Aller au contenu

Ariane Mnou­ch­kine sur le vaccin : “Ministres, n’êtes-vous donc pas prêts ?”

[TRIBUNE] parue le 5 janvier dans Télé­rama

La direc­trice du Théâtre du Soleil ne comprend pas la lenteur et les ater­moie­ments du gouver­ne­ment en matière de vacci­na­tion contre le Covid-19. Elle le fait savoir dans cette tribune, qui fédère déjà plusieurs milliers de signa­tures, et en attend bien d’au­tres…

Ministres, n’êtes-vous donc pas prêts ? Et votre chef ? Au bout d’un an de ratages, d’ap­pau­vris­se­ment, de pertes, d’hu­mi­lia­tions, de souf­frances, de morts, vous n’êtes toujours pas prêts ?!

Alors qu’en Alle­magne et au Royaume Uni, au Dane­mark, dans toute l’Eu­rope, les campagnes de vacci­na­tions enre­gistrent des patients par milliers, en France, la patrie de Pasteur, nous comp­tons à peine quatre centaines de personnes âgées vacci­nées. Et deux ou trois méde­cins, alors que tous les soignants de France et de Navarre devraient l’être avant tout le monde.

Pourquoi ? Que se passe-t-il ?

À vous écou­ter les Français seraient trop scep­tiques, trop hési­tants, bref, trop anti-vaccins.

Avez-vous donc si peur des Français que vous régliez ainsi votre pas sur les plus crain­tifs ou, plutôt, sur les plus soupçon­neux d’entre nos conci­toyens échau­dés par vos mensonges et qu’aujourd’­hui, vous pous­sez à la crainte par vos bobards obsti­nés et votre pusil­la­ni­mité incom­pré­hen­sible ?

Allez-vous vrai­ment vous abri­ter long­temps derrière ceux qui, par votre faute, restent indé­cis ? Ne voyez-vous pas que votre tiédeur suspecte nour­rit les thèses obscu­ran­tistes les plus nocives, les plus véné­neuses.

Que ceux qui ne veulent pas se faire vacci­ner ne le fassent pas, c’est leur droit, mais en leur nom, allez-vous prétendre empê­cher les volon­taires de le faire au plus vite alors que, ce faisant, nous protè­ge­rions jusqu’aux plus rétifs des anti-vaccins, qui le savent bien d’ailleurs.

Pensez-vous vrai­ment pouvoir nous rejouer la petite musique de mars contre les masques ? Non ? Alors, faites votre métier, arrê­tez de jouer de la flûte. Faites votre devoir. Orga­ni­sez cette campagne de vacci­na­tion comme il se doit pour que nous, artistes de tous ordres, grands et petits restau­ra­teurs, cafe­tiers, bistro­tiers, boutiquiers, étudiants, profes­seurs, docteurs, infir­mières, bran­car­diers, pompiers, poli­ciers, cais­sières, athlètes, personnes âgées, nous puis­sions faire le nôtre et parta­ger à nouveau ce qui s’ap­pelle le bien commun, pour certains en ouvrant leurs théâtres, leurs ciné­mas, leurs restau­rants, leurs boutiques, leurs bars, leurs gymnases, leurs univer­si­tés, leurs bras. Pour d’autres, en cessant de surveiller nos cabas, nos dépla­ce­ments, nos verres, nos fêtes, nos places et nos rues et en retrou­vant leurs vraies missions de gardiens de la paix.

Ministres français, vous trem­blez ? Et votre chef. Alors que, avec une incroyable promp­ti­tude, ines­pé­rée il y a encore quelques semaines, des savants du monde entier, ont, grâce à leur travail acharné, déposé en vos mains l’arme néces­saire et, bien­tôt, suffi­sante, pour vaincre le virus et libé­rer le pays de cet occu­pant dévas­ta­teur, vous trem­blez ?! Alors partez. Démis­sion­nez. Nous avons besoin de gens coura­geux, compé­tents, respec­tueux de leurs conci­toyens.

Eh bien, qu’at­ten­dez-vous ? Vous voulez des suicides, des émeutes ? Des suicides, il y en a déjà. Quant aux émeutes, elles brûlent dans beau­coup de cœurs. Des cœurs pour­tant bien sages d’ha­bi­tude.

Signa­tai­res…

Si vous souhai­tez co-signer cette tribune, envoyez votre nom et profes­sion à : cole­re@­theatre-du-soleil.fr

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.