Aller au contenu

Ne lais­sons pas la place à l’ex­trême droite.

Nous publions un billet rédigé par un mili­tant poite­vin après la mani­fes­ta­tion de samedi 19 janvier.

Nous vivons dans un beau pays avec de nombreux avan­tages sociaux, médi­caux, éduca­tifs et cultu­rels, c’est pourquoi, une partie de la société qui n’est pas confron­tée de près ou de loin aux diffi­cul­tés finan­cières ou à la misère ne comprend pas le mouve­ment des gilets jaunes.

La France est la 6ème puis­sance écono­mique mondiale. Des richesses, il y en a ! Incon­ce­vable d’ac­cep­ter les écarts crois­sants entre les riches et les pauvres.

Cette grogne qui s’ex­prime depuis 2 mois ne fait que reven­diquer plus de justice sociale et l’ins­tal­la­tion d’une démo­cra­tie plus repré­sen­ta­tive du peuple.

Les réformes anti-sociales du gouver­ne­ment ainsi que le mépris, l’ar­ro­gance et les insultes répé­ti­tives de Macron envers son peuple sont respon­sables de cette révolte gran­dis­sante.

On peut les remer­cier d’avoir réveillé les consciences car la colère était latente depuis plusieurs années et elle aurait pu explo­ser aupa­ra­vant.

Ce mouve­ment n’est globa­le­ment ni raciste, ni anti­sé­mite, ni homo­phobe, ni violent comme le démontrent les enquêtes média­tiques appro­fon­dies de Média­part, du Monde, de Libé­ra­tion, de France Culture, de France Inter et de LCP. Evidem­ment, comme dans l’en­semble de la société, certains reven­diquent ces aspi­ra­tions qu’il faut combattre. Et juste­ment, c’est l’oc­ca­sion de rencon­trer des gens que l’on ne croise pas habi­tuel­le­ment et d’échan­ger les points de vue pour tenter de convaincre les sympa­thi­sants d’ex­trême droite de rejoindre le camp de la soli­da­rité.

Ce sont les poli­tiques gouver­ne­men­tales succes­sives qui ont favo­risé la montée du natio­na­lisme et non pas le mouve­ment des gilets jaunes qui n’existe que depuis 2 mois.

Si par malheur le Rassem­ble­ment Natio­nal faisait un bon score aux élec­tions euro­péennes, il ne serait pas perti­nent de rendre respon­sable ce mouve­ment.

Le Grand Débat proposé par Macron se déroule déjà depuis 2 mois aux abords des ronds-points, lors des mani­fes­ta­tions et partout en France dans les Assem­blées Géné­rales des gilets jaunes qui s’or­ga­nisent depuis quelques jours pour struc­tu­rer le mouve­ment. Les reven­di­ca­tions sont claires et consul­tables dans les médias.

A Poitiers, certes il y a quelques diffi­cul­tés pour faire circu­ler la parole et s’écou­ter car pour certains, c’est une première expé­rience poli­tique et cet appren­tis­sage pren­dra sans doute un peu de temps. En revanche, pas un seul propos raciste, homo­phobe, anti­sé­mite ou violent. Au contraire une volonté de plus de soli­da­rité pour plus de justice sociale.

Macron est en marche mais les gilets courent !

L’His­toire est en marche alors prenez le train pour construire TOUS ENSEMBLE une société meilleure ou chacun puisse vivre digne­ment.

Benoît PINOT le 19/01/19 à POITIERS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.