Aller au contenu

Pour une Cooor­di­na­tion natio­nale de l’Edu­ca­tion face à Macron

Un appel des syndi­ca­listes univer­si­taires du SneSup:

Paris, le 20 décembre 2017
Appel du SNESUP-FSU à la consti­tu­tion d’une Coor­di­na­tion natio­nale de l’édu­ca­tion

Après l’adop­tion par l’As­sem­blée natio­nale du projet de loi instau­rant la sélec­tion en licence, le Bureau natio­nal du SNESUP-FSU :
– main­tient sa demande au gouver­ne­ment de reti­rer le projet de loi et appelle le Sénat à reje­ter un texte inéga­li­taire et program­mant l’af­fai­blis­se­ment et la dispa­ri­tion du bac comme premier grade univer­si­taire ;
– demande au gouver­ne­ment d’ins­crire en urgence dans le budget 2018 un plan de 1 milliard d’eu­ros pour l’en­sei­gne­ment supé­rieur et la recherche (0,05 % du PIB) afin d’ac­cueillir et de faire réus­sir en première année de licence les 300 000 néoba­che­lier/ière.s ;
– demande aux collègues de ne pas parti­ci­per à l’ap­pli­ca­tion anti­ci­pée et illé­gale d’un projet de loi et par consé­quent de refu­ser de remon­ter les « atten­dus » et les dispo­si­tifs de contin­gen­te­ment.

Forte­ment impliqué dans les mobi­li­sa­tions en cours

Appel-CP-SNESUP-BN-171220,

le SNESUP-FSU est conscient que seul un combat unitaire et majo­ri­taire permet­tra d’im­po­ser d’autres choix que celui d’une sélec­tion géné­ra­li­sée. Il propose à l’en­semble des orga­ni­sa­tions syndi­cales et des asso­cia­tions qui le souhaitent, qu’elles soient étudiantes, profes­sion­nelles ou citoyennes, de s’unir dans un large front contre la poli­tique de tri social et de consti­tuer début 2018 une Coor­di­na­tion natio­nale de l’édu­ca­tion.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.