Aller au contenu

Covid-19; Pierre Khalfa (Attac) « Jour d’avant, jour d’après »

Pierre Khalfa, 20 mars 2020

https://blogs.media­part.fr/pierre-khalfa/blog/200320/jour-d-avant-jour-d-apres

(…)La réces­sion s’an­nonce donc et elle sera sévère.

Le gouver­ne­ment a pris des mesures d’ur­gence pour limi­ter les dégâts : reports du paie­ment des coti­sa­tions sociales et d’im­pôt, prise en charge du chômage partiel et garan­tie des prêts bancaires aux PME et il envi­sage des natio­na­li­sa­tions pour éviter la dispa­ri­tion d’en­tre­prises majeures. Mais le Premier ministre a exclu d’in­ter­dire les licen­cie­ments et aucun inves­tis­se­ment massif d’ur­gence ne semble programmé pour le système de santé. De plus, s’il est néces­saire de soute­nir finan­ciè­re­ment les PME dont la situa­tion est très fragile, prendre les mêmes mesures pour des grandes entre­prises qui regorgent de cash-flow est pour le moins contes­table. Enfin, comment justi­fier le fait que des secteurs écono­miques non essen­tiels conti­nuent de fonc­tion­ner au risque d’ag­gra­ver la conta­mi­na­tion par le virus alors que dans le même temps est mis en place une poli­tique de confi­ne­ment ? Le choix du gouver­ne­ment de main­te­nir coûte que coûte l’ac­ti­vité écono­mique alors même que, dans de nombreux secteurs, cela met en danger la santé des sala­rié.es est non seule­ment contra­dic­toire avec les exhor­ta­tions au confi­ne­ment mais est le signe que les impé­ra­tifs sani­taires ne sont pas la prio­rité abso­lue du gouver­ne­ment. 

(…)Risquons une hypo­thèse basée sur un constat histo­rique. Le seul moment dans l’his­toire du capi­ta­lisme où les classes domi­nantes ont accepté de voir en partie remise en cause leur domi­na­tion corres­pond à la période où l’exis­tence même du capi­ta­lisme était contes­tée. Il importe peu de savoir si les forces qui portaient cette contes­ta­tion – essen­tiel­le­ment les partis commu­nistes et l’Union sovié­tique – étaient réel­le­ment révo­lu­tion­naires, ou si le modèle proposé était vrai­ment porteur d’éman­ci­pa­tion – on sait que ce n’est pas le cas. Il n’em­pêche qu’elles appa­rais­saient comme une alter­na­tive au capi­ta­lisme. C’est la puis­sance de ces mouve­ments de contes­ta­tion radi­cale de l’ordre exis­tant, et de l’ima­gi­naire social qui l’a accom­pa­gnée, qui a obligé les classes diri­geantes à accep­ter, bon gré mal gré, la mise en place de l’État social. Le para­doxe est donc le suivant : les classes domi­nantes n’ont accepté de chan­ger de modèle que parce qu’il a existé des forces de contes­ta­tion du système assez crédibles pour pouvoir l’em­por­ter. Une leçon pour l’ave­nir ?

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.