Aller au contenu

Soli­da­rité du Front de Gauche 86 avec les chemi­not.es

Le commu­niqué de presse du Front de Gauche de la Vienne du 17 juin 2014

Le gouver­ne­ment doit reprendre le dialogue et créer les condi­tions d’une fin de la grève en repor­tant l’exa­men à l’As­sem­blée natio­nale du projet de loi sur la réforme du système ferro­viaire. Les dernières décla­ra­tions émanant de l’Exé­cu­tif ne font qu’at­ti­ser inuti­le­ment les tensions et éloi­gner une issue rapide et posi­tive au mouve­ment.

Le Front de Gauche de la Vienne s’as­so­cie aux chemi­not.es dans la dénon­cia­tion du projet de réforme ferro­viaire qui, sous couvert d’une fausse réuni­fi­ca­tion, orga­nise en réalité le décou­page en plusieurs morceaux de la SNCF, prépa­rant les condi­tions d’une poten­tielle priva­ti­sa­tion du service public ferro­viaire. Le projet gouver­ne­men­tal ne règle en rien la lourde dette qui pèse sur le système ferro­viaire, si ce n’est d’en­vi­sa­ger sa stabi­lité par de nouvelles suppres­sions d’em­plois, la réduc­tion de l’offre et l’aug­men­ta­tion des tarifs pour les usagers.

Nous appor­tons notre totale soli­da­rité aux chemi­not.es mobi­li­sés et une délé­ga­tion du Front de gauche de la Vienne ira à leur rencontre pour leur expri­mer sa soli­da­rité.

Nous appe­lons les usagers à appor­ter leur soutien en signant l’ap­pel sur le site du Front de gauche front­de­gau­che86.fr. Les désa­gré­ments de ce mouve­ment de grève sont sans commune mesure avec ce que vivront les usagers au quoti­dien si le trans­port ferro­viaire est tota­le­ment libé­ra­lisé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *