Aller au contenu

Contre la répres­sion en Cata­logne: liberté pour les prison­nier.ère.s poli­tiques !

Commu­niqué d’ Ensemble!

La justice de l’Etat espa­gnol (Parquet et Procu­reur géné­ral) vient d’an­non­cer les peines requises à l’en­contre des respon­sables asso­cia­tifs et poli­tiques cata­lans qui ont engagé le proces­sus d’au­to­dé­ter­mi­na­tion de la Cata­logne.

Le parquet demande vingt-cinq ans de prison contre l’an­cien vice-président de la Gene­ra­li­tat et diri­geant de la Gauche répu­bli­caine (ERC), Oriol Junque­ras ; dix-sept ans de prison contre Jordi Sánchez (ANC), Carmen Forca­dell (ancienne prési­dente du Parle­ment cata­lan) et Jordi Cuixart (Òmnium). Il demande aussi seize ans de prison contre les conseillers (ex. membres du gouver­ne­ment cata­lan) et onze années contre l’ex chef des Mossos (police cata­lane).
Ces peines d’un montant de plusieurs dizaines d’an­nées rappellent tris­te­ment les réqui­si­tions sous la période franquiste. En effet, la « tran­si­tion » de 78 a permis la conti­nuité de l’ap­pa­reil judi­ciaire.
L’objec­tif de l’État espa­gnol est bien de briser le proces­sus d’au­to­dé­ter­mi­na­tion du peuple cata­lan et d’im­po­ser un recul des droits à l’échelle de toute l’Es­pagne. Les procès vont débu­ter en janvier 2019.
Dès main­te­nant, la ques­tion de la soli­da­rité se pose avec urgence dans le reste de l’État espa­gnol, en France et en Europe.
« Ensemble! » engagé depuis plus d’un an dans la soli­da­rité active avec le peuple cata­lan, appelle toutes les forces asso­cia­tives, syndi­cales et poli­tiques à multi­plier les rencontres dans tout le pays et à déve­lop­per les collec­tifs de soli­da­rité.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.