Aller au contenu

Ensemble!86. Pour un débat sur notre poli­tique.

Voici quelques repères histo­riques de l’his­toire d’En­semble ! Et de ses débats. Ce texte n’aura de sens que s’il amène à des contri­bu­tions de nos mili­tants et sympa­thi­sants .

A bien­tôt,

Pascal Bois­sel, 21–07–2019  

27 janvier 2014 Un nouveau courant a pris pour nom « ENSEMBLE,mouve­­ment pour une alter­­na­­tive de Gauche, écolo­­gique et soli­­daire ».(…)

« Depuis plusieurs mois, dans la Vienne, comme au plan natio­­nal, nous créons un nouveau courant poli­­tique dans le Front de Gauche aux côtés du PCF et du PG. Ce nouveau courant a pris pour nom « ENSEMBLE, mouve­­ment pour une alter­­na­­tive de Gauche, écolo­­gique et soli­­daire ». – Ensemble : il s’agit de rassem­­bler des compo­­san­­tes* du FDG aux histoires diverses ainsi que des mili­­tant-e-s qui n’ap­­par­­tiennent à aucune de ces compo­­santes. L’objec­­tif est d’agir dans – et pour – un FDG uni, capable de s’élar­­gir encore et d’être autre chose qu’un cartel de partis, pour fédé­­rer dans un mouve­­ment plus large, forces poli­­tiques, asso­­cia­­tives, syndi­­ca­­les… – Mouve­­ment : Ensemble ! est une construc­­tion poli­­tique origi­­nale, non figée, qui s’ap­­puie avant tout sur l’ini­­tia­­tive des collec­­tifs locaux, ne centra­­lise que ce qui a besoin de l’être, et prend à cette étape du proces­­sus, ses déci­­sions sur la base du consen­­sus ou, à défaut, de majo­­ri­­tés larges.

 » Cette nouvelle force incar­­nera une vision ouverte du Front de Gauche, ses choix poli­­tiques seront en cohé­­rence avec cette vision et ses propo­­si­­tions permet­­tront de dépas­­ser le rôle trop exclu­­sif des partis poli­­tiques dans la déter­­mi­­na­­tion des orien­­ta­­tions. Elle rendra la parole à tous ceux, ils sont nombreux, qui dési­rent prendre part à la lutte contre la poli­­tique anti­­so­­ciale du gouver­­ne­­ment au service de la finance et à la réflexion permet­­tant de défi­­nir la poli­­tique auda­­cieuse que devra propo­­ser, à l’ave­­nir, le Front de Gauche : sortir du produc­­ti­­visme et du capi­­ta­­lisme pour favo­­ri­­ser l’éman­­ci­­pa­­tion de toutes et tous, promou­­voir des services publics en mesure de répondre aux besoins fonda­­men­­taux et des modes de produc­­tions et d’échanges équi­­tables. Nous appe­­lons à la construc­­tion collec­­tive d’une nouvelle dyna­­mique capable de convaincre celles et ceux qui aujourd’­­hui hésitent à s’en­­ga­­ger. * Dans la Vienne, Il s’agit de la FASE-Cap à Gauche, de Gauche Anti­­ca­­pi­­ta­­liste, de Gauche Unitaire et des Alter­­na­­tifs.

– Alter­­na­­tive de gauche : au delà de l’op­­po­­si­­tion indis­­pen­­sable à un gouver­­ne­­ment qui pour­­suit la poli­­tique de Sarkozy, il s’agit de défendre en posi­­tif des mesures d’ur­­gence face aux crises, mais aussi de construire un projet poli­­tique capable de susci­­ter l’es­­pé­­rance, d’en­­ga­­ger une démarche pour le chan­­ge­­ment social, combi­­nant luttes sociales et écolo­­giques, présence sur le terrain élec­­to­­ral, alter­­na­­tives concrè­­tes…

Ecolo­­giste : aucune société meilleure ne peut être envi­­sa­­gée sans rupture avec le produc­­ti­­visme. Le bilan du XXe siècle montre que les socié­­tés où l’éco­­no­­mie était dans les mains de l’État, ont mis en danger la « nature », l’en­­vi­­ron­­ne­­ment, autant sinon plus que le capi­­ta­­lisme. Il ne s’agit pas de mettre un peu de vert sur un drapeau rouge mais bien de mettre l’éco­­lo­­gie au cœur de notre projet poli­­tique.

