Aller au contenu

Une jour­née au Salon de l’Agri­cul­ture

Une jour­née au Salon de l’Agri­cul­ture de Laurence Lyon­nais membre de
la liste la France insou­mise aux élec­tions euro­péennes

http://xs2z7.mjt.lu/nl2/xs2z7/s0t.html?m=AT0AAAQHhlAAAAAAAAAAAAA­deLsAAAAAFXIAAAAAAA2y0gBcdbw5O5oyoFl8RBq8ZlxMzQ1fKwANnNQ&b=1bcd51eb&e=8aa523ba&x=oS6sIeDCmo-t5bNwIZJBTA2yEB­daxl8LdkGeh-preKE

Le monde paysan crie, mais personne là-haut ne l’écoute.

Samedi soir, #LaurentPi­na­tel a crié : « Putain, il y a un paysan qui se suicide tous les deux jours les gars quoi ! »Sur un plateau télé, devant tous ces imbus d’eux mêmes, qui savent mieux que quiconque ce qu’il faut pour
les paysans, et pour­tant, aucune mesure forte n’est prise pour proté­ger
les paysans.Un paysan tous les deux jours. Ici, nos voisins, nos amis, nos
parents, meurent de la maltrai­tance du pouvoir envers celles et ceux qui travaillent la terre.


Dimanche, on a passé la jour­née au #Salon­de­la­gri­cul­ture,
avec Romain Dureau et Laurent Therond – Candi­dat FI aux élec­tions
euro­péennes 2019.Et on a écouté. Beau­coup même.
Évelyne, Émilie, Laurent, Emma­nuel, les asso­cia­tions de #PourU­neAu­trePac, Taz, l’as­so­cia­tion « Salers produc­teurs de fromages AOP », un éleveur de chevaux de trait auxois.

Tous avec le même message, qui résonne : « écou­tez-nous ». Ils ont parlé,
de ce qui se passait sur leurs fermes, comment ils essayent de faire tant
bien que mal, avec les contraintes écono­miques, avec un climat qui se
dérègle, avec des puis­sants qui les méprisent. Et ils ne tiennent plus.

Alors on les a écou­tés, et on a construit des ponts, parce que demain,
après le 26 Mai, il va falloir porter leurs voix, avec un méga­phone ou un micro dans le parle­ment. Avec un commando de combat au Parle­ment
Euro­péen.
Car il y a des enjeux. La poli­tique agri­cole commune, plus de
400 milliards que l’UE distri­bue, majo­ri­tai­re­ment à des énormes
struc­tures, de plusieurs milliers d’hec­tares, plutôt que d’ai­der les petits
paysans, ceux et celles qui sont en souf­france.

Elle n’en­gage pas de tran­si­tion écolo­gique dans sa répar­ti­tion (On
pour­rait par exemple arrê­ter de subven­tion­ner les struc­tures
d’agri­cul­ture inten­sive, et favo­ri­ser les struc­tures qui veulent se
réorien­ter ou qui l’ont déjà fait). On pour­rait faire de cette PAC un outil
pour stabi­li­ser les prix et les volumes, garan­tir une rému­né­ra­tion digne aux produc­teurs, un outil pour une alimen­ta­tion de qualité et pour la
tran­si­tion écolo­gique.On pour­rait en faire beau­coup des choses…Mais
pour cela, il faut sortir l’agri­cul­ture des trai­tés de libre échange et de la
sacro sainte compé­ti­ti­vité des trai­tés euro­péens !
Alors main­te­nant, retour en Franche-Comté, dans ma rura­lité, pour conti­nuer le combat, avec les paysan•­ne•s, contre les puis­sants.
Semons des droits pour nos paysan•­ne•s.

UNE VIDÉO POUR DÉNONCER
LE GREENWASHING DE MACDO !Au salon de l’agri­cul­ture,
#Macdo n’a rien à faire là !

Au salon de l’agri­cul­ture, #Macdo n’a rien à faire là !
Macdo­nald’s c’est :
💸 700 Millions d’eu­ros d’#ÉvasionFis­cale
👨‍💼 Un mana­ge­ment maltrai­tant pour les sala­rié·e·s
🍔 De la malbouffe
🌱 Du green­wa­shing

Ces multi­na­tio­nales de l’#AgroIn­dus­trie qui font du profit sur la
malbouffe et les mala­dies asso­ciées, sur l’ex­ploi­ta­tion des terres, des
produc­teur·­tri­ce·s et des sala­rié·e·s, doivent rendre des comptes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.