Aller au contenu

Lettre ouverte d’En­semble! pour une « Gauche debout », pour construire une alter­na­tive, rassem­blons-nous !

Bagno­let, le 19 avril 2016

Le mouve­ment social en cours peut boule­ver­ser la situa­tion poli­tique. Il pose la ques­tion de l’ur­gence d’une alter­na­tive poli­tique. L’éner­gie et la joie de la mobi­li­sa­tion popu­laire sont porteuses d’es­poir pour la gauche qui ne renie pas ses valeurs. Ce mouve­ment est salué, approuvé par la majo­rité des citoyen-ne-s. Le libé­ra­lisme est rejeté massi­ve­ment dans la société. Et cela peut se trans­for­mer en force entraî­nante, remo­de­lant les rapports de forces. Faire conver­ger toutes les propo­si­tions et exigences qui le parcourent permet­trait qu’é­merge un projet poli­tique éman­ci­pa­teur.

Le quinquen­nat de Hollande est usé, discré­dité.

Le gouver­ne­ment « Hollande/Valls » est en crise profonde. Tout doit être fait pour que le mouve­ment engagé abou­tisse au retrait de la loi « Travail », et ainsi remette en cause ce gouver­ne­ment qui a perdu toute légi­ti­mité.

C’est aussi la possi­bi­lité de recons­truire une gauche mobi­li­sée, attrac­tive qui s’ap­puie sur la lutte popu­laire, en lien avec le débat citoyen tel qu’il est engagé.

Ensemble !, Mouve­ment pour une alter­na­tive de gauche soli­daire et écolo­giste, s’adresse à toutes les forces du Front de gauche (PCF, PG, RS), à EELV, aux forces écolo­gistes, à Nouvelle Donne, aux forces socia­listes ancrées à gauche, à la gauche radi­cale, et aussi dans le même temps aux acteurs et actrices du mouve­ment social, syndi­cal, asso­cia­tif, fémi­niste, aux asso­cia­tions de chômeur-euse-s, aux citoyennes et citoyens à nouveau inté­res­sés par la poli­tique vivante, aux jeunes, pour leur propo­ser :

– de se rassem­bler autour du mouve­ment actuel,

– de contri­buer aux assem­blées, commis­sions et aux débats citoyens des « Nuits debout » et aux occu­pa­tions de places,

– de réunir, avec toutes les forces qui le souhai­te­ront, dans les loca­li­tés ou les dépar­te­ments, des forums pour l’al­ter­na­tive pour impul­ser l’échange et l’éla­bo­ra­tion de solu­tions poli­tiques communes.

Il s’agit de se nour­rir des mobi­li­sa­tions en cours, et en retour de nour­rir celles-ci de propo­si­tions poli­tiques, abou­tis­sant à l’éla­bo­ra­tion d’une plate-forme commune. Ensuite se posera la ques­tion de candi­da­tures communes aux élec­tions de 2017, pour contri­buer à permettre au mouve­ment popu­laire d’in­ves­tir le champ poli­tique et porter les mesures poli­tiques de rupture à mettre en œuvre. Seule une telle démarche peut poser autre­ment qu’en termes de compé­ti­tion le choix de candi­da­ture, par l’éla­bo­ra­tion collec­tive de propo­si­tions d’ur­gences, et non par des primaires sans contenu et ouvertes aux fossoyeurs de la gauche.

Un rassem­ble­ment sur une base poli­tique commune saura résoudre le choix des candi­da­tures. Commençons par le sens du mouve­ment en cours, par le projet qu’il sous-tend, et culti­vons ensemble un imagi­naire de l’éman­ci­pa­tion.

Cela concerne avant tout celles et ceux qui, dans le mouve­ment social, ne veulent pas que la parole poli­tique soit confisquée et que les solu­tions s’éla­borent sans leur réflexion et leur action collec­tives.

Bagno­let, le 19 avril 2016, l’Equipe d’Ani­ma­tion natio­nale d’En­semble!.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.