Soli­­daire : il est néces­­saire d’œu­­vrer pour l’éga­­lité, l’éman­­ci­­pa­­tion de tous et de toutes, la démo­­cra­­tie et l’auto-gestion dans la cité comme au travail et aussi de lutter contre toutes les discri­­mi­­na­­tions, selon le genre, l’orien­­ta­­tion sexuelle, l’ori­­gine ou la reli­­gion.

« Cette nouvelle force incar­­nera une vision ouverte du Front de Gauche, ses choix poli­­tiques seront en cohé­­rence avec cette vision et ses propo­­si­­tions permet­­tront de dépas­­ser le rôle trop exclu­­sif des partis poli­­tiques dans la déter­­mi­­na­­tion des orien­­ta­­tions.(…)

______________________________________________________

24/11/2016 Un texte sur la fin du Front de gauche

Il y eut le Front de gauche

Lors des Assises de Novembre 2013, à l’is­­sue des travaux, il fut écrit, ce qui reste d’ac­­tua­­lité :

« Il s’agit de faire exis­­ter une alter­­na­­tive au capi­­ta­­lisme : de la néces­­sité et la possi­­bi­­lité d’une trans­­for­­ma­­tion de tous les rapports sociaux, d’une huma­­nité éman­­ci­­pée. Il faut donc affir­­mer une dyna­­mique commune inté­­grant les grandes et nouvelles exigences pour lesquelles luttent les divers mouve­­ments qui se sont affir­­més à la fin du 20e siècle : le fémi­­nisme avec le mouve­­ment de libé­­ra­­tion des femmes, la soli­­da­­rité plané­­taire des luttes d’éman­­ci­­pa­­tion avec le mouve­­ment alter­­mon­­dia­­liste, l’as­­pi­­ra­­tion auto­­ges­­tion­­naire réaf­­fir­­mée dans les combats de classe, la conscience écolo­­gique avec les forces de l’éco­­lo­­gie poli­­tique »

Ce qui fut aussi écrit à l’époque et tombe en désué­­tude c’est la réfé­­rence au Front de gauche, Front de gauche qu’il s’agis­­sait de construire, oubliant ce qui était néces­­saire pour construire Ensemble!

Le Front de gauche fut un cartel effi­­cace d’or­­ga­­ni­­sa­­tions. Mais la propo­­si­­tion faite dès le début par Ensemble ! d’une adhé­­sion directe au Front de gauche fut récu­­sée aussi­­tôt par nos parte­­naires. Les occa­­sions ratées ne se rattrapent pas; le mouve­­ment de sympa­­thie massif pour le Front de gauche s’est délité tout douce­­ment.

Certes il y a le point d’ap­­pui des listes unitaires lors de toutes les élec­­tions (muni­­ci­­pales, dépar­­te­­men­­tales, régio­­nales, euro­­péennes), plus ou moins unitaires selon les occur­­rences. La liste Osons lors des muni­­ci­­pales de Poitiers s’est faite sans le PCF et avec le NPA. Mais ces succès n’ ont pas donné lieu au mouve­­ment massif, unitaire et plura­­liste que nous consi­­dé­­rons comme l’ur­­gence poli­­tique à construire.

Le Front de gauche a vécu.

Puis Mélen­­chon, a lancé il y a quelques mois France insou­­mise, de son initia­­tive, avec une répul­­sion affi­­chée envers toutes les formes orga­­ni­­sées exis­­tant… en dehors de France insou­­mise. Joli coup média­­tique fort réussi. Nous le consta­­tons et annonçons notre choix de sa candi­­da­­ture pour repré­­sen­­ter la gauche radi­­cale aux prochaines élec­­tions. Lors de la dernière fête de l’Hu­­ma­­nité, moment de rentrée poli­­tique pour la gauche radi­­cale et au-delà, il n’ y avait pas de stand Front de gauche, pour la première fois. C’est une situa­­tion que nous subis­­sons et dont nous prenons acte.

Ensemble ! va être amené en fonc­­tion de cette nouvelle donne qui rend caduque l’ap­­pel­­la­­tion « membre du Front de gauche » à se redé­­fi­­nir.

Nous redé­­fi­­nir en fonc­­tion de l’ana­­lyse que nous faisons de ce mouve­­ment inat­­tendu et si comba­­tif que fut le mouve­­ment contre la loi travail les mouve­­ment des Nuits debout qui a parcouru les places du pays. Des mouve­­ments subver­­sifs rassem­­blant des mino­­ri­­tés déter­­mi­­nées , créant des soli­­da­­ri­­tés nouvelles mais n’ont pas embrayé sur de nouvelles formes poli­­tiques durables jusqu’à présent. Une concep­­tion radi­­cale, et auto­­ges­­tion­­naire souvent, dans laquelle nous nous retrou­­vons.

