Aller au contenu

Distri­bu­tion de pastilles d’iode – Civaux

Commu­niqué de presse d’ARDAN, asso­cia­tion envi­ron­ne­men­tale sur la qualité de l’eau dans la Vienne.

Les personnes qui habitent dans un rayon de 10 à 20 km des réac­teurs de Civaux sont invi­tées à se procu­rer des compri­més d’iode stable. La prise de ces compri­més, en temps voulu, c’est-à-dire lors du passage d’un éven­tuel nuage radio­ac­tif, en satu­rant leur glande thyroïde, leur permet­trait de ne pas fixer l’iode radio­ac­tif.

C’est parfait : leur thyroïde serait à l’abri d’un cancer  de la thyroïde et seule­ment de la thyroïde.   Mais un nuage radio­ac­tif n’est pas composé exclu­si­ve­ment d’iode. D’autres radio­élé­ments le composent et se logent – dans le coeur, c’est le cas du césium – dans les os, c’est le cas du stron­tium et  d’autres encore, comme le tritium, n’ont pas de préfé­rence et peuvent attaquer n’im­porte quel organe.  

Dans son cour­rier aux habi­tants, le préfet indique bien – à juste titre- que “si de l’iode radio­ac­tif était rejeté dans l’en­vi­ron­ne­ment, la prise de compri­més d’iode stable serait un des moyens effi­caces de protec­tion de la thyroïde”.   Dans l’es­prit d’un grand nombre d’ha­bi­tants, ces compri­més les protè­ge­raient de la radio­ac­ti­vité, c’est pourquoi nous tenons à donner les préci­sions précé­dentes.  

Il est à noter que seules les phar­ma­cies de Bonnes, Gencay, Mont­mo­rillon, Nieul-l’Es­poir, Nouaillé-Mauper­tuis et Saint-Julien-l’Ars sont habi­li­tées à déli­vrer les compri­més. Comment les habi­tants non mobiles vont-ils faire ?

Pour en savoir plus, deux articles :

Une réflexion au sujet de « Distri­bu­tion de pastilles d’iode – Civaux »

  1. Morillon dit :

    La « désinformation officielle »‘ continue de leurrer les citoyens qui s’en contentent.Que faire? Merci de vos infos.

    Répondre

Répondre à Morillon Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.