Aller au contenu

Oxfam: « Combattre les inéga­li­tés des émis­sions de CO2 »


La justice clima­tique au cœur de la reprise post COVID-19

Si la pandé­mie de Covid-19 a mis à l’ar­rêt une grande partie des acti­vi­tés mondiales faisant ainsi bais­ser de manière non négli­geable les émis­sions de C02 en 2020, ce répit pour­rait être de courte durée. Ces dernières décen­nies, la crise clima­tique résul­tant de l’ac­cu­mu­la­tion des émis­sions dans l’at­mo­sphère a conti­nué de s’ag­gra­ver. C’est le constat du nouveau rapport d’Ox­fam qui met en lumière les inéga­li­tés extrêmes en matière d’émis­sions de CO2

Ce rapport révèle notam­ment qu’entre 1990 et 2015, les 10% les plus riches de la popu­la­tion mondiale ont été respon­sables de 52% des émis­sions de CO2 cumu­lées et que les 1% les plus riches sont respon­sables de deux fois plus d’émis­sions que la moitié la plus pauvre de l’hu­ma­nité.

Émis­sions de CO2 et inéga­li­tés : les chiffres-clés

Entre 1990 et 2015, les émis­sions annuelles ont augmenté de 60% et les émis­sions cumu­lées ont doublé. Selon le dernier rapport d’Ox­fam, durant cette période critique :

  • Les 10% les plus riches de la popu­la­tion mondiale (envi­ron 630 millions de personnes) sont respon­sables de 52% des émis­sions de CO2 cumu­lées, soit près d’un tiers du budget carbone mondial [1] au cours de ces seules 25 années.
  • Et les 1% les plus riches de la popu­la­tion sont respon­sables à eux seuls de 15% des émis­sions cumu­lées.
  • Les 50% les plus pauvres sont respon­sables de seule­ment 7% des émis­sions de CO2 cumu­lées, soit 4% du budget carbone dispo­nible.
  • La crois­sance totale des émis­sions des 1% les plus riches est 3 fois plus élevée que celle des 50% les plus pauvres.

Si l’an­née 2020 et les restric­tions liées à la pandé­mie de Covid-19 ont entraîné une baisse des émis­sions dans le monde, la tendance globale, elle, n’a pas changé : à moins que les émis­sions ne conti­nuent de chuter consi­dé­ra­ble­ment, le budget carbone mondial visant à limi­ter le réchauf­fe­ment à 1,5°C sera complè­te­ment épuisé d’ici 2030.

Nous avons calculé que les inéga­li­tés sont telles que les 10% les plus riches épui­se­raient à eux seuls ce budget quelques années plus tard et ce, même si les émis­sions du reste de la popu­la­tion mondiale deve­naient nulles dès demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.