Aller au contenu

Répres­sion : les vrais coupables

Une analyse et un témoi­gnage

Ce n’est pas d’aujourd’­hui que l’on fait jouer à la Police le rôle ingrat de main­te­nir l’ordre coûte que coûte – mission impos­sible si l’ordre est contraire à la justice. La nouveauté c’est qu’on se mette à en parler : ce n’est plus une fata­lité, les yeux s’ouvrent sur l’ab­sur­dité de la situa­tion, qu’on se trouve côté police ou côté mani­fes­tants. C’est comme faire bouillir et bouillir de l’eau dans une cocotte minute fermée sans soupape. On commence à entre­voir que les VRAIS COUPABLES sont ceux qui imposent l’ordre absurde de fermer la cocotte qui ne peut qu’ex­plo­ser avec de grands dommages.

D’autres décou­vertes suivent, accrois­sant la culpa­bi­lité des donneurs d’ordre et le carac­tère inte­nable de la situa­tion : les affron­te­ments violents sont VOULUS par ceux qui font mine de s’en indi­gner. Il y a une spirale de la violence et chaque tour est soigneu­se­ment étudié. Le premier tour consiste à inter­dire la mani­fes­ta­tion : mais si le motif subsiste, la mani­fes­ta­tion aura lieu et l’in­ter­dic­tion n’est là que pour faire monter la tempé­ra­ture.

On sait aussi que les jeunes et autres passion­nés s’exas­pèrent devant les mani­fes­ta­tions exces­sives d’au­to­rité donc, second tour : exhi­ber la force, les tenues sombres, les lacry­mo­gè­nes… Si une tête brûlée cède à la provo­ca­tion, le second tour est gagné. C’est clas­sique, mais ça ne suffit pas toujours. Alors inter­viennent les « cagou­lés » , ceux que l’on appelle les Black Block et qui sont connus de la police, mani­pu­lés, et pourquoi pas, encou­ra­gés et finan­cés. Cela donne des images chocs qui ont pour fonc­tion de retour­ner la popu­la­tion contre les mani­fes­tants et leurs reven­di­ca­tions.

La ficelle est connue. J’ai pu l’ob­ser­ver de mes yeux à Göte­borg en juin 2001 où le conseil euro­péen se réunis­sait ( déjà)  sur le climat, avec Bush comme invité.

Les Amis de la Terre-Europe avaient orga­nisé un très beau contre-sommet où des ministres scan­di­naves étaient présents. Des Black Block étaient annon­cés… et comme prévu, ils ont cassé des vitrines. Sauf qu’on a vu des casseurs cagou­lés de noir rejoin­dre… les rangs de la POLICE.

Belles images à la télé française de la police à cheval char­geant les mani­fes­tants. Pas un mot des rapports docu­men­tés sur le climat : mission accom­plie pour les Black Block !

Même scéna­rio pour le G8 à Gênes, pour ND Des Landes à plusieurs reprises, et partout où le peuple ose s’oc­cu­per de ce qui le concerne.
Et si la police se mettait à réflé­chir sur l’im­pos­sible rôle qu’on lui fait tenir ??? On a déjà vu des régi­ments refu­ser de char­ger les mani­fes­tants… assez rare­ment en France il est vrai, mais l’ave­nir n’est pas encore écrit !

Nous sommes tous concer­nés ! Je ne crois pas que l’homme soit un loup pour l’homme ou plus exac­te­ment cela ne devient vrai – en dépas­sant alors de loin la féro­cité du loup – que lorsque les hommes – ou les femmes- se laissent possé­der par Hubris ( écrit aussi Hybris) l’ivresse de la toute puis­sance, le désir de posses­sion sans limite. Pour les Grecs anciens c’était le pire des maux. Depuis que nous n’avons plus de mot pour la nommer, elle avance masquée et dévore tout ! Mais, une fois démasquée, elle cesse d’être irré­sis­ti­ble… alors, démasquons- la !!

Françoise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.