Aller au contenu

Forcer Macron à soute­nir la levée des brevets ! Non à l’Apar­theid vacci­nal!

Texte de l’Ap­pel à Confé­rence de Presse qui se tien­dra le 4 juin à Paris

Les 8 et 9 juin prochains, une nouvelle Assem­blée de l’Or­ga­ni­sa­tion Mondiale du Commerce OMC se réunit. Avec à son ordre du jour, de nouveau, la demande de l’Afrique du Sud et de l’Inde, ainsi que d’une centaine d’Etats et d’or­ga­ni­sa­tions de la société civile, de lever les brevets sur les vaccins anti-covid.

Depuis le deux octobre 2020, les demandes de levée des brevets sont reje­tées, malgré les 3,4 millions de morts du covid 19, et une effi­ca­cité avérée et très forte des vaccins sur les formes graves de la mala­die. Malgré aussi la course de vitesse entre la vacci­na­tion et l’émer­gence de variants plus résis­tants, qui donnent une nouvelle impul­sion mortelle à la pandé­mie.

L’apar­theid vacci­nal est toujours là. A la fin de l’an­née, ce sont moins de dix pour cent des popu­la­tions des pays pauvres qui seront vacci­nés, selon les prévi­sions les plus opti­mistes de Covax.

Apar­theid vacci­nal. Qui menace la santé du monde, du monde entier.

 Un seul monde, une seule santé. D’au­tant plus que ce sont des milliards d’argent public qui ont fait ces vaccins qui sauvent des vies.

Ce ne sont pas leurs brevets, ce sont nos vaccins.

Grâce aux mobi­li­sa­tions, des acti­vistes du monde entier, et d’abord des pays les plus pauvres, Joe Biden a été contraint de soute­nir devant l’OMC la levée des brevets. Le lende­main, Macron semblait lui emboî­ter le pas.

Mais lors du sommet euro­péen de Porto le 7 mai, Macron est revenu sur son soutien initial. Macron y a déclaré, que « la clef, c’est le don de doses », et pas les brevets. L’Al­le­magne a aussi défendu les brevets et les profits de ses labo­ra­toires BioNTech et CureVac. C’est l’Union Euro­péenne qui a compé­tence pour négo­cier à l’OMC. Où il faut l’una­ni­mité pour lever les brevets ! Une réunion infor­melle à l’OMC aura lieu dans la deuxième quin­zaine de mai, avant un conseil spéci­fique le 8 et 9 juin prochain. 

Le 20 mai, le Parle­ment euro­péen a voté à 293 pour, 284 contre et 119 absten­tions pour la levée des brevets. Le Parle­ment français lui n’est pas appelé à voter. Un véri­table déni de démo­cra­tie

Le lundi 7 juin, partout où c’est possible, mobi­li­sa­tion citoyenne devant les Préfec­tures, pour forcer le président Macron et l’Union Euro­péenne à voter la levée des brevets pour tous les vaccins et trai­te­ments anti-covid, à impo­ser les trans­ferts de tech­no­lo­gies, à réqui­si­tion­ner les capa­ci­tés de produc­tion utiles à la fabri­ca­tion des vaccins et trai­te­ments contre la Covid 19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.