Aller au contenu

Une jour­née au Salon de l’Agri­cul­ture

Une jour­née au Salon de l’Agri­cul­ture de Laurence Lyon­nais membre de
la liste la France insou­mise aux élec­tions euro­péennes

http://xs2z7.mjt.lu/nl2/xs2z7/s0t.html?m=AT0AAAQHhlAAAAAAAAAAAAA­deLsAAAAAFXIAAAAAAA2y0gBcdbw5O5oyoFl8RBq8ZlxMzQ1fKwANnNQ&b=1bcd51eb&e=8aa523ba&x=oS6sIeDCmo-t5bNwIZJBTA2yEB­daxl8LdkGeh-preKE

Le monde paysan crie, mais personne là-haut ne l’écoute.

Samedi soir, #LaurentPi­na­tel a crié : « Putain, il y a un paysan qui se suicide tous les deux jours les gars quoi ! »Sur un plateau télé, devant tous ces imbus d’eux mêmes, qui savent mieux que quiconque ce qu’il faut pour
les paysans, et pour­tant, aucune mesure forte n’est prise pour proté­ger
les paysans.Un paysan tous les deux jours. Ici, nos voisins, nos amis, nos
parents, meurent de la maltrai­tance du pouvoir envers celles et ceux qui travaillent la terre.


Dimanche, on a passé la jour­née au #Salon­de­la­gri­cul­ture,
avec Romain Dureau et Laurent Therond – Candi­dat FI aux élec­tions
euro­péennes 2019.Et on a écouté. Beau­coup même.
Évelyne, Émilie, Laurent, Emma­nuel, les asso­cia­tions de #PourU­neAu­trePac, Taz, l’as­so­cia­tion « Salers produc­teurs de fromages AOP », un éleveur de chevaux de trait auxois.

Tous avec le même message, qui résonne : « écou­tez-nous ». Ils ont parlé,
de ce qui se passait sur leurs fermes, comment ils essayent de faire tant
bien que mal, avec les contraintes écono­miques, avec un climat qui se
dérègle, avec des puis­sants qui les méprisent. Et ils ne tiennent plus.

Alors on les a écou­tés, et on a construit des ponts, parce que demain,
après le 26 Mai, il va falloir porter leurs voix, avec un méga­phone ou un micro dans le parle­ment. Avec un commando de combat au Parle­ment
Euro­péen.
Car il y a des enjeux. La poli­tique agri­cole commune, plus de
400 milliards que l’UE distri­bue, majo­ri­tai­re­ment à des énormes
struc­tures, de plusieurs milliers d’hec­tares, plutôt que d’ai­der les petits
paysans, ceux et celles qui sont en souf­france.

Elle n’en­gage pas de tran­si­tion écolo­gique dans sa répar­ti­tion (On
pour­rait par exemple arrê­ter de subven­tion­ner les struc­tures
d’agri­cul­ture inten­sive, et favo­ri­ser les struc­tures qui veulent se
réorien­ter ou qui l’ont déjà fait). On pour­rait faire de cette PAC un outil
pour stabi­li­ser les prix et les volumes, garan­tir une rému­né­ra­tion digne aux produc­teurs, un outil pour une alimen­ta­tion de qualité et pour la
tran­si­tion écolo­gique.On pour­rait en faire beau­coup des choses…Mais
pour cela, il faut sortir l’agri­cul­ture des trai­tés de libre échange et de la
sacro sainte compé­ti­ti­vité des trai­tés euro­péens !
Alors main­te­nant, retour en Franche-Comté, dans ma rura­lité, pour conti­nuer le combat, avec les paysan•­ne•s, contre les puis­sants.
Semons des droits pour nos paysan•­ne•s.

UNE VIDÉO POUR DÉNONCER
LE GREENWASHING DE MACDO !Au salon de l’agri­cul­ture,
#Macdo n’a rien à faire là !

Au salon de l’agri­cul­ture, #Macdo n’a rien à faire là !
Macdo­nald’s c’est :
💸 700 Millions d’eu­ros d’#ÉvasionFis­cale
👨‍💼 Un mana­ge­ment maltrai­tant pour les sala­rié·e·s
🍔 De la malbouffe
🌱 Du green­wa­shing

Ces multi­na­tio­nales de l’#AgroIn­dus­trie qui font du profit sur la
malbouffe et les mala­dies asso­ciées, sur l’ex­ploi­ta­tion des terres, des
produc­teur·­tri­ce·s et des sala­rié·e·s, doivent rendre des comptes.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.