­trer les baisses des aides de l’État aux collec­ti­vi­tés.

En France, tous les 3 jours, une femme meurt sous les coups de son compa­gnon. A Béziers comme ailleurs, des femmes sont victimes chaque jour de harcè­le­ment, viol ou de coups. Les violences contre les femmes empêchent l’éga­lité et l’éman­ci­pa­tion. Elles nous concernent toutes et tous. La lutte contre les violences faites aux femmes est une prio­rité qui doit être menée par l’État et les élu.e.s de la Répu­blique.

Utili­ser les violences à l’en­contre des femmes comme outil de commu­ni­ca­tion n’est pas neutre. Le message envoyé est que ce n’est pas si grave. Ces images ont pour­tant des consé­quences : en bana­li­sant les violences, ils ancrent un peu plus dans les têtes et dans les faits que le corps des femmes est un objet qu’on peut bruta­li­ser.

Déra­page ? Le maire de Béziers est en réalité un habi­tué de cette valo­ri­sa­tion des violences contre les femmes. Le jour­nal muni­ci­pal, distri­bué aux habi­tantes et habi­tants avait récem­ment diffusé l’image d’une femme « fessée ».

Monsieur Ménard, les violences contre les femmes ne sont pas un objet à votre dispo­si­tion pour vos campagnes de commu­ni­ca­tion. Elles sont des délits et des crimes qui concernent des centaines de milliers d’entre nous.

Ces affiches doivent être reti­rées et l’État doit prendre toutes les mesures pour que ce type de dérives ne puisse plus se repro­duire.

Nous deman­dons à l’État de prendre des mesures de nature à faire reti­rer toutes les affiches, et d’ap­pliquer la loi sur la liberté de presse de 1881 inter­di­sant l’af­fi­chage qui provoque « à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur sexe ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *