Aller au contenu

Pour la marche des fier­tés. Tract natio­nal

Opprimé.e.s mais fier.e.s, à la conquête de nos droits !

Un monde toujours LGBT­phobe

Aujourd’­hui, dans le monde, les lesbiennes, gays, bi et trans sont toujours réprimé.e.s. En Tchét­ché­nie et dans bien d’autres pays, ils-elles sont exécuté.e.s ou enfermé.e.s : un géno­cide sourd, ne provoquant que complai­sance ou, au mieux, indi­gna­tion de façade chez nombre de gouver­nant.e.s.

En France, les actes LGBT­phobes ont augmenté de 20% en un an. Malgré l’avan­cée sur le mariage pour tou.te.s, l’éga­lité des droits n’est pas atteinte : le chan­ge­ment d’état civil pour les trans est soumis à l’ar­bi­traire judi­ciaire et les personnes ayant des rela­tions homo­sexuelles sont contraintes à l’abs­ti­nence pour donner leur sang.

Face à la libé­ra­tion des discours LGBT­phobes, ni la famille, ni l’école ne sont aujourd’­hui des cadres protec­teurs pour les jeunes LGBT+, souvent stig­ma­tisé.e.s, humi­lié.e.s ou violenté.e.s par leurs cama­rades de classe, par leurs parents, par l’ins­ti­tu­tion scolaire.

C‘est reparti pour 5 ans de luttes !

Dans ce contexte, si le pire a été évité avec les défaites des LGBT­phobes Fillon et Le Pen, le nouveau gouver­ne­ment ne semble pas prêt à faire avan­cer nos droits (cf. la nomi­na­tion comme Ministre de Gérald Darma­nin, fervent oppo­sant au mariage pour tou.te.s).

Quant à notre nouveau Président sera-t-il plus coura­geux que le précé­dent pour faire face aux réac­tion­naires de notre pays qui incarnent le retour en force de l’es­sen­tia­lisme, de la pseudo « diffé­rence des sexes », des normes de genre et du modèle viri­liste ? En paral­lèle, la droite, aussi au pouvoir dans les collec­ti­vi­tés locales, n’hé­site pas à couper des subven­tions aux asso­cia­tionsqui luttent pour les droits des LGBT+.

Plus que jamais, il nous faut encore lutter pour faire progres­ser nos
reven­di­ca­tions, de l’ou­ver­ture de la PMA à toutes les femmes et aux trans, au chan­ge­ment d’état civil libre et gratuit.
Parce que le libé­ra­lisme écono­mique s’ac­com­mode très bien du conser­va­tisme des mœurs, pour Ensemble!, mouve­ment poli­tique pour une alter­na­tive à gauche, écolo­giste et soli­daire, nos luttes doivent se mener dans la rue, sur le terrain et dans les urnes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.