Aller au contenu

Les communs – une alter­na­tive à l’ap­pro­pria­tion privée ou étatique des ressources

Des modes de gestions et de produc­tions commu­nau­taires et tradi­tion­nels de ressources comme l’eau, les cultures, les pâtu­rages, les forêts, etc. se sont trou­vés discré­di­tés et margi­na­lisé au profit d’autres modes repo­sant sur l’ap­pro­pria­tion privée ou étatique, souvent guidés par la recherche du profit person­nel. Aujourd’­hui, avec l’ex­ten­sion du numé­rique mais pas seule­ment, car partout face aux crises, des citoyens recherchent des alter­na­tives au libé­ra­lisme, les communs se réin­ventent dans tous les secteurs, à l’échelle locale ou au niveau mondial.

Le temps des communs  est un festi­val auto­géré et distri­bué de 15 jours, du 5 au 18 octobre, dédié aux (biens) communs dans toute la fran­co­pho­nie. Des centaines d’ini­tia­tives pour faire connaître, et gran­dir les communs. Pour imagi­ner ensemble un monde dans lequel le partage des ressources serait au coeur du projet collec­tif. Et le faire vivre dès aujourd’­hui.

Loca­le­ment, plusieurs acteurs se sont asso­ciés au festi­val en propo­sant leur propres initia­tives :

  • Terre de liens Poitou-Charentes s’as­so­cie au Festi­val à l’oc­ca­sion de sa jour­née régio­nale du 10 octobre à Scorbé-Clai­vaux.
  • Ouver­ture offi­cielle de La Regrat­te­rie, recy­cle­rie créa­tive située à Poitiers le 10 octobre à partir de 14h
  • Le 10 octobre à 14h30 – table-ronde sur l’ac­tua­lité des communs à l’Es­pace Mendès France avec la parti­ci­pa­tion de Gilles Caire, ensei­gnant cher­cheur à l’uni­ver­sité de Poitiers ; Michel Adam, ingé­nieur et socio­logue, et d’autres inter­ve­nants dont Jenny Buord, collec­tif Monnaie Locale Complé­men­taire 86, Denis.Menier ou Cyril Chessé pour Les Usines Nouvelles, Benoit Lucas pour la  Regrat­te­rie, recy­cle­rie créa­tive, et sous réserve des repré­sen­tants de Culti­vons la biodi­ver­sité, de Terre de liens, de Vienne Nature, du conseil de déve­lop­pe­ment respon­sable de Grand Poitiers, de l’as­so­cia­tion poite­vine de promo­tion de Linux et des logi­ciels libres (APP3L), de collec­tifs d’ha­bi­tants, et d’autres encore (la liste est ouverte ;).
  • Les espaces hybrides et autres lieux publics de créa­ti­vité peuvent-ils être moteur de chan­ge­ment pour le Climat ? au Méteo (TAP) le dimanche 11 octobre de 12h à 19h par l’as­so­cia­tion Prima Terra

Que sont les communs ?
Les communs dési­gnent l’ac­ti­vité de collec­tifss qui s’or­ga­nisent et se régulent pour proté­ger et faire fruc­ti­fier des ressources maté­rielles ou imma­té­rielles, en marge des régimes de propriété public ou privé. Zones urbaines trans­for­mées en jardins parta­gés par les habi­tants, savoirs versés dans l’en­cy­clo­pé­die Wiki­pe­dia par des millions d’in­ter­nautes, carto­gra­phie OpenS­treetMap nour­ries par les utili­sa­teurs, savoirs tradi­tion­nels, logi­ciels libres, science ouverte, publi­ca­tions en libre accès, pédi­bus scolaires, système d’ir­ri­ga­tion agri­cole partagé, semences libres, conte­nus éduca­tifs ouverts, échanges de savoirs, justice parti­ci­pa­ti­ve… Les initia­tives fleu­rissent qui inventent des manières créa­tives et soli­daires de géné­rer, gérer et parta­ger des ressources et les communs appa­raissent comme source d’al­ter­na­tives.

 

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.