Aller au contenu

Benalla résume Macron (paru dans l’Hu­ma­nité du 12 septembre)

Macron est le nom d’une entre­prise collec­tive. Benalla l’ex­prime toute entière.

Car les plus hautes fonc­tions d’Etat sont désor­mais colo­ni­sées par une « jeune garde » que rien n’ar­rête et qui casse. Qui sont-ils ? Que font-ils ? Qu’a fait Benalla ?

Ils sont, à l’Ely­sée, A. Kohler, qui gérait les finances de MSC Croi­sière ; I. Emélien, venu d’Ha­vas ; J. Nuss­bau­mer, stra­tège chez l’Oréal ; A. Zajden­we­ber, venu des conseils d’ad­mi­nis­tra­tion d’Areva et d’Era­met ; C.-H. Weymul­ler, venu de la Banque d’af­faires Morgan Stan­ley ; E. Miquel, capi­tal-risqueur du fond finan­cier Adrian ; A. Bourol­leau, venu des cépages Roth­schild ; C. Ferrazzi un temps, venue du Boston Consul­ting Group ; F. Aubert, venu de Nexity Immo­bi­lier ; Cedric O., venu de Safran. Faut-il pour­suivre ?

Ils sont l’Ely­sée. Ils sont jeunes, arri­vés au top en brûlant les étapes, d’une certi­tude d’eux-mêmes ébou­rif­fée, que toute leur « réus­site » renforce. Ils se croient tout permis, les audaces, les mépris, la casse. N’ont-ils pas tué l’an­cien monde en portant un gamin à l’Ely­sée, un gamin jamais élu avant eux, sauf par les asso­ciés-gérant d’une banque ? N’ont-ils pas cassé la baraque, en raflant les légis­la­tives, pour satu­rer l’As­sem­blée de dépu­tés dociles, voués et dévoués à l’amour du chef de leur entre­prise ? N’ont-ils pas cassé les hiérar­chies d’hier, dans l’Etat et les partis ?

Que font-ils ? Ils mentent comme mentent les patrons qu’ils furent, ils cognent comme des patrons cognent, ils passent en force car toute leur vie et leurs rela­tions assurent ces jeunes princes de leur impu­nité. Ils ont cassé le code du travail et rendus les patrons voyous de plein droit ; cassé l’im­pôt progres­sif ; cassée l’éga­lité d’ac­cès à l’uni­ver­sité ; cassées les liber­tés publiques en insti­tu­tion­na­li­sant l’état d’ur­gence ; cassé l’en­ca­dre­ment des loyers, etc.. Ils veulent casser l’as­su­rance-chômage, les retraites, les emplois publics, le statut de la fonc­tion publique, les droits parle­men­taires, etc..Ils cassent plus que Sarkozy, plus vite.

Qu’a fait Benalla ? Pareil. Les copiant, dans son domaine. Il a cassé les hiérar­chies de la préfec­ture de police, cassé le droit d’en­trée à l’As­sem­blée, contourné le service public de protec­tion du Président ; il était la tête de pont pour l’ex­ter­na­li­ser vers le privé. Comme tous les sabras arri­vés du privé qui peuplent l’Ely­sée, s’ima­gi­nant sans entraves, libéré de tout, puisque tout lui réus­sis­sait. Jusqu’à aller physique­ment casser des oppo­sants. Jusqu’à sous­traire le coffre-fort de son appar­te­ment aux poli­ciers qui perqui­si­tion­naient. Secret des affaires ! Mais après tout ses modèles à l’Ely­sée ne cassent-ils pas l’op­po­si­tion parle­men­taire ? I. Emélien ne casse-t-il pas les circuits de la préfec­ture de police, en réqui­si­tion­nant les vidéos de Benalla ?

Benalla la joua petite frappe. Que fait Macron, enjoi­gnant l’op­po­si­tion de « venir le cher­cher » ? Assuré qu’elle ne le peut pas. Que fait la prési­dente de la commis­sion des lois, empê­chant d’enquê­ter la commis­sion d’enquête ?

Benalla est main­te­nant cornaqué, relooké, par l’ar­mada des commu­ni­cants qui vendent la poli­tique Macron. Les mani­fes­tants victimes de ses coups en devinrent presque coupables. Comme les chômeurs sont coupables de leur chômage. Comme les sala­riés sont coupables d’être fainéants. Comme sont coupables les assu­rés sociaux qui selon Macron reçoivent « trop de pognon » et sont « déres­pon­sa­bi­li­sés ». Comme sont coupables, sous Macron, les migrants, les syndi­ca­listes crimi­na­li­sés, les mani­fes­tants.

Willy Pelle­tier, coor­di­na­teur géné­ral de la Fonda­tion Coper­nic

Benalla résume Macron

 

Billets en relation :

Une réflexion au sujet de « Benalla résume Macron (paru dans l’Hu­ma­nité du 12 septembre) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.