Aller au contenu

Soli­da­rité du Front de Gauche 86 avec les chemi­not.es

Le commu­niqué de presse du Front de Gauche de la Vienne du 17 juin 2014

Le gouver­ne­ment doit reprendre le dialogue et créer les condi­tions d’une fin de la grève en repor­tant l’exa­men à l’As­sem­blée natio­nale du projet de loi sur la réforme du système ferro­viaire. Les dernières décla­ra­tions émanant de l’Exé­cu­tif ne font qu’at­ti­ser inuti­le­ment les tensions et éloi­gner une issue rapide et posi­tive au mouve­ment.

Le Front de Gauche de la Vienne s’as­so­cie aux chemi­not.es dans la dénon­cia­tion du projet de réforme ferro­viaire qui, sous couvert d’une fausse réuni­fi­ca­tion, orga­nise en réalité le décou­page en plusieurs morceaux de la SNCF, prépa­rant les condi­tions d’une poten­tielle priva­ti­sa­tion du service public ferro­viaire. Le projet gouver­ne­men­tal ne règle en rien la lourde dette qui pèse sur le système ferro­viaire, si ce n’est d’en­vi­sa­ger sa stabi­lité par de nouvelles suppres­sions d’em­plois, la réduc­tion de l’offre et l’aug­men­ta­tion des tarifs pour les usagers.

Nous appor­tons notre totale soli­da­rité aux chemi­not.es mobi­li­sés et une délé­ga­tion du Front de gauche de la Vienne ira à leur rencontre pour leur expri­mer sa soli­da­rité.

Nous appe­lons les usagers à appor­ter leur soutien en signant l’ap­pel sur le site du Front de gauche front­de­gau­che86.fr. Les désa­gré­ments de ce mouve­ment de grève sont sans commune mesure avec ce que vivront les usagers au quoti­dien si le trans­port ferro­viaire est tota­le­ment libé­ra­lisé !

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.