Aller au contenu

Sud Vienne : débat sur les éner­gies alter­na­tives

Dans son blog J.M. Clément, député de la 3ème circons­crip­tion de la Vienne a publié le 29 janvier un article inti­tulé  » Autant en emporte le vent ». Il analyse, en parti­cu­lier, les limites et les effets pervers de ces éoliennes implan­tées dans le Sud Vienne. Un cama­rade d’En­semble ! dans le Sud Vienne réagit à ce billet.

Lien vers l’ar­ticle de J.M Cément

Dans cet article, la couleur est donnée d’en­trée. Parmi les sources d’éner­gie alter­na­tives, le nucléaire y est présenté (« à n’en pas douter ») comme une éner­gie décar­bo­née donc neutre en terme de gaz à effet de serre. Cherche-t-il ainsi à satis­faire à la fois (en même temps ?) les anti éoliens et les sala­riés d’ EDF de la centrale de Civaux dans le Sud Vienne ? On entend la petite musique gouver­ne­men­tale sur l’éner­gie nucléaire « décar­bo­née » qui vise à justi­fier la prolon­ga­tion de la durée de fonc­tion­ne­ment des centrales et le déve­lop­pe­ment des EPR.
Un peu court, cette prise de posi­tion sur le nucléai­re… à quand un vrai débat avec les élus, les repré­sen­tants des sala­riés, les asso­cia­tions d’en­vi­ron­ne­ment, les asso­cia­tions anti éolien * …?

  • Aujourd’­hui EDF cumule un défi­cit abys­sal et les augmen­ta­tions du Kw/h ne sont pas finies, (+ 50°/° depuis 10 ans! et un peu plus depuis le 1er février). Avec le projet Hercule qui veut décou­per l’en­tre­prise et céder au privé la partie éner­gie renou­ve­lable, les tarifs ne vont pas faire bais­ser. La priva­ti­sa­tion des barrages est le début.
  • L’EPR de Flaman­ville est un véri­table gouffre (au moins 7 fois le coût prévu), le coût du déman­tè­le­ment de quelques centrales n’est que partiel­le­ment pris en compte.
  • Cerise sur le gâteau, le retrai­te­ment des déchets pose toujours problème (ceux qui s’op­posent à Bure sont même crimi­na­li­sés) et on évoque peu la raré­fac­tion de l’ura­nium dans quelques années. Effec­ti­ve­ment le mine­rai n’est pas « renou­ve­lable » et n’as­sure pas « l’in­dé­pen­dance éner­gé­tique » à moins de consi­dé­rer le Niger comme faisant partie de la France !

Pendant des années, le budget pub d’EDF a dépassé celui de la recherche pour les éner­gies nouvel­les… nous avons pris un retard impor­tant pour trou­ver et déployer progres­si­ve­ment des alter­na­tives (compa­ra­ti­ve­ment à d’autres pays de l’UE). Cela passe aussi par une révi­sion de nos modes de produc­tion, consom­ma­tion, trans­ports, etc…
Alors évidem­ment l’op­po­si­tion aux champs d’éo­liennes dans le Sud Vienne et Nord Charente ne peut que confor­ter les défen­seurs « d’une éner­gie décar­bo­née » et sûre (aux Etats Unis, en URSS, au Japon on disait la même chose avant les acci­dents nucléai­res…).

Pour résu­mer sur ce déve­lop­pe­ment anar­chique: pas n’im­porte comment, n’im­porte où et surtout au profit de n’im­porte qui. Après tout le vent, l’eau, les vagues, le soleil… n’ap­par­tiennent à personne.
Battons nous pour un véri­table service public de produc­tion, de distri­bu­tion toutes éner­gies confon­dues.

* demandé maintes fois dans ce Sud Vienne qui rassemble une centrale nucléaire et 3 barrages.


Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.