Aller au contenu

Adieu Bernard

Commu­niqué de presse d’En­semble!86

Nous venons d’ap­prendre le décès de notre cama­rade Bernard Bour­det qui avait rejoint, dès sa fonda­tion, notre orga­ni­sa­tion, Ensemble!.

Bernard, c’était l’ap­pelé pendant la guerre d’Al­gé­rie qui agit dès ses jeunes années comme un mili­tant anti­co­lo­nia­liste.

Il fut ensuite le mili­tant de tant de causes ! Il fut l’ani­ma­teur grands ensembles aux Trois Cités à Poitiers. Toujours inter­na­tio­na­liste, il fut engagé pour la Pales­tine, et aussi avec les chômeurs, et encore pour l’éco­lo­gie et contre le nucléaire.

Il fut élu muni­ci­pal de la « Conven­tion pour une alter­na­tive progres­siste » (CAP) de Poitiers, défen­dant inlas­sa­ble­ment la parti­ci­pa­tion citoyenne de la popu­la­tion et l’édu­ca­tion popu­laire.

Enfin, il fut le construc­teur discret et toujours effi­cace de la vie de quar­tier à la maison de la Gibau­de­rie.

Son parcours poli­tique le mena du PCF à la « CAP » puis à Ensemble!,

Jusqu’au bout de sa vie, il fut un mili­tant infa­ti­gable pour l’unité de la vraie gauche, radi­cale, unitaire, sociale et écolo­gique. Il s’en­ga­gea derniè­re­ment pour les candi­da­tures dépar­te­men­tales de « Inven­tons la Vienne écolo­gique et soli­daire »

Bernard nous disait qu’il mili­tait pour la « perco­la­tion »: plein de petites flaques d’eau, un jour se rejoignent pour recou­vrir enfin le terrain ; puissent ses idées, nos idées, diffu­ser ainsi. Sa téna­cité, son courage, son intel­li­gence des situa­tions étaient synthé­ti­sés dans cette formule. Nous conti­nue­rons son combat en tentant d’être fidèles à sa façon de mili­ter .

Ensemble! 86 présente, en ces jours doulou­reux, à sa compagne Simone et à toute sa famille ses plus sincères condo­léances.

Poitiers, le 9 octobre 2015

Billets en relation :

2 réflexions au sujet de « Adieu Bernard »

  1. Vincent dit :

    Comme beaucoup, j’ai eu la chance de croiser Bernard. Comme d’autres, je lui dois un peu ce que je suis aujourd’hui. Comme chez tant d’entre nous, il laisse une belle empreinte. Merci Bernard. Ton sourire, ton humilité, ta générosité…  ce sont des cadeaux qui nous accompagnent.

    Répondre
  2. Terracher dit :

    Bernard incarnait à lui seul la gauche, généreuse, fraternelle, ouverte sur les autres. Il avait donc choisi de militer pour l’unité de cette gauche. La rudesse de cette entreprise ne l’a jamais découragé: c’était sa voie.

    Merci, Bernard, pour ta présence militante à nos côtés, tes analyses, ta gentillesse, ta fidélité.

    A ta famille, tes proches, nous adressons nos condoléances les plus fraternelles.

    Jacques Terracher

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.