Aller au contenu

Soutien à Flutu­rie et à sa famille Non aux expul­sions 18/02 – 18H

La situa­tion est simple.
Il s’agit d’une famille, 3 enfants, 10,16 et 19 ans, et leurs parents. Arri­vés en France il y a un peu moins de deux ans, pour se proté­ger, et proté­ger leurs filles.
Alors que les enfants vont à l’école, les parents ont reçu le 6 novembre 2018, une obli­ga­tion de quit­ter le terri­toire français,
déci­sion de la préfec­ture des Deux-Sèvres, confirmé par le Tribu­nal Admi­nis­tra­tif de Poitiers.
Main­te­nant que les vacances scolaires sont là, la peur s’ac­cen­tue, l’ex­pul­sion semble immi­nente.
Plus de recours possible, plus de moyen si ce n’est une mobi­li­sa­tion et un refus d’ex­pul­ser cette famille.
Pour au moins les soute­nir nous appe­lons à un rassem­ble­ment le
lundi 18 février à 18 h à la préfec­ture de Poitiers.

Cette famille est à Niort dans un hôtel dans l’at­tente du jour J, assi­gnée à rési­dence.
Une autre famille est dans la même situa­tion.
Elles doivent 3 fois par semaine poin­ter au commis­sa­riat. L’Etat fait vivre un enfer à des gens qui sont là parce qu’en danger en Alba­nie.
La famille demande l’Asile, des titres de séjour, pour le papa malade et qui a besoin de soin, et pour Flutu­rie, pour les études,
on ne les entend pas et la machine frappe fort.
Dans le lycée Kyoto où est scola­ri­sée en service restau­ra­tion Flutu­rie, la plus grande des enfants, ses cama­rades se mobi­lisent et font signer
des péti­tions.
A Niort, des asso­cia­tions se mobi­lisent et au collège du plus jeune aussi.
LUNDI 18/02, 18h, DEVANT LA PRÉFECTURE DE POITIERS



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.