Notre mouve­­ment a ses respon­­sa­­bi­­li­­tés propres face à la montée de la xéno­­pho­­bie, du racisme, des radi­­ca­­lismes d’ex­­trême-droite, souvent d’ap­­pa­­rence reli­­gieuse. C’est une concep­­tion de la société alter­­na­­tive que nous devons porter. De façon unitaire aussi souvent que possible, non moins réso­­lu­­ment à chaque fois que nous ne convainquons pas nos parte­­naires de la gauche radi­­cale.

Pascal Bois­­sel

_____________________________________________________________________

Pourquoi E!86 ne rejoint pas FI ? Un texte collec­tif daté du 14 mars 2017

Il y a un an, Jean-Luc Mélen­­chon annonçait sa candi­­da­­ture à la prési­­den­­tielle. Il refu­­sait de parti­­ci­­per à la primaire du PS, en cohé­­rence avec son oppo­­si­­tion claire et constante à la poli­­tique menée par Valls et Hollande. Il est aujourd’­­hui le seul qui propose une réelle alter­­na­­tive sociale et écolo­­gique rompant avec les diktats budgé­­taires de l’Eu­­rope libé­­rale. C’est pourquoi Ensemble! appelle à voter sans ambi­­guïté pour le candi­­dat Mélen­­chon aux élec­­tions prési­­den­­tielles.

En février 2016, lors de notre rencontre Parti de Gauche/Ensemble! au niveau natio­­nal, nous avions pris connais­­sance du projet de créa­­tion de France Insou­­mise exposé par Jean Luc Mélen­­chon.

(…) Pourquoi alors deman­­der à des orga­­ni­­sa­­tions comme Ensemble! ou d’autres de se fondre au sein de ce nouveau parti ? (FI)

(…) Le soutien à JL Mélen­­chon  n’im­­plique pas qu’ Ensemble! n’ait pas de diver­­gences avec le programme de FI inti­­tulé « l’ave­­nir en commun ». Par exemple nous sommes en désac­­cord avec son « indé­­pen­­dan­­tisme français », sa concep­­tion centra­­liste de la Répu­­blique ou son refus de soute­­nir la révo­­lu­­tion syrienne marty­­ri­­sée par Assad et Poutine.

Nous sommes égale­­ment en désac­­cord avec son « popu­­lisme de gauche », notion inspi­­rée de Pode­­mos en Espagne.

(…) « comment construire un gauche sociale, écolo­­gique, citoyenne qui engage dès main­­te­­nant la bataille de l’hé­­gé­­mo­­nie idéo­­lo­­gique, qui donne espoir et crédi­­bi­­lité à un projet de société global, d’un autre monde possible et meilleur ? »(…)

_________________________________________________________________________

27/06/2017 Un texte de quelques mili­tant.e.s d’En­semble!86 appe­lant à rejoindre France insou­mise.

La campagne de JL Mélen­­chon s’est conclue par un succès élec­­to­­ral au premier tour de l’élec­­tion prési­­den­­tielle puis par les répliques que furent les résul­­tats du premier tour des légis­­la­­tives, et ensuite dans la première circons­­crip­­tion, ce score de 40% au second tour. C’est une très bonne nouvelle.

LM en affir­­mant la néces­­sité d’en finir avec l’hé­­gé­­mo­­nie du PS et de ses alliés, au sortir du quinquen­­nat cala­­mi­­teux de F Hollande, mena une campagne fonda­­men­­ta­­le­­ment de gauche. Le programme « L’ave­­nir en commun » est un programme anti­­li­­bé­­ral et écolo­­giste pour l’es­­sen­­tiel.

La campagne de FI a porté une alter­­na­­tive au néoli­­bé­­ra­­lisme appa­­rais­­sant crédible à une échelle de masse ; il a porté une alter­­na­­tive aux trai­­tés de l’UE inscri­­vant les prin­­cipes néoli­­bé­­raux dans le marbre.

France insou­­mise fut un lieu d’ex­­pé­­ri­­men­­ta­­tion mili­­tante nouvelle. Les meetings de JLM ont rassem­­blé des foules où les jeunes et les personnes des milieux popu­­laires étaient en nombre. C’est dans ces milieux que les gains élec­­to­­raux de JLM et de FI furent les plus signi­­fi­­ca­­tifs.

