Aller au contenu

22 mars Pour la défense et le déve­lop­pe­ment des services publics

ENSEMBLE, MOBILISONS-NOUS

POUR LA DEFENSE ET LE DEVELOPPEMENT DES SERVICES PUBLICS.

Nous, orga­ni­sa­tions du mouve­ment syndi­cal, asso­cia­tif et poli­tique, collec­tifs, comi­tés et coor­di­na­tions d’usa­gers, de person­nels et d’élus consta­tons et combat­tons les attaques inédites du gouver­ne­ment contre l’en­semble des services publics, la fonc­tion publique et ses trois versants (état, hospi­ta­lier et terri­to­rial) et tous les systèmes de soli­da­rité mis en œuvre par la sécu­rité et la protec­tion sociales.

 

Nous soute­nons les mobi­li­sa­tions des person­nels des EPHAD et celles des retrai­tés.  défense Nous soute­nons aussi les mobi­li­sa­tions de la jeunesse en cours.

Nous nous féli­ci­tons de la force et de la réus­site de la mobi­li­sa­tion des person­nels des services publics et de la fonc­tion publique du 22 mars et de la prépa­ra­tion de celle du 22 mai qui s’an­nonce encore plus impor­tante.

 

Après avoir cassé le code du  travail, les droits et les protec­tions des sala­riés, ce gouver­ne­ment entend  main­te­nant en finir avec le statut des chemi­nots et le statut géné­ral des fonc­tion­naires fondés sur les prin­cipes d’éga­lité, de respon­sa­bi­lité et d’in­dé­pen­dance.

Or ces statuts sont pour­tant des garan­ties essen­tielles pour les   citoyennes, citoyens, usagers des services publics, person­nels et élus de la qualité, de l’ef­fec­ti­vité et de l’im­par­tia­lité des missions de service public exer­cées.

 

Nous sommes toutes et tous concer­nés par cette attaque d’am­pleur inéga­lée contre les services publics, la fonc­tion publique, les droits fonda­men­taux qu’ils devraient rendre acces­sibles à toutes et tous (eau, loge­ment, santé, éduca­tion, éner­gie, …) et l’éga­lité dont ils sont les vecteurs notam­ment l’éga­lité femmes-hommes.

Ensemble nous dénonçons et nous oppo­sons à ce projet de régres­sion sociale ; c’est un autre modèle de société que l’on tente de mettre en place d’où les valeurs de  Liberté d’Éga­lité et de Frater­nité seraient exclues, où l’hu­main et l’en­vi­ron­ne­ment ne seraient que des variables d’ajus­te­ment.

 

A l’op­posé de telles orien­ta­tions nous sommes porteurs de propo­si­tions alter­na­tives de justice et de soli­da­rité. Cela passe néces­sai­re­ment par un renfor­ce­ment des missions publiques, des services publics et l’oc­troi des moyens budgé­taires et finan­ciers néces­saires pour leur réim­plan­ta­tion sur l’en­semble du terri­toire afin de garan­tir leur néces­saire proxi­mité, l’éga­lité d’ac­cès et d’exer­cice des droits.

Cela passe égale­ment par une réorien­ta­tion des moda­li­tés d’uti­li­sa­tion des nouvelles tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion et de la commu­ni­ca­tion dans l’objec­tif de contri­buer à une plus grande effi­ca­cité des services publics et non pour procé­der à des ferme­tures de sites, suppri­mer des milliers d’em­plois, dégra­der les condi­tions et la qualité d’ac­cueil des admi­nis­trés.

 

Pour impo­ser ces autres choix nos orga­ni­sa­tions appellent :

– à la consti­tu­tion et au déve­lop­pe­ment de collec­tifs de défense et de déve­lop­pe­ment des services publics sur l’en­semble du terri­toire  y compris en outre-mer ;

– à l’or­ga­ni­sa­tion dans toutes les loca­li­tés de débats, d’ac­tions, de rencontres des usagers, person­nels et élus et un grand débat sur l’ave­nir des services publics.

– Infor­mer les citoyens sur la réalité des attaques subies par les services publics et des alter­na­tives portées  pour leur défense et leur déve­lop­pe­ment, promou­voir et travailler aux conver­gences entre usagers, person­nels et élus.

– à soute­nir et à s’ins­crire plei­ne­ment dans toutes les mobi­li­sa­tions qui se mani­festent ou se mani­fes­te­ront.

 

 

 

Contact : Conver­gen­ceSer­vi­cesPu­blics@g­mail.com / www.conver­gence-sp.fr /07 81 58 32 16 / face­book : Conver­gen­ceSP

 

 

 

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.