Aller au contenu

La colère est énorme ! Le droit à la santé n’est pas respecté.

Les comi­tés de la Coor­di­na­tion Natio­nale des comi­tés de défense des hôpi­taux
et mater­ni­tés de proxi­mité se sont réunis les 15, 16 et 17 octobre à Sarlat
pour
les 33èmes Rencontres Natio­nales de la Coor­di­na­tion avec comme thème
prin­ci­pal des ateliers la déser­ti­fi­ca­tion en santé.
La colère est énorme ! Le droit à la santé n’est pas respecté. L’ac­cès aux soins
est de plus en plus compliqué que ce soit à la campagne ou en ville, compliqué
parce qu’il n’y a pas assez de profes­sion­nels de santé en proxi­mité, parce que
des services hospi­ta­liers ferment, compliqué aussi par une sélec­tion finan­cière
liée à des dépas­se­ments d’ho­no­raires comme condi­tion pour être pris en
charge.

Le gouver­ne­ment ne prépare pas l’ave­nir en n’ayant supprimé le nume­rus
clau­sus qu’en parole, sans véri­table augmen­ta­tion du nombre de méde­cins en
forma­tion faute de moyens donnés à l’uni­ver­sité.
Il ne déve­loppe pas les forma­tions néces­saires pour l’en­semble du person­nel
de santé
Il ne restaure pas l’at­trac­ti­vité du service public hospi­ta­lier, se conten­tant
d’in­ter­dire le recours à des inté­ri­maires. Il conti­nue ainsi la destruc­tion de
l’hô­pi­tal public.

Il se refuse à toute mesure permet­tant une plus juste répar­ti­tion des
profes­sion­nels de santé sur l’en­semble du terri­toire en main­te­nant la liberté
d’ins­tal­la­tion.
La popu­la­tion a besoin d’un État assu­rant l’ac­cès aux soins sur tout le terri­toire,
dans la proxi­mité à travers le service public, et non d’un État se conten­tant
d’in­ter­dire ou de commu­niquer sur du vide.

Le projet de loi de finan­ce­ment 2022 de la Sécu­rité Sociale doit être modi­fié
pour donner à l’hô­pi­tal public et au secteur médico-social et social les moyens
de répondre aux besoins de la popu­la­tion.

La Coor­di­na­tion appelle tous les citoyen.ne.s à se mobi­li­ser. Elle soutient toutes
les luttes locales actuelles, va aider à leur déve­lop­pe­ment, à leur coor­di­na­tion,
à la conver­gence avec les orga­ni­sa­tions repré­sen­ta­tives des soignant.e.s et les
élu.e.s et fera tout pour que l’ac­cès aux soins soit, avec la Sécu­rité Sociale, une
ques­tion prio­ri­taire du débat public de cette année élec­to­rale !
L’ap­pel à mani­fes­ta­tion le 4 décembre à Paris par le comité de Mayenne est
l’af­faire de toute la Coor­di­na­tion.
La Coor­di­na­tion appelle à pour­suivre la mobi­li­sa­tion pour la levée des brevets
en se joignant aux initia­tives autour du 30 novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.