Pour toutes ces raisons, la dyna­­mique qui eut lieu durant les dernières semaines de la campagne prési­­den­­tielle, puis dans une moindre mesure, pendant la campagne légis­­la­­tive, est une victoire d’étape dans la longue marche vers la conquête de l’hé­­gé­­mo­­nie poli­­tique de la gauche sociale et poli­­tique.

Nous, Ensemble!86, avons proposé en février un collec­­tif unitaire de campagne de soutien à JL Mélen­­chon. Le PG refusa, FI fut impos­­sible à rencon­­trer. Nous discu­­tâmes avec le Pcf et RLM. Nous avons aussi voulu mettre en exergue le bilan d’Osons (muni­­ci­­pa­­lité de Poitiers, Eelv, Pg, Npa, Ensemble!) celui d’In­­ven­­tons (dépar­­te­­men­­tales, Pcf, Eelv, Ensemble !, PG), celui du Front de gauche (ses réali­­tés mili­­tantes dans le Sud Vienne et à Châtel­­le­­rault, les élec­­tions euro­­péennes). Cela fut de peu d’ef­­fet.

Aupa­­ra­­vant, lors de notre parti­­ci­­pa­­tion au Front de gauche, dans la suite directe de la campagne élec­­to­­rale de 2012, nous avons défendu la néces­­sité d’adhé­­sions directes, de sa trans­­for­­ma­­tion en un mouve­­ment poli­­tique de masse et plura­­liste ; nos parte­­naires du PG et du PCF étaient oppo­­sés à cela.

Les parti­­cu­­la­­ri­­tés locales, les patientes expé­­riences au long cours, tout cela, ici comme ailleurs, fut balayé par l’ef­­fet de la campagne de JLM. Nous en repar­­le­­rons, nous ne tirons pas un trait sur ce passé récent, mais l’heure est prin­­ci­­pa­­le­­ment au constat qu’une période poli­­tique nouvelle est ouverte. Le passé en poli­­tique ne doit pas être un poids qui empêche d’avan­­cer- surtout pour des révo­­lu­­tion­­naires- mais la source d’en­­sei­­gne­­ments, le moment venu.Aussi nous avons une double tâche ; d’une part affir­­mer plus que jamais, mieux que ces dernières années, notre spéci­­fi­­cité anti­­ca­­pi­­ta­­liste, inter­­­na­­tio­­na­­liste et démo­­cra­­tique, la spéci­­fi­­cité d’En­­semble ! Par exemple, nous allons prendre de nouvelles initia­­tives en défense de la révo­­lu­­tion syrienne. D’autre part, il nous appa­­raît néces­­saire de rejoindre la France insou­­mise, (…)

Douze ans après les comi­­tés unitaires anti­­li­­bé­­raux, après la victoire élec­­to­­rale lors du réfé­­ren­­dum sur le TCE, FI appa­­raît héri­­tière de ce combat anti­­li­­bé­­ral qui fut mené par la gauche de lutte.(…) Alors que le gouver­­ne­­ment de Macron va légi­­fé­­rer à marche forcée pour tenter détruire les acquis sociaux dont le Code du Travail, les retraites par répar­­ti­­tion, et la Sécu­­rité sociale, nous devons agir vite et le plus effi­­ca­­ce­­ment possible. Parti­­ci­­per au déve­­lop­­pe­­ment de FI et à ses débats va dans cette direc­­tion.

______________________________________________________________________________

En cet été 2019, au lende­main du mauvais score de FI lors des élec­tions euro­péennes, alors que la gauche radi­cale ne profite que peu de la désa­gré­ga­tion du PS, que Mélen­chon est décidé à conti­nuer à s’op­po­ser à une struc­tu­ra­tion démo­cra­tique de FI, la situa­tion poli­tique est diffi­cile.

Ensemble ! conti­nue, un congrès est annoncé. Le Big bang de Clémen­tine Autain et d’Elsa Faucillon et de leurs ami.e.s du Fil permet d’ou­vrir de nouveaux débats sans propo­ser actuel­le­ment d’al­ter­na­tive .

Ensemble ! insou­mis et son site conti­nuent, indé­pen­dam­ment du site d’En­semble.

Débattre de façon conflic­tuelle si besoin va s’im­po­ser.

PB.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.