Aller au contenu

Contre la répres­sion en Cata­logne: liberté pour les prison­nier.ère.s poli­tiques !

Commu­niqué d’ Ensemble!

La justice de l’Etat espa­gnol (Parquet et Procu­reur géné­ral) vient d’an­non­cer les peines requises à l’en­contre des respon­sables asso­cia­tifs et poli­tiques cata­lans qui ont engagé le proces­sus d’au­to­dé­ter­mi­na­tion de la Cata­logne.

Le parquet demande vingt-cinq ans de prison contre l’an­cien vice-président de la Gene­ra­li­tat et diri­geant de la Gauche répu­bli­caine (ERC), Oriol Junque­ras ; dix-sept ans de prison contre Jordi Sánchez (ANC), Carmen Forca­dell (ancienne prési­dente du Parle­ment cata­lan) et Jordi Cuixart (Òmnium). Il demande aussi seize ans de prison contre les conseillers (ex. membres du gouver­ne­ment cata­lan) et onze années contre l’ex chef des Mossos (police cata­lane).
Ces peines d’un montant de plusieurs dizaines d’an­nées rappellent tris­te­ment les réqui­si­tions sous la période franquiste. En effet, la « tran­si­tion » de 78 a permis la conti­nuité de l’ap­pa­reil judi­ciaire.
L’objec­tif de l’État espa­gnol est bien de briser le proces­sus d’au­to­dé­ter­mi­na­tion du peuple cata­lan et d’im­po­ser un recul des droits à l’échelle de toute l’Es­pagne. Les procès vont débu­ter en janvier 2019.
Dès main­te­nant, la ques­tion de la soli­da­rité se pose avec urgence dans le reste de l’État espa­gnol, en France et en Europe.
« Ensemble! » engagé depuis plus d’un an dans la soli­da­rité active avec le peuple cata­lan, appelle toutes les forces asso­cia­tives, syndi­cales et poli­tiques à multi­plier les rencontres dans tout le pays et à déve­lop­per les collec­tifs de soli­da­rité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.