Aller au contenu

Benalla résume Macron (paru dans l’Hu­ma­nité du 12 septembre)

Macron est le nom d’une entre­prise collec­tive. Benalla l’ex­prime toute entière.

Car les plus hautes fonc­tions d’Etat sont désor­mais colo­ni­sées par une « jeune garde » que rien n’ar­rête et qui casse. Qui sont-ils ? Que font-ils ? Qu’a fait Benalla ?

Ils sont, à l’Ely­sée, A. Kohler, qui gérait les finances de MSC Croi­sière ; I. Emélien, venu d’Ha­vas ; J. Nuss­bau­mer, stra­tège chez l’Oréal ; A. Zajden­we­ber, venu des conseils d’ad­mi­nis­tra­tion d’Areva et d’Era­met ; C.-H. Weymul­ler, venu de la Banque d’af­faires Morgan Stan­ley ; E. Miquel, capi­tal-risqueur du fond finan­cier Adrian ; A. Bourol­leau, venu des cépages Roth­schild ; C. Ferrazzi un temps, venue du Boston Consul­ting Group ; F. Aubert, venu de Nexity Immo­bi­lier ; Cedric O., venu de Safran. Faut-il pour­suivre ?

Ils sont l’Ely­sée. Ils sont jeunes, arri­vés au top en brûlant les étapes, d’une certi­tude d’eux-mêmes ébou­rif­fée, que toute leur « réus­site » renforce. Ils se croient tout permis, les audaces, les mépris, la casse. N’ont-ils pas tué l’an­cien monde en portant un gamin à l’Ely­sée, un gamin jamais élu avant eux, sauf par les asso­ciés-gérant d’une banque ? N’ont-ils pas cassé la baraque, en raflant les légis­la­tives, pour satu­rer l’As­sem­blée de dépu­tés dociles, voués et dévoués à l’amour du chef de leur entre­prise ? N’ont-ils pas cassé les hiérar­chies d’hier, dans l’Etat et les partis ?

Que font-ils ? Ils mentent comme mentent les patrons qu’ils furent, ils cognent comme des patrons cognent, ils passent en force car toute leur vie et leurs rela­tions assurent ces jeunes princes de leur impu­nité. Ils ont cassé le code du travail et rendus les patrons voyous de plein droit ; cassé l’im­pôt progres­sif ; cassée l’éga­lité d’ac­cès à l’uni­ver­sité ; cassées les liber­tés publiques en insti­tu­tion­na­li­sant l’état d’ur­gence ; cassé l’en­ca­dre­ment des loyers, etc.. Ils veulent casser l’as­su­rance-chômage, les retraites, les emplois publics, le statut de la fonc­tion publique, les droits parle­men­taires, etc..Ils cassent plus que Sarkozy, plus vite.

Qu’a fait Benalla ? Pareil. Les copiant, dans son domaine. Il a cassé les hiérar­chies de la préfec­ture de police, cassé le droit d’en­trée à l’As­sem­blée, contourné le service public de protec­tion du Président ; il était la tête de pont pour l’ex­ter­na­li­ser vers le privé. Comme tous les sabras arri­vés du privé qui peuplent l’Ely­sée, s’ima­gi­nant sans entraves, libéré de tout, puisque tout lui réus­sis­sait. Jusqu’à aller physique­ment casser des oppo­sants. Jusqu’à sous­traire le coffre-fort de son appar­te­ment aux poli­ciers qui perqui­si­tion­naient. Secret des affaires ! Mais après tout ses modèles à l’Ely­sée ne cassent-ils pas l’op­po­si­tion parle­men­taire ? I. Emélien ne casse-t-il pas les circuits de la préfec­ture de police, en réqui­si­tion­nant les vidéos de Benalla ?

Benalla la joua petite frappe. Que fait Macron, enjoi­gnant l’op­po­si­tion de « venir le cher­cher » ? Assuré qu’elle ne le peut pas. Que fait la prési­dente de la commis­sion des lois, empê­chant d’enquê­ter la commis­sion d’enquête ?

Benalla est main­te­nant cornaqué, relooké, par l’ar­mada des commu­ni­cants qui vendent la poli­tique Macron. Les mani­fes­tants victimes de ses coups en devinrent presque coupables. Comme les chômeurs sont coupables de leur chômage. Comme les sala­riés sont coupables d’être fainéants. Comme sont coupables les assu­rés sociaux qui selon Macron reçoivent « trop de pognon » et sont « déres­pon­sa­bi­li­sés ». Comme sont coupables, sous Macron, les migrants, les syndi­ca­listes crimi­na­li­sés, les mani­fes­tants.

Willy Pelle­tier, coor­di­na­teur géné­ral de la Fonda­tion Coper­nic

Benalla résume Macron

 

Une réflexion au sujet de « Benalla résume Macron (paru dans l’Hu­ma­nité du 12 septembre) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.