Aller au contenu

Commu­niqué de la Ligue des droits de l’homme sur la Loi asile immi­gra­tion

Commu­niqué LDH

Après son examen par le Sénat le projet de loi asile immi­gra­tion vient de repas­ser à l’As­sem­blée natio­nale. Il a été confirmé par 43 votes favo­rables, avec 77 présents sur 577 dépu­tés. Visi­ble­ment, au sein même de la majo­rité parle­men­taire, il convainc de moins en moins. Et pour cause, il est condamné par l’en­semble du monde asso­cia­tif engagé sur ces ques­tions. Il s’est attiré de sévères critiques de toutes les instances compé­tentes consul­tées, Défen­seur des droits, Commis­sion natio­nale consul­ta­tive des droits de l’Homme, Contrô­leure géné­rale des lieux de priva­tion de liber­té…

Il réduit encore l’ac­cès réel au droit d’asile comme au droit au séjour, porte atteinte au droit au respect de la vie privée et fami­liale, au droit à l’hé­ber­ge­ment, géné­ra­lise les possi­bi­li­tés d’en­fer­me­ment de personnes n’ayant commis aucun délit.

Il ignore les vrais problèmes, notam­ment le drame du refus de l’ac­cès à la demande d’asile qui cause des milliers de morts chaque année en Médi­ter­ra­née. Il nie tout l’ap­port des migrants à notre société en jouant sur la peur et l’igno­rance.

Les Etats géné­raux des migra­tions regrou­pant plus de 500 asso­cia­tions natio­nales et locales dans toute la France ont travaillé à l’éla­bo­ra­tion de propo­si­tions pour une poli­tique de l’asile et de l’im­mi­gra­tion respec­tueuse des droits de l’Homme, partant des réali­tés et non des fantasmes xéno­phobes. Cette démarche, comme ces propo­si­tions, ont été malheu­reu­se­ment jusqu’ici tota­le­ment igno­rées.

 

Aussi, nous deman­dons solen­nel­le­ment au gouver­ne­ment de prendre enfin le temps d’un dialogue réel avec la société civile.

 

Paris, le 30 juillet 2018

 

Télé­char­ger le commu­niqué au format PDF

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.