Aller au contenu

Comité « sauvons nos arbres » de Beau­lieu à Poitiers

Commu­niqué de presse du 18/02/2016

[Le dessin que Ensemble! a choisi peut faire réfé­rence à une écoute très flot­tante d’A. Claeys]

« A la solli­ci­ta­tion d’Alain Claeys, Katia Lipo­voï a été reçue hier 17 février, accom­pa­gnée de repré­sen­tants du collec­tif « sauvons nos arbres » du quar­tier de Beau­lieu. Le maire, après avoir très briè­ve­ment pris des nouvelles de Katia, nous a déclaré ne pas envi­sa­ger de négo­cia­tion rela­tive aux attentes de notre collec­tif sur le trai­te­ment réservé aux arbres, s’ap­puyant sur le prin­cipe de précau­tion. M. Claeys a dit qu’il ne revien­drait pas sur sa déci­sion, et l’abat­tage aura bel et bien lieu. Il nous a déclaré soute­nir ses élus et l’ac­tion de la police.

Suite aux quelques échanges réali­sés, M. le maire nous a affirmé son enga­ge­ment de replan­ta­tion dans le quar­tier à hauteur d’un arbre replanté pour un abattu lors de ce programme 2016. Mais aucun enga­ge­ment de ce type pour les 150 arbres abat­tus en 2015. De même toujours aucune certi­tude sur le nombre réel d’arbres toutes essences qui seront abat­tus ; s’agis­sant des autres essences autres que les platanes initia­le­ment prévues à l’abat­tage, Mr Claeys nous a dit ne pas pouvoir répondre à cette ques­tion .

Le maire nous a indiqué qu’il s’était assuré d’une « concer­ta­tion effi­cace » en asso­ciant en parti­cu­lier Vienne Nature. De fait la déci­sion était déjà prise lors des contacts avec les habi­tants qui ont été infor­més (par voie de presse) plus que consul­tés . Quoi qu’il en soit le collec­tif et ses 500 signa­taires ne trouvent pas leur place dans la repré­sen­ta­tion et le fonc­tion­ne­ment du conseil de quar­tier qui vient à notre éton­ne­ment d’an­nu­ler en dernière minute sa séance prévue ce jour 18 février.

Nous souhai­tons une repré­sen­ta­tion et un fonc­tion­ne­ment plus parti­ci­pa­tif des habi­tants. C’est pourquoi le collec­tif va créer une asso­cia­tion dont l’objet est de promou­voir une parti­ci­pa­tion accrue à la vie du quar­tier et d’as­su­rer une vigi­lance citoyenne sur tous les sujets qui la concerne.

Alors que le carna­val célèbre l’in­va­sion du végé­tal, il en est autre­ment à Beau­lieu. Pour les habi­tants de Beau­lieu le végé­tal n’est pas qu’une affaire de carna­val.

Le collec­tif veille à assu­rer la défense juri­dique de Katia et étudie la suite à donner au mouve­ment. »

Billets en relation :

2 réflexions au sujet de « Comité « sauvons nos arbres » de Beau­lieu à Poitiers »

  1. David dit :

    Au vue de la situation, il semblerait que cet élu n’ai pas encore compris que les français en ont ras le bol de ces façons de diriger, c’est-à-dire d’aller contre l’avis de sa population.

    Vous avez raison et en premier lieu Madame Lipovoï de ne pas baisser les bras. J’ai vu que des manifestations « Nuit debout » existait depuis quelques jours sur Poitiers. C’est peut être l’occasion de participer à l’une de ces manifestations afin d’aborder le problème. Car ces « Nuits debout » qui naissent partout en France et en Europe sont peut être le début de quelque chose qui pourrait changer pas mal de chose.

    Car selon moi, entre Mme Lipovoï  et « Nuit debout », il y a pas mal de points communs et nul doute qu’ils devraient pouvoir s’entendre.

     

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.