Aller au contenu

Répres­sion : les vrais coupables

Une analyse et un témoi­gnage

Ce n’est pas d’aujourd’­hui que l’on fait jouer à la Police le rôle ingrat de main­te­nir l’ordre coûte que coûte – mission impos­sible si l’ordre est contraire à la justice. La nouveauté c’est qu’on se mette à en parler : ce n’est plus une fata­lité, les yeux s’ouvrent sur l’ab­sur­dité de la situa­tion, qu’on se trouve côté police ou côté mani­fes­tants. C’est comme faire bouillir et bouillir de l’eau dans une cocotte minute fermée sans soupape. On commence à entre­voir que les VRAIS COUPABLES sont ceux qui imposent l’ordre absurde de fermer la cocotte qui ne peut qu’ex­plo­ser avec de grands dommages.

D’autres décou­vertes suivent, accrois­sant la culpa­bi­lité des donneurs d’ordre et le carac­tère inte­nable de la situa­tion : les affron­te­ments violents sont VOULUS par ceux qui font mine de s’en indi­gner. Il y a une spirale de la violence et chaque tour est soigneu­se­ment étudié. Le premier tour consiste à inter­dire la mani­fes­ta­tion : mais si le motif subsiste, la mani­fes­ta­tion aura lieu et l’in­ter­dic­tion n’est là que pour faire monter la tempé­ra­ture.

On sait aussi que les jeunes et autres passion­nés s’exas­pèrent devant les mani­fes­ta­tions exces­sives d’au­to­rité donc, second tour : exhi­ber la force, les tenues sombres, les lacry­mo­gè­nes… Si une tête brûlée cède à la provo­ca­tion, le second tour est gagné. C’est clas­sique, mais ça ne suffit pas toujours. Alors inter­viennent les « cagou­lés » , ceux que l’on appelle les Black Block et qui sont connus de la police, mani­pu­lés, et pourquoi pas, encou­ra­gés et finan­cés. Cela donne des images chocs qui ont pour fonc­tion de retour­ner la popu­la­tion contre les mani­fes­tants et leurs reven­di­ca­tions.

La ficelle est connue. J’ai pu l’ob­ser­ver de mes yeux à Göte­borg en juin 2001 où le conseil euro­péen se réunis­sait ( déjà)  sur le climat, avec Bush comme invité.

Les Amis de la Terre-Europe avaient orga­nisé un très beau contre-sommet où des ministres scan­di­naves étaient présents. Des Black Block étaient annon­cés… et comme prévu, ils ont cassé des vitrines. Sauf qu’on a vu des casseurs cagou­lés de noir rejoin­dre… les rangs de la POLICE.

Belles images à la télé française de la police à cheval char­geant les mani­fes­tants. Pas un mot des rapports docu­men­tés sur le climat : mission accom­plie pour les Black Block !

Même scéna­rio pour le G8 à Gênes, pour ND Des Landes à plusieurs reprises, et partout où le peuple ose s’oc­cu­per de ce qui le concerne.
Et si la police se mettait à réflé­chir sur l’im­pos­sible rôle qu’on lui fait tenir ??? On a déjà vu des régi­ments refu­ser de char­ger les mani­fes­tants… assez rare­ment en France il est vrai, mais l’ave­nir n’est pas encore écrit !

Nous sommes tous concer­nés ! Je ne crois pas que l’homme soit un loup pour l’homme ou plus exac­te­ment cela ne devient vrai – en dépas­sant alors de loin la féro­cité du loup – que lorsque les hommes – ou les femmes- se laissent possé­der par Hubris ( écrit aussi Hybris) l’ivresse de la toute puis­sance, le désir de posses­sion sans limite. Pour les Grecs anciens c’était le pire des maux. Depuis que nous n’avons plus de mot pour la nommer, elle avance masquée et dévore tout ! Mais, une fois démasquée, elle cesse d’être irré­sis­ti­ble… alors, démasquons- la !!

Françoise